1

MARIVAUDAGE…


Dans le cadre des Match Play entre gentlemen, je rencontrais aujourd’hui le grand WoodWedge, complice de nos chronos nocturnes et grand amateur de golf devant l’éternel.
J’avais déjà eu le plaisir de le rencontrer à Bondoufle cet hiver, mais il était temps de jouer ensemble sous des températures plus clémentes.
Grand connaisseur de parcours dans la région, je l’avais laissé choisir le lieu du duel.
Ce fut le golf de Marivaux dans l’Essonne.
Après l’Albatros, ça change !
C’est un golf forestier, étroit, souvent en dog leg.

Il a beaucoup de charme. Au moi de mai il sera magnifique quand la forêt sera bien verte.
Pour en faire la synthèse, je dirai qu’il porte bien son nom. Le parcours n’est pas fait pour jouer long, pour les drives puissants, il faut le prendre avec douceur sinon il se braque, ce n’est pas golf que l’on peut dresser mais à qui il faut savoir faire la cour…
Je ne vais pas vous raconter tous les trous mais j’en ai retenu quelques uns au dénivelé impressionnant, que ce soit sur un par5 où nous avons bien mesuré le poids d’un chariot, un par4 où se dresse un véritable mur à 150m devant le départ ou un par3 de 160m dont j’ai dépassé le green avec un fer7…
Nous nous sommes donc lancés dans notre costume d’ « amidversaire » et avons arpenté quelques sous-bois puis quelques bunkers et de temps en temps, pour notre plus grand plaisir, quelques fairways et enfin les greens.
Un match serré, un jeu inconstant pour ma part, en particulier à cause de deux groupes d’une lenteur terrifiante devant nous que nous avons fini par doubler mais le mal était fait, l’agacement a pris le pas pendant quelques trous sur la concentration.
Une courte victoire au final, WoodWedge étant dormie au 15 mais c’est un accrocheur et la partie ne s’est conclue qu’au 18.
Nous avons fait quelques beaux coups dans l’ensemble mais ce fut surtout le plaisir d’une belle ballade golfique sous les rayons du dernier jour de l’hiver qui resteront dans ma mémoire.
Et surtout une certaine impatience de retourner lui faire la cour quand la nature l’aura orné de ses plus beaux atouts…
Merci Woody pour cette belle découverte !

Commentez avec Facebook

One Comment

  1. Marivaux est un très beau golf (malgré quelques montées un peu raides et qui cassent les pattes), surtout à la belle saison! Magnifique en été. C’est Francis qui m’avait fait découvrir ce golf il y a quelques années alors que nous étions encore “actifs”. Je le jouerai bien volontiers en juin ou juillet!

Ne jamais hésiter à commenter :)