0

BALLADE STUDIEUSE ET BONNE HUMEUR…

Petite synthèse sur ce début de long week end qui a commencé vendredi avec l’acte 2 scène 1, guest Star, Maître Yoda puis ce matin, application du cours à Villennes avec Vincent, pas Parrain, un autre Vincent, homme de cœur qui donne de son temps pour que de jeunes enfants puissent jouer au golf…
Honneur à Yoda. Le cours de vendredi pourrait s’intituler « construction, déconstruction, reconstruction »
En effet, à force de vouloir absolument verticaliser mon swing, j’avais fini par ne plus tourner les épaules au backswing, ce qui eu pour conséquence, une perte énorme de puissance et des efforts démesurés pour retrouver mes distances et donc forcément un retour à l’arrosage…
Yoda ayant le don d’observation propre à tout Jedï, surtout le vendredaille, (je sais elle est nulle mais ça faisait longtemps que je cherchais à la placer alors chut) a très vite vu le problème, c’est pour cela que j’ai pu l’expliquer plus haut…
On retravaille donc dans ce sens avec un exercice simple et très efficace et me voici donc avec quelques données supplémentaires pour mieux maîtriser le swing.
L’appuis, le stance, la position à 9h, la rotation, la position des épaules, le regard sur le tee, l’élan, le finish, bref même si cela fait beaucoup de choses, je réussis petit à petit à créer un ensemble homogène et bien automatisé…
Les distances reviennent sans forcer, j’ai même eu le plaisir d’envoyer de vrais draws et si ma mémoire est bonne à peine deux trois slices sur trois seaux de balles.
Ce matin donc, rendez vous avec Vincent pour se faire un parcours bien connu et faire connaissance aussi car nous ne nous sommes encore jamais rencontrés… C’est là un des plaisirs surprenants d’internet, je m’attendais à une grande brune habillée en cuir j’ai eu droit à un golfeur…bon, on est sur un golf donc finalement ça tombe bien…
Je suis coursier pour la bonne cause en apportant des sacs de golf gracieusement offerts par les Gentlemen Golfeurs.
Mais surtout pour goûter au plaisir d’une partie entre futurs amis…
Je vais aussi en profiter pour travailler un peu la stratégie de parcours suite au cours d’Arnaud.
Dans mon sac, le fer 4 a remplacé l’hybride 23° mais je n’ai pas encore mis le fer3 que je ne travaille que sur le practice pour le moment, je n’ai pas encore le niveau pour le jouer en confiance absolue.
Le principe du N+1 en GIR me perturbe un peu pour deux raisons. La première est en rapport avec ma « puissance de frappe ». En effet faire trois coups pour toucher un green quand, après une bonne mise en jeu, je suis déjà à moins de 120m du drapeau c’est-à-dire fer9, j’ai du mal à m’y appliquer. Surtout à cause de la deuxième raison, mon manque de régularité sur le parcours. Oui, augmenter le nombre de coups sur le fairway reste encore un stress pour moi donc plus vite je suis sur le green, mieux je me sens…
J’ai donc décidé de jouer volontairement le GIR+1 uniquement sur les par4 de plus de 350m et à ma façon.
Un par4 de 380m se fera au driver si le fairway le permet puis un fer7, ce qui me donnera si les deux coups sont bien faits, 230m+140m, 370m. Le troisième coup sera donc une approche courte roulée ou lobée en fonction du besoin. Mais dans le cas où je ne peux jouer le driver ni même mon bois3, soyons pessimiste, mon 20° fera 190m, ajouté au fer7 cela donnera 330m, reste donc encore une approche courte et non un coup de 100m comme le veut la théorie d’Arnaud qui, bien qu’étant très utile pour raisonner en sécurité, ne s’adapte pas forcément à un joueur capable de jouer régulièrement et droit un bon 230m au driver, sauf si l’on partait des blanches mais ce n’est pas pour tout de suite…
Mais sur un par4 type Albatros de plus de 400m, il est évident que sa stratégie sera à appliquer obligatoirement !
J’ai donc revu mon carnet de parcours la veille pour voir quels trous se feraient automatiquement en GIR+1, j’en ai trouvé 4.
Analyse rapide du parcours de ce matin.
Mises en jeu : excellent
Deuxième coup : irrégulier
Approches courtes : en net progrès
Putting : 33 putts, pas très content car beaucoup de déchet à la réflexion.
J’ai sorti le driver la première fois au trou5, par5. Bon coup bien droit de 230m à peu près. J’ai donc décidé de conserver ma stratégie de chercher le GIR sur les trous qui me permettent ce type de mise en jeu.
Stratégie pas toujours payante mais pas à cause du départ, plutôt du satané deuxième coup pour lequel j’ai encore parfois un problème de concentration.
Mais la combinaison du cours d’Arnaud et de ma vision du jeu qui allie désormais le plaisir aussi de faire un coup puissant au départ est prometteuse et demain, c’est compétition alors j’appliquerai avec rigueur ce principe…
« Soyons sérieux quand on prend du plaisir »
Pour conclure sur l’analyse technique, je retiens n’avoir joué qu’une fois dans un bunker suite à un départ mal préparé et malgré deux croix, je n’ai pas perdu ma balle, un exploit !
Mes distances sont bien ancrées avec une moyenne de drive à 230m et des pointes à 250m aujourd’hui. Le fer 9 à 120m passe sans forcer et les 10m de club en club sont plutôt bien respectées sachant que sur tee je peux gagner 5 bons mètres.
Par exemple sur un par3 de 165m au drapeau, vent contre, j’ai pris le fer4, ma balle est bien montée et a bien pris le green, bon le rebond l’a fait glisser à droite quasiment dans le bunker mais ce par3 est maudit de toute façon, je pense que quelqu’un y a jeté un sort…
Malgré un score total type zone tampon, je suis très content d’avoir retrouvé un bon swing et d’avoir amélioré ma régularité sur les mises en jeu, tout va donc de mieux en mieux !
Mais je retiens bien plus la superbe ambiance sur le parcours avec Vincent, nous avons bien rigolé tout en jouant le plus sérieusement possible et ce fut un vrai bonheur.
Cher Vincent, si tu lis ceci, c’est quand tu veux et vivement la rencontre avec les autres gentlemen !

Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)