2

LACHER LES CHEVAUX…

Sans cesse, métier, ouvrage, tout ça…
Et oui je le sais bien, c’est à la limite du lieu commun, mais au golf c’est une obligation indiscutable.
Il faut manger du practice.
Il faut vider des seaux.
Il faut travailler le swing jusqu’à plus soif.
Moi j’en mange jusqu’à ce que j’imprime chacune des étapes de ce mouvement dans mon petit cerveau de blond.
C’est surtout que le geste prend peu de temps et qu’il y a plein de choses à faire pendant ce trop court moment.
Armer, faire attention à garder les yeux sur la balle, monter, faire attention à garder les yeux sur la balle, casser, faire attention à garder les yeux sur la balle, monter, faire attention à garder les yeux sur la balle, tourner, faire attention à garder les yeux sur la balle, transition, faire attention à garder les yeux sur la balle, hanches, faire attention à garder les yeux sur la balle, bras, faire attention à garder les yeux sur la balle, descendre, faire attention à garder les yeux sur la balle, accélérer, faire attention à garder les yeux sur la balle, fouetter, faire attention à garder les yeux sur la balle, tourner les poignets, bref, plein de choses donc en plus de faire attention à garder les yeux sur la balle !
Oui parce qu’à chaque fois que je la quitte des yeux, elle fait un truc en douce et au moment de partir, elle va un peu partout au gré de ses envies…
Donc maintenant je la surveille étroitement.
Et cela se passe mieux.
Cela se passe si bien que j’ai pu prendre confiance et lâcher un peu plus mes avants bras et mes poignets avant l’impact, ce qui en augmentant le « fouetté » augmente la puissance du contact, donc de la vitesse en plus puis, SI les hanches passent correctement, j’augmente l’efficacité du contact donc une meilleure trajectoire et une plus grande distance.
Autre point très positif aujourd’hui : précision et régularité sur les fers du 60° (qu’il est beau ce club, Miam !) jusqu’au fer 8.
Avec un exercice simple au practice.
Mesure au Bushnell, et en avant avec le club adéquat, je compte trois coups au but dans un rayon de 5 mètres et surtout combien de balles il me faut.
Au maximum il m’en a fallu 5.
Un petit compact pour valider toute cette séance.
Conclusion, il me faut une plus grande concentration sur la prise de grip, un coup d’essai est nécessaire désormais et surtout ne pas me précipiter ni chercher à aller plus vite que mon coup d’essai et tout se passe plutôt bien.
Bon, en avant pour le nettoyage des clubs et la prochaine séance !

Commentez avec Facebook

2 Comments

  1. Cher anonyme, si j'osais je dirais que je comprends bien pour l'avoir vécu 😉
    mais pourquoi retard?
    on est jamais en retard au golf puisque ce qui compte c'est d'aller à son rythme 🙂

Ne jamais hésiter à commenter :)