0

ABLEIGES, LE SCRAMBLE ET LE BOIS 3…

Dimanche, promenade à Ableiges dans le but de faire connaissance avec ce parcours. La visite se fera avec Parrain sur le mode du scramble, mode de jeu le moins frustrant, celui où l’on va prendre le plus de plaisir en profitant des qualités de chacun. Le résultat final fut moins bon qu’à Saint Aubin, surtout à cause de moi qui n’ai pas réussi à bien contrôler mon mental et mon swing.
Mais passons sur cet élément négatif du jour car il y a eu bien plus de choses positives au final.
En premier lieu, le parcours en lui-même. Foret et plaine, quelques beaux devers, et des greens superbes, pervers à souhait. S’il y a bien un outil dont l’architecte ne s’est pas servi, c’est le niveau à bulles, il n’y a quasiment aucun green plat et leur bon entretien les rend déjà, à peine sorti de l’hiver, très roulants.
C’est un parcours que je vous conseille, on peut assez souvent se lâcher dans les mises en jeu sous réserve de savoir aller droit sinon mettez de suite la balle provisoire dans la poche, il est très varié, les par3 sont de vrais challenges, la preuve, on a réussi à faire une croix en scramble sur l’un d’eux ! On est parti à 14h30 avec deux autres golfeurs des plus sympathiques, ce qui nous a fait terminer avec une lumière superbe de fin de journée…
Bref, allez-y, vous ne le regretterez pas…
Il y a eu un autre évènement important pour moi ce dimanche…
La veille j’étais allé à la recherche de Knickers dans une des boutiques de golf de mon coin.
À ce propos, pas évident de trouver ce genre d’article en France…….
Depuis quelques jours je lorgnais sur deux bois3, le Mizuno MX700 et le Taylormade Burner. Deux clubs qui, à mon goût, ressemblent plus à des hybrides hyper-vitaminés qu’à des bois comme ceux que j’avais avant et que je n’ai jamais su vraiment poser à l’adresse. Donc, tout en me renseignant sur les knickers, miracle ils en avaient, je prends le Mizuno en main et effectivement, excellente sensation, là tête de club trouve de suite sa place sur le sol, grosse sensation de confiance car le club est plutôt court visuellement parlant, la tête est assez petite et la face n’a pas cet air arrondi que j’ai souvent vu.
Fort commerçant et fort sympathique, le vendeur me prête les deux clubs pour les essayer, je ne me le fais pas dire deux fois et je file avec !
Le départ est à 14h30 ce dimanche, je suis sur le practice à 11h40…je m’accorde une bonne marge pour prendre le temps de tester les deux petits monstres.
Les sensations sont bien distinctes après un seau par club. Je vais l’exprimer en sensations car mes connaissances techniques restent réduites.
Le Burner est souple, le shaft se tord bien plus, mais cela lui donne une bonne tolérance à l’impact finalement. La tête donne plutôt confiance, sa forme est celle de mon hybride, je ne suis pas dépaysé. La sensation est agréable mais sa couleur générale me donne une sensation de club assez long finalement. Et pourtant je me rendrais compte qu’il est un peu plus court que l’autre. Comme quoi…
Le MX700, comme tout club Mizuno qui se respecte dégage une impression de bête sauvage pas facile à dresser, mais à l’adresse, il se pose plus facilement que l’autre, le shaft regular répond bien à ma vitesse de swing, sa tête plus petite fait un bruit terriblement efficace quand l’impact est bon. Le coup de foudre est immédiat.
La comparaison est vite terminée, si tant est qu’elle ait vraiment commencé car dès le magasin, je savais qu’il me plaisait plus que l’autre et je fais une confiance aveugle à mes sensations.
À l’arrivée de Parrain, j’ai déjà vidé 4 seaux de balles, fait une heure de putting et réussi à envoyé ma balle au-delà du practice avec le MX, je vous rassure de suite il ne fait pas 200m le practice, 190m au plus long d’après un prof qui était à coté de moi.
Sur le parcours je l’ai pris à presque tous les départs qui l’autorisaient et ce fut un vrai plaisir. Sauf dans ma phase, passage à vide à cause que les nerfs ne sont pas redescendus et la tension qui est restée au beau fixe pendant plus d’une heure mais ce n’est pas grave, Parrain a su dans sa grande sagesse et son infinie patience me calmer et me supporter. J’ai réussi parfois à faire la même distance que lui avec son driver et j’ai réalisé un coup depuis le rough de plus 180m, atterrissage 2m avant le green. Mon premier coup de bois réussi hors d’un tee !
Mercredi, son grand frère arrive…Le sac sera enfin complet à 14 clubs, la saison commence, l’année 2009 s’annonce sportive !

Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)