AUTOCRITIQUE

Avec les quelques balles jouées ce matin et les centaines d’autres avant cela je commence à y voir un peu plus clair dans mon swing.
Oui je dis « mon » parce que je suis possessif de nature.
Mais aussi parce que suite à une remarque pleine de bon sens que j’ai entendu il y a quelques temps, je tenais à faire deux choses.
Une autocritique d’une part et un léger coup de gueule d’autre part.
Bon l’autocritique ça va venir mais là c’est le coup de gueule qui m’inspire en premier lieu.
Le golf est un sport complet qui repose sur de nombreuses règles mais aussi sur « l’étiquette ».
Et l’étiquette ce n’est pas que le bout de papier avec des chiffres dessus écrits en fluo sur le nouveau driver super méga top ultra moderne à la technologie révolutionnaire grâce auquel vous allez à coup sur faire des trous en un à 320m…
L’étiquette est plus qu’un complément aux règles du jeu de golf à mon humble avis, oui il faut toujours ajouter humble avant avis surtout quand vous êtes plus que convaincu de ce que vous allez dire et que vous allez mal supporter qu’on vous contredise sur ce sujet précis, j’ai appris ça il y a quelque temps à mes dépends, j’avais oublié humble et on m’a contredit, critiqué, bref n’étant un mouton de Panurge et ne hurlant avec aucun troupeau de loups en particulier, j’ai laissé dire finalement, je suis allé voir ailleurs et depuis je m’en porte très bien.
Rebref…
Donc l’étiquette.
En fait, c’est un recueil de bon sens, de politesse et de savoir vivre.
Et ce genre de chose pourrait aussi s’appliquer à la vie de tous les jours et c’est de là que vient le coup de gueule en fait…
Les marchands du temple…
Je suis un peu agacé par toutes ces publicités vantant les mérites de tel ou tel club, de tel ou telle nouvelle recette miracle pour avoir un swing de pro, de tout le tapage marketing qui entoure pour ne pas dire encercle le monde du golf d’aujourd’hui.
Ça frise l’abus de confiance parfois…
Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis.
Je suis des cours avec un professeur de golf, j’ai déjà acheté pas mal de matériel et d’accessoires, je suis un « bon client » comme on dit.
Mais justement, en tant que bon client, j’aime acquérir quelque chose en CONNAISSANCE DE CAUSE.
De là vient le problème, on ne vous explique rien, on vous fait l’article plutôt.
Et c’est très désagréable quand on s’en rend compte.
Oui, parce qu’on finit par s’en rendre compte…
Depuis que j’ai débuté, j’ai eu la chance, l’immense chance de rencontrer quelques personnes qui ont ce goût de vous expliquer, de vous faire comprendre les choses pour que vous ayez la possibilité de vous forger votre propre opinion.
Que ce soit Ben, un joueur passionné lui aussi et d’une grande culture golfique qui n’hésite pas à prendre du temps même quand ma question est débile.
Que ce soit « Q » bien entendu qui passe un temps fou à vous expliquer les choses mais qui en plus, par le biais de quelques questions ouvertes va vérifier que vous comprenez bien ce qu’il tente de vous faire comprendre.
Que ce soit Papounet qui, quand je n’avais même pas un mois de golf et lui des années d’avance de sagesse dans le jeu et la technique, n’a jamais hésité à écrire de longs mails pédagogiques en rapport avec mes récits et déboires.
Il y en a encore d’autres issus du premier forum où je me suis promené et maintenant sur le nouveau forum où j’ai été adopté que je voudrais remercier mais cela pour vous dire que petit à petit il faut apprendre soi même (avec l’aide de bonnes âmes quand on a de la chance donc) à se faire son opinion plutôt que de laisser les marchands du temple le faire à votre place.
Je sais bien que l’on doit tous gagner notre vie, surtout quand le métier c’est la vente, mais je vous assure que c’est quand même plus agréable d’être reconnu que d’être montré du doigt…
Depuis quelques années, ce sport explose en se démocratisant et j’en suis le premier ravi, mais cela s’en est suivi d’une avalanche de produits plus ou moins douteux parfois, de faux gourous vous promettant la maîtrise du swing en une heure de vidéo, j’en passe et des meilleures…
Et un jour pourtant, on atterrit là-dedans avec ses rêves d’enfant, sa naïveté de gosse et on se retrouve gavé, noyé de propositions commerciales très vite indigestes avant même d’avoir eu le temps de grandir et d’apprendre un tout petit peu.
Et pourtant quand on prend du recul et que l’on s’informe, que l’on se cultive, on se rend compte qu’aucun pro n’a le swing d’un autre par exemple.
Ils ont tous bien sur un point commun dans leur swing : le club est square à l’impact mais ce qui se passe avant et après leur est propre, comme leur écriture…Le stylo, touche la feuille, les lettres sont belles et bien tracées mais personne ne copie sur l’autre parce que cela ne sert à rien.
Notre swing c’est nous même.
Notre club, c’est le notre.
Ne me faites pas croire que le club qui va sortir dans un mois me correspondra mieux que celui que vous m’avez déjà fait acheter l’an dernier avec le même argument.
Certes il ne faut pas confondre marketing et évolution technologique.
Les hybrides et les balles modernes en sont la preuve évidente.
Mais faire abaisser le loft d’un club un peu plus chaque année et nous faire croire qu’il va plus loin sans donner cette précision, ça ce n’est pas de l’avancée technologique c’est du bourrage de mou…
Cessons là, inutile de continuer mais j’avais besoin de le dire même si je l’ai mal dit.
Mais juste une chose.
Prenez le temps de vous informez avant de céder aux chimères, sinon un jour vous allez perdre de vue le plaisir que vous avez ressenti en découvrant ce jeu si merveilleux.
Ah oui j’ai failli oublier.
Je devais faire mon autocritique.
J’ai trouvé des trucs je crois qui ne sont pas encore au point dans mon swing et il faut que j’en parle avec mon prof et les bonnes âmes…
Voila c’est fait.
Sur ce, vivement dimanche, parce que je vais être entouré de bonnes âmes sur un parcours que je vais découvrir.
Et en plus après y’a des crêpes !

Commentez avec Facebook