0

RENCONTRE DU TROISIEME TYPE

La semaine est donc passée. C’est l’avantage quand on écrit des choses passées.
Me voici en route, le sac couché à l’arrière, les têtes de clubs tournées vers le bas, comme si elles savaient qu’elles allaient chez le dentiste.
Je n’ai qu’une heure d’avance, j’ai eu du pot j’aurai pu en avoir deux si je m’étais écouté…
Je visite donc la campagne, il y a un kebab dans le village voisin, ok la campagne a un peu changé ces derniers temps…
Nous avions pas mal discuté au téléphone, j’avais vu son site, je me faisais une petite idée donc du personnage.
J’arrive donc comme une fleur avec 5mn d’avance, la grande porte fenêtre s’ouvre et le docteur es swing sort, la main en avant, le sourire tranquille, la voix assurée « Jérôme, comment vas-tu ? » genre deux copains qui s’étaient quittés la veille et le regard lumineux, vous savez cette lueur qu’on a tous eu un jour de joie intérieure et bah lui il a l’air de l’avoir tous les jours…
Bref, à peine arrivé, on se sent bien…
Welcome to the JEAN MICHEL QUEVA home sweet home…CLUBMAKER ultra diplomé de son état.
L’entrée est un bureau lumineux (décidemment) avec deux tables rondes, l’ordinateur portable, des trucs et des machins comme sur tout bureau. Mais c’est autours que ça change du bureau classique.
Derrière les tables, il y a des shafts, alignés et fiers comme une série de queues de billard et devant sur le mur, deux très longues étagères avec plusieurs dizaines de têtes de club nues, posées, étincellantes comme une collection de pierres précieuses.
Tu m’étonnes qu’il ait les yeux qui brillent toute la journée le doc…
Par terre, une moquette très fine, on pourrait sans problème s’entrainer à putter, elle fait au moins 6m de long la pièce. Tiens il a des balles de golf dans un coin et un trou de salon…
Il a mis son bureau au milieu du coffre à jouets…
malin le Doc…
À coté, une véranda, oui forcément lumineuse elle aussi, le sol est vert, un tapis de practice immaculé, ça doit être celui du dimanche et un filet style grosse toile d’araignée pour empêcher toute catastrophe de traviollite ballesquophile, maladie très répandue chez les amateurs dans mon genre…
Sur le coté, en arrière, quelques clubs se reposent, ils ont un air méchant, je suis sur qu’ils ont senti la viande fraiche…
JM me demande si j’ai faim, je me suis gavé de barres vitaminées pendant le voyage pour ne pas faiblir devant la tache qui m’attendait, c’est-à-dire, ne pas être ridicule devant le Doc mais j’ai encore un petit creux…
Il m’explique le déroulement de l’après midi :
Discussion avant tout pour qu’il comprenne ma vision du golf, mes ambitions golfiques, mes objectifs de jeu, ma situation actuelle, mes points forts, mes points faibles etc. En gros on va parler de golf toute l’après midi quoi.
Le pied total.
Ensuite mesures des mes outils, alors quand je dis mesures, je veux dire Mesures.
Parce qu’à l’étage, il n’y a pas qu’une règle !
Il y a…comment dire…vous êtes déjà rentré chez un artisan spécialisé ?
Non ?
C’est con…
Oui et bah pareil, il y a ses outils à lui que lui seul sait comment s’en servir.
Le torque, le swing weight, le lie, le loft, l’offset, le bref tout est mesurable ici haut et tout est testable ici bas…
Troisième étape, oui faut suivre j’en ai déjà donné deux, le fitting dynamique, ça veut dire que je vais taper des balles ça et que lui va regarder, observer, décortiquer, œil et machines aux aguets, la grosse phase d’auscultation, celle où petit à petit ses diagnostics vont tomber et ses choix s’affiner.
Moi je dois juste envoyer, le plus régulièrement possible mes balles à moi avec mes clubs à moi mélangés avec ses clubs à lui et je dois surtout exprimer du mieux que je peux les sensations en fonction de ce qu’il me donne.
Enfin quatrième étape, le verdict, la feuille de soin, la discussion de fond pour que je comprenne ce qu’il veut obtenir en fonction de ce qu’il a observé et mesuré.
Je suis arrivé à 13h, je ne repartirai qu’à 19h30 avec mon sac et juste deux clubs dedans. Ceux là sont devenus inutiles, inutile donc de les confier au chirurgien.
Oui car JM est diagnosticien ET chirurgien. Il gère tout du début (dites 33) à la fin (tout sera fait en une semaine)
Ah j’oubliai, une autre bonne heure de discussion « interview ». En effet j’avais noté une bonne vingtaine de questions car je voulais son avis et son éclairage sur encore bien des domaines ayant attrait au golf en général et au matériel en particulier.
Donc 6h30 en compagnie du Doc, je vous le dis comme je le pense ça vaut un an de cours théorique !
Vous n’avez qu’à y aller et vous verrez bien…
Je ne résiste pas à l’envie de vous faire lire sa feuille de soins, les techniciens l’apprécieront à sa juste valeur.
Pour les autres, je suis à votre disposition pour vous expliquer car même moi, blond de nature j’ai tout compris le pourquoi du comment du parce que.

je cite donc:

« Tu trouveras ci-dessous le récapitulatif du fitting : »
PUTTER
• Changement de grip pour un grip Golf Pride Whisper Black (taille oversize mais masse de grip standard)
• Counter-balancing avec masse n°5 de chez BALANCED-CERTIFIED
WEDGE
• Retroffiting : déshaftage des deux têtes Mizuno. Réalésage des têtes pour qu’elles puissent accepter des shafts à tip parallèle.
• Shaft ROYAL PRECISION modèle « RIFLE ». Étant certifié RIFLE Center, j’ai accès à des RIFLE BLANK ; ce sont des grands shaft RIFLE de 44’’, utilisé par les clubmakers et les Pros du Tour. La qualité de fabrication est maximum et je peux les couper comme je le veux. Je vais prendre un shaft brut de rigidité 6.0 et créer un 4.5 pour le 56°, et créer un 5.0 pour le 51°. Tu auras beaucoup de back-spin sur le 56° et un back-spin un peu moins fort sur le 51°. Les shafts seront orientés.
• Grip STARGRIP modèle « Sidewinder ». Grip de fabrication américaine issu d’un polymère 100% neuf. Le grip est garanti à vie contre l’arrachage de la lèvre, contre la décoloration à l’ozone et aux UV. Il est de plus hydrophobe : sous la pluie, un coup de serviette et il est sec . Taille du grip (main haute) : Standard. Taille du grip (main basse) : Standard +1/32’’
• Les wedges mesureront 36’’ pour un swingweight D-3 pour le 51° et D-4 pour le 56°
• Réglages des Lie et réglages précis des lofts.

FERS 5, 6 et 7
• Retroffiting : déshaftage des 3 têtes Mizuno. Réalésage des têtes pour qu’elles puissent accepter des shafts à tip parallèle.
• Shaft MATRIX modèle MFS-40+ avec design spécial : écriture PM-40+, finition noir mat et écriture Gold. Rigidité du brut choisi : S-flex.
• Orientation des shafts.
• Coupe des shafts en Frequency matching basé sur une vitesse de fer 7 de 82mph, un tempo de 0.78s (rapide), ¾ back-swing rapide, relâchement des poignets en position 7h/8h.
• Même grip que les wedges
• Longueurs des clubs : fer 5 38.5’’, D-1 ; fer 5, 38’’, D-1 ; fer 7, D-1
• Réglages des Lies et des lofts précis.

Vitesse mesuré aux 5W : 92mph
Réglages des Lies de tous les autres clubs en fonction du LIE FITTING DYNAMIC : Lie(PW)=-1.5°, Lie (#9)=-1.5°, lie (#8)=O°, Lie (hyb20°)=-1.5°, Lie (hyb23°)=-1°
Délai de création des clubs : 8 jours déposé en main propre.
Vous voulez que je vous dise, et bien ça c’est du professionnalisme objectif!
Et les 8 jours, ça se termine samedi matin 9h30…

Ça ne fait que 55h d’attente.
Qu’est ce qu’on peut faire en 55h sans penser au golf ? oui parce que là on est dans le présent désormais et je ne peux plus rien raccourcir !
Travailler ?
Bon d’accord…

Les vrais golfeurs vont se détendre en allant au bureau comme dirait l’autre…

Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)