0

PEUR DU NOIR

Quand il fait froid, mets-toi au chaud !
Il n’existe pas ce proverbe ? Pas grave.
Depuis que je me balade sur le net à la recherche d’informations sur le golf, j’ai vu plein de trucs, même des balles qui brillent et des lunettes qui trouvent les balles perdues.
Donc quand j’ai vu que l’on pouvait se faire le parcours de Peebles Beach sans traverser l’océan (atlantique), j’étais même pas étonné…
Mais quand même curieux, « ne nous blasons pas trop jeune » comme disais le comte de Paris à la puberté.
Il existe donc un lieu pour nous autres amateurs de polos par tous les temps qui permet de jouer au chaud.
Le nom est terriblement bien trouvé : « SWING IN »
Hein ? C’est bien vu ça quand même.
Pour les anti-anglophones je précise que ce n’est pas le nom d’un thé dansant.

J’ai donc téléphoné pour poser tout plein de questions, j’ai obtenu tout plein de réponses, comme quoi la vie est bien faite finalement. J’ai donc pris rendez vous, c’était ce matin.
Le lieu est sympa, entre le bar « Lounge » et le bowling avec bien entendu des balles plus petites et plus légères et aucune quille…

Alors rentrons dans la description d’une aire de Golf indoor.
Un énorme écran de toile très résistante (bien vu aussi pour la matière après réflexion) couvre le mur en face de vous.
Les murs de coté sont noirs pour conserver le visuel sur l’écran. Deux spots éclairent la zone de frappe. Devant le “tee” il y a quatre zones.
La première est un carré de fibres synthétiques simulant le rough et le sable.
Les trois suivantes simulant les points de départ d’un putt long, moyen et court.
Et c’est tout ce qui est visible, le reste est plongé dans l’obscurité, j’ai même du mal à voir mes clubs alignés sur le mur de coté.
Un écran tactile sur un mur pour choisir son mode de jeu, practices divers et variés et 30 parcours avec simulation de toutes les conditions possibles.
Pour commencer j’ai choisi un practice simple, sans vent et par beau temps, ne soyons pas maso le premier jour non plus…
Mon but initial en venant était d’étalonner mes clubs.
Comment vous dire.
J’ai eu une révélation.
Jouer de nuit ça ne me va pas…
En fait, je me suis senti tout de suite gêné par cette obscurité, ne réussissant pas à me situer dans cet espace, ne pouvant visualiser les limites de mon swing je me suis retrouvé à contrôler la course de mes clubs, ça en devenait navrant.
Ralenti, stoppé dans le finish, pas à l’aise.
Pour l’étalonnage, il va falloir repasser…
Une observation positive, mes balles sont droites et plutôt bien contactées, il ne manque que 30m par club…
J’ai quand même pris le temps pour en être sur, une heure et demie de practice et 5 trous sur un parcours pour voir ce que cela donnait.
Le lieu est très bien et j’y retournerai de toute façon car je n’aime pas partir sur un échec.
Je me dis que si je peux me relâcher là bas, je me relâcherais encore mieux ailleurs…
Autre élément positif à cette visite, j’ai croisé un membre d’un forum où j’ai mes habitudes.
Cela faisait quelques temps que l’on se croisait virtuellement et j’avais beaucoup aimé son caractère.
Passionné, entier, un tantinet « rentre-dedans » avec les têtus incultes, le style sans compromis, tout pour me plaire donc…
Mes respects M’sieur Yvan…
J’ai mis une heure à partir…
On avait deux trois points de vue en commun dans notre vision du golf, ceci expliquant cela.
Voici donc une deuxième raison d’y retourner.
Mais surtout, je ne vais tout de même pas laisser le dernier mot à une machine, non mais sans blague !

Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)