0

REMISE À PLAT AVEC YODA…

Cours numéro 4 aujourd’hui après l’euphorie du week end qui se terminait en retour au slice alors que je croyais tout bien faire depuis le dernier cours il y a trois bonnes semaines.
Je tournais les hanches, je pliais la jambe gauche, je gardais le bras droit collé, bref tout comme il fallait, à force d’observations et d’avis extérieurs ponctuels plus les multiples seaux de balles et les parcours.
Et bah non, tout faux !
Je retournais gentiment dans le baseball avec élan arrière…
Plus de verticalité et j’avais beau essayé d’aller encore plus vite, ça ne faisait qu’empirer les choses.
Et oui, je perdais de plus en plus d’efficacité donc j’allais de plus en plus vite pour regagner de la distance. Résultat : Slice monstrueux à force…
Et grosse frustration ainsi qu’incompréhension totale.
Arrivé au practice, je fais ma petite heure de balles jaunes avant son arrivée et rien ne passe, ça part dans tous les sens, l’apothéose du n’importe quoi…
Éric arrive et constate très vite les dégâts, je me défends un peu mais sans trop y croire et je finis par écouter.
Tourner comme je le fais me renvois le bras en arrière à fond et plier la jambe gauche abaisse mon coté gauche donc le poids est sur la jambe gauche pendant le backswing alors que cela devrait être l’inverse. Pas bon du tout…
Donc retour au basique, il me faut cinq bonnes minutes pour accepter que ce n’est pas rétrograder et que c’est normal qu’à force on finisse par tomber dans ce genre de piège…
On revoit la position à 9h jusqu’à ce que je sente le poids se transférer sur ma jambe droite, on retravaille la montée verticale jusqu’à ce que je comprenne que je tourne même si je ne m’en rends pas compte, on se laisse naturel sur mon finish qui se fait avec un retour du club car je ne le laisse pas derrière moi, le geste est plus « tonique »
Au final, le tempo est trouvé petit à petit avec un backswing contrôlé car « réfléchi »
Je monte « doucement », car la lenteur avec moi c’est très relatif, jusqu’à ce que je sente le poids sur ma jambe droite ensuite je monte encore un peu et je ne mets la gomme que dans la descente.
Résultat j’ai la sensation de faire un swing cool, sans forcer, limite relax mais les distances me confirment que tout se passe aussi bien qu’avant avec beaucoup moins d’efforts !
Le golf est vraiment un sport de fainéant !
Je rigole…
Pas taper les amis !
Bon, on va passer aux choses sérieuses et vérifier tout ça samedi.
Première compétition d’index de l’année à…Villennes histoire de reprendre en terrain connu, ensuite on passera aux autres parcours avoir un index plus réaliste.

Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)