SANS FOI EN LE METIER, TU NE PEUX REMETTRE TON OUVRAGE…

Il y a des moments où il faut se rendre compte que la ligne directrice que l’on s’était fixé s’est modifiée.
Il y a eu une forte transformation dans mon swing et cela va entrainer une autre façon d’appréhender l’évolution des choses.
Tout d’abord il me faut une « nouvelle » régularité, il me faut apprivoiser ce swing, ce mouvement plus complet, plus complexe mais si efficace.
En premier lieu comme l’a très justement dit Superlent, je dois revoir mes distances.
Ont-elles changé ?
Si oui de combien ?
Si non, pourquoi ?
J’avais une bonne précision jusqu’au fer 7 mais encore une fois, un changement s’est il produit ? Et dans quel sens ?
Enfin, vis-à-vis de la routine, dois-je changer celle que j’ai ?
Je pense qu’un coup d’essai à inclure dedans pour commencer serait une bonne chose pour que mon cerveau enregistre bien les nouveaux enchainements.
Première chose donc, être capable de décrire mon swing sur le papier, reconnaître l’ordre des mouvements.
En y réfléchissant ici, cela peut devenir un reflexe là-bas.
Alors essayons en partant de la position à l’adresse :
Regard sur la balle, le bras gauche, tendu, entraine le bras droit dans le début du backswing. Le bras droit se plie mais le haut du bras reste collé. Les poignets se cassent et le bras droit se décolle toujours guidé par le bras gauche, dans le même temps, la montée continue entrainant une rotation des hanches et la levée du talon gauche pour faciliter le mouvement. Je reste attentif au plan vertical en ne laissant pas la main gauche dépasser l’épaule droite. Arrivé au point maximal de torsion du ressort, mes hanches tournent vers la balle et mon bras droit tire le club vers le bas, le bras gauche reste tendu et est guidé par le bras droit. Le haut du bras droit se recolle au corps, les deux bras deviennent tendus et les poignets « fouettent » avec les avant-bras pour un bonus puissance et tournent pour amener la face du club square à la traversée. Le pied gauche est ancré dans le sol, la jambe gauche est solide et le talon droit se lève pour faciliter la continuée de la rotation des hanches vers la cible pendant cette traversée, les poignets tournent toujours pour que la main droite passe par-dessus la gauche, permettant aux bras de rester tendus et de bien monter dans le finish. Mes yeux récupèrent la trajectoire de la balle en espérant qu’elle ne soit pas partie n’importe où… !

Bon allez ce coup-ci je dois vraiment aller au practice !

Commentez avec Facebook