1

MAÎTRE YODA A DIT : FINIS TON ASSIETTE !

Troisième cours avec Maître Yoda aujourd’hui.
La position à 9h puis la verticalité, que va-t-on voir aujourd’hui ?
Bon, je suis arrivé deux heures avant, j’ai fait mes cinq seaux de balles pour m’échauffer, normal…
Avant l’arrivée du prof, j’ai fait le jeu du copeau.
Dès que j’ai un copeau de balle dans les stries du club, je passe au club supérieur.
Ça a pris un peu de temps quand même…
Arrive l’heure du cours.
Le petit round d’observation pour vérifier les acquis et arrive le moment du truc fondamental du jour.
Aujourd’hui, la position du finish.
Relâché, en équilibre, le club bien derrière le dos.
Pour y arriver, la première chose va être de ne faire que le finish en fait, à vide, en démarrant à l’adresse sans backswing.
Premier constat, ce n’est pas évident.
Je suis très énergique, mais plutôt genre cocotte minute prête à exploser que le gars qui canalise.
Vous voyez ?
Oui je sais, certains voient très bien…
En fait je n’ai pas de downswing à vrai dire.
J’ai deux backswing…
Je tends un ressort jusqu’à frapper la balle, le club part vers l’avant et je le retiens donc le ressort se tend à nouveau, je pourrais presque refrapper une autre balle dans la foulée dans l’autre sens.
Donc le début de l’exercice est folklorique, le temps de comprendre que le but du final est de se détendre.
Une fois compris ça va mieux, j’ai le droit de faire un petit backswing, toujours sans balle et on recommence.
On continue jusqu’à ce que ça rentre et que ça s’intègre dans un swing complet.
Après j’ai le droit de poser une baballe.
Et là, comment vous dire… Bah en fait tout se passe merveilleusement mieux…
Je traverse la balle, je ne la frappe plus.
Les poignets tournent tout seul.
Ça part un peu à gauche car depuis le temps, je compensais avec une face de club un peu fermée à l’adresse, maintenant je peux l’ouvrir et la placer square, enfin !
Yoda est content, mon swing commence à ressembler à quelque chose et j’arrive doucement à calmer les chevaux pour gagner en précision.
Demain, grosse journée de golf.
Départ à 11h30 donc sur le practice à 9h pour travailler correctement afin d’avoir un automatisme pour ce finish…
Quelques seaux histoire de prendre le départ relâché me feront le plus grand bien !

Commentez avec Facebook

One Comment

  1. Super bien expliqué, on vit ton swing là.
    Alors ça y est les poignets tournent tout seul, le bonheur. Et puis “traverser la balle” c’est l’objectif essaye par contre qu’elle ne traverse personne…

Ne jamais hésiter à commenter :)