0

SANS TRANSITION…

Longtemps, la transition m’a inspiré une certaine fluidité dans la visualisation du terme.
Tout naturellement, quand on me conseillait sur mon swing de « marquer la transition » je pensais donc qu’il fallait encore plus de fluidité entre le backswing et le downswing.
Que nenni.
Point du tout.
Loin de là.
Dans la confusion j’étais, dans une mauvaise voie je m’embarquais…
Marquer la transition c’est marquer une pause entre deux actions, ici le backswing et le downswing.
Bon quand je dis pause, allez pas prendre un café non plus, si je prends le cas que je connais le mieux, le mien donc, mon swing dure 0.80 seconde tout au plus.
Essayez de sortir et d’allumer une clope ou un bonbon pour les non-fumeurs mais ne l’allumez pas en 0.80 seconde juste pour voir…
Ce très très court instant donc, que le cerveau, oui même le mien, sait noter et analyser marque le changement de direction du club et il doit être marqué pour le dit cerveau ordonne bien tout ce qu’il y a à faire ensuite.
Euh, travaillez ça au practice en décomposé si vous voulez mais pas sur le parcours parce que si vous commencez à réfléchir à ce que vous faîtes au moment où vous le faîte, c’est foutu, c’est plié, c’est dans les arbres
Si, si j’ai essayé.
Plusieurs fois même…
Mais il y a un moment, deux plutôt, où vous pouvez bien vous rendre compte de cette transition.
Le petit coup d’approche et le putting.
Et il est même important de s’en rendre compte.
Le blocage de certains muscles et le déblocage de certains autres.
Ça améliore grandement l’efficacité du coup joué.
Bon il m’a fallu 6 mois pour m’en rendre compte mais moi je suis blond donc j’ai une excuse.
Comme moyen utile au début j’ai utilisé la célèbre technique du « un…deux ! ». Un étant le backswing et deux le downswing les petits points symbolisant la transition, mais vous pouvez faire « zim…boum ! » ou encore « You…pi ! » par contre évitez « stranger…in the night ! » car une seule syllabe est conseillée vu le faible temps que vous avez pendant l’exécution du coup en question.

Moi je dis ça c’est pour aider…

Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)