4

L’ALBATROS…QUEL BEL OISEAU !!

Dans quelques jours, le 28 mars pour être précis se jouera une compétition sur le golf national, sur l’Albatros.
Il fallait donc absolument faire une reconnaissance avant de ce parcours dont tout le monde parle.
Ce fut aujourd’hui.
Effectivement je comprends pourquoi tout le monde en parle.
Il ne laisse aucun répit.
Il n’y pas un seul trou facile qui permette de se détendre.
Quand il n’y a pas d’eau, il y a du sable, un dénivelé terrible ou un green minuscule voire tout en même temps…
Le slope du parcours des jaunes est de 137…Note parfaitement méritée !
On ne peut pas dire que le parcours soit beau. L’environnement ne s’y prête pas, il y avait même des travaux au niveau de deux trous sur le retour, un vrai chantier qui n’a pas facilité la concentration !
Mais son « charme » réside dans son coté challenge. C’est un parcours qui semble te dire, à chaque coup : « vas y chiche ! »
Et si on a le malheur de rentrer dans son jeu sans réfléchir…
Les greens sont très roulants, tortueux, longs quand ils devraient être larges et inversement.
Heureusement je n’étais pas seul, les Pitch et Ovilmon m’ont fait le plaisir de me servir de guide et leur aide me fut vraiment utile…Ce n’est pas un parcours à faire seul en touriste la première fois, ô que non…
Il y a eu quatre trous où, suite à un mauvais départ et un mauvais rattrapage, j’ai préféré relever la balle car nous étions suivis de près par des groupes de deux plutôt pressés et je n’aime pas jouer dans l’urgence.
Donc quatorze trous faits.
Un triple-bogey sur le 9, par5.
Deux double-bogey sur le 17 et le 18.
Mais le double du 18, j’en suis ravi car il faut prendre en compte que ma première balle de départ fut perdue, que j’ai réussi à toucher le green en île à 175m, vent légèrement contre et de finir avec un seul putt en montée à 6m.
Grande joie de faire neuf bogeys ! Sur le 1, 2, 4, 5, 7, 8, 10, 11 et 14.
Grande fierté enfin de sortir deux par au 12 et au 16.
Le 16 est un joli par3, green horrible en pente raide qui ramène la balle vers l’eau qu’il a fallu survoler…
Et sur les 14 trous joués je n’ai jamais fait plus de deux putts avec un total de 24.
N’oublions pas que je n’avais pas encore mon driver, j’ai donc fait tous les départs avec mon hybride 20° qui mérite sa place à vie dans le sac !
Vous devinerez donc que je suis ravi de ce baptême sur l’albatros et que j’ai hâte d’y retourner et surement avant le 28 !
Et je pense que j’irai aussi y faire une compétition d’index car il rend pas mal de coups et si je le rejoue plus sérieusement, je parle des croix, il devrait se montrer généreux…
Vive la méthode Coué !

Commentez avec Facebook

4 Comments

  1. je vais le faire 4 fois en moins de 5 jours…
    jeudi, samedi le tournois et le concours de vitesse et dimanche pour un match play…
    rien que de la gourmandise!

  2. J’attends aussi avec impatience de le rejouer. Je n’y ai jamais vraiment bien joué.
    Mais j’y ai touché le fond l’année dernière pour la cuillère en bois…

    RoughMan

  3. Tu as raison, je suis un peu déçu d’avoir “gâché” ces quatre trous mais j’ai hâte d’y retourner pour me frotter à nouveau à ce charmant petit monstre! 🙂
    Mais le par là dessus c’est encore du domaine du rêve éveillé pour le moment mais tu me connais…je ferais tout pour y parvenir un jour…

  4. L’Albatros se mérite et c’est un peu dommage ces 4 trous… mais bon, tu as au moins eu un aperçu…. Imagine toi maintenant que tu es à l’open de France, que tu vas le faire 4 jours de suite et qu’il va falloir jouer sous le Par pour passer le Cut….
    Bonne soirée / Amicalement / Paul

Ne jamais hésiter à commenter :)