0

CLUB FETICHE OU COUP FETICHE ?

Figurez vous que j’étais en train d’essayer de dénombrer les différents types de coups qui existent au golf.
Je ne résiste pas à l’envie de vous faire partager cet amusant petit jeu. Et oui c’est ballot je sais mais quand on a commencé à lire on a la politesse de continuer alors en avant.
Au début on pense juste à trois ou quatre coups, le drive de départ, le coup de fer de fairway, le coup d’approche sur le green et le putt.
Puis on commence à en ajouter.
Le coup pitché, le coup punché, le demi-coup, le quart de coup, le putt long, l’approche lobée, l’approche roulée, la sortie de bunker, la sortie de rough, le spin…
Je suis sur que si je cherche, j’en trouve encore mais je sens que vous vous essoufflez.
Ensuite, (bah oui on ne va pas non plus stopper en plein élan prisedetêtophyle) je me suis mis à imaginer à quel club appartenait quel coup.
Oui je sais mais on fait ce qu’on peut les soirs d’insomnie…
Et là ça se complique car un même coup peut être réalisé avec plusieurs clubs.
Cela multiplie le résultat mais je vous épargne le détail.
J’arrive donc à l’interrogation finale, le sujet du jour, sortez un quart de feuille et un stylo et écrivez :
« A-t-on un club préféré ou un coup préféré ? »
Vous ne l’aviez pas vu venir celle là hein ?
Je me suis donc posé la question à moi-même, le chat présent sur mes genoux n’ayant même pas pris la peine d’écouter l’introduction occupé qu’il était à rêver à des souris en plastique, fantasme numéro un du chat d’appartement.
Et bien en fait, à chaque fois, une première réponse arrive de suite, c’est normal je suis un impulsif puis je corrige mon jugement car en fait il n’y d’une part aucun coup que je déteste à proprement parler et par déduction plusieurs coups que j’aime.
Tiens j’ai oublié le « d’autre part »
Et c’est pareil pour mes clubs, enfin depuis peu, il faut le dire, encore merci Doc…
Pour les coups, mon number one, soyons fous soyons bilingue c’est pratique pour les timbres, c’est le coup d’approche sur le green entre 50 et 120m.
Cela ne se fait pas avec un seul club je vous l’accorde mais suivez un peu, je viens de dire que je les aimais tous.
Et quand je dis sur le green c’est « au drapeau » en fait. N’oublions pas d’autre part (tiens qu’est ce qu’il fait là lui ?) que le golf est un sport de précision.
Ensuite c’est le putt qui est favori, surtout s’il est loin. Cela peut paraître en opposition avec le number one mais finalement non, c’est même rassurant car si je le rate, je suis content quand même.
Elle n’est pas belle la vie d’un optimiste ?
Après c’est le coup sur le fairway, celui où ne peut pas atteindre le green mais comme on n’est pas sur le parcours pour chercher des champignons, faut bien faire quelque chose…
Je l’aime car il est très stratégique ce coup l’air de rien.
Quand je n’avais aucune idée qu’il y avait une stratégie au golf, je me disais, « vas y toto, frappe un grand coup t’as encore du chemin à faire »
Et bien pas du tout, que nenni, quelle erreur, hou le vilain !
Quand on ne peut pas arriver sur le green, il faut se placer à distance de confiance pour l’approche finale…
Et oui ça à l’air évident énoncé ainsi mais il m’a fallu du temps pour le comprendre.
Impulsif et blond de surcroît ça aide pas.
Puis le coup du tee enfin car il annonce le début du chapitre d’un livre bien connu :
« Vas y toto fais ton birdie »
Vous ne l’avez pas lu ?
Normal…je ne l’ai pas encore écris.
J’ai omis d’ajouter les coups de sauvetage, bunker et rough, non que je n’aime pas les faire, au contraire, mais comme tout le monde je le pense sauf pour les abonnés à « Masomag, le mensuel des amateurs de sable » je ne fais pas exprès d’aller dans un bunker ou dans les herbes folles que des jardiniers étourdis ont oublié de tondre.
Pour mes clubs et bien c’est dans le même ordre, pas de fer en particulier mais des catégories de clubs, les fers courts et les wedges en premier, le putter ensuite, les rescues et les longs fers puis le driver que j’aime aussi, bien qu’il n’y en est encore aucun dans le sac.
Non que j’ai oublié, c’est volontaire, un peu de rigueur diantre…
« Apprends donc à atterrir sur le green et à rentrer ta balle avant de vouloir absolument l’envoyer sur la lune… »
Je ne sais plus qui a dit ça mais il aurait du s’il avait été connu, cela aurait servi à bien des amateurs qui ont abandonné le golf trop tôt pour cause de perte de balle constante et répétée au départ.
Moi j’dis ça, j’dis rien…

Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)