0

LE SWING…EUREKA…ERRATUM

Tout le monde vous dira qu’au golf, la progression se fait par pallier.
Et le terme pallier est très bien choisi…
Un peu comme dans une tour, vous gravissez joyeusement les étages par les escaliers sauf que vous êtes dans une sorte d’illusion d’optique que l’on a tous vu une fois au moins où, croyant monter, en fait on descend et lycée de Versailles…
Depuis les quelques mois que je travaille tous azimuts en multipliant les seaux à la recherche de la mécanisation automatique du swing, j’ai fait plein de découvertes.
Je corrige, j’ai CRU faire plein de découvertes…
Lever le talon gauche, lancer le bras gauche, lancer les hanches, j’en passe et des meilleures…
J’ai confondu actes volontaires et conséquences d’un mouvement antérieur, je suis passé d’une trouvaille à une idée fausse, d’un mouvement correct à une compensation catastrophique…
Je crois en avoir déjà parlé en plus…
Mais depuis dimanche, il s’est passé un truc étrange.
J’ai été régulier avec un club et pas forcément le plus facile à jouer, mon driver.
Bien entendu grâce à Yoda et à son dernier cours où nous avons travaillé les épaules au backswing car je ne les bougeais plus.
Donc, en gentil obsessionnel, je n’ai pas cessé depuis dimanche d’essayer de comprendre pourquoi la mise en jeu était si régulière et pas le reste, qu’est ce qui avait fait la différence ?
Yoda avait insisté sur deux choses importantes, mon épaule gauche qui devait passer dans un plan déterminé, ma jambe droite qui devait « résister » au backswing pour créer une tension dynamique pour la suite.
Mais c’était sans compter que depuis mon premier swing de golf, je me créais une illusion sans m’en rendre compte.
Ce fameux triangle [épaules-bras droit-bras gauche] je ne pouvais l’avoir correct que rarement et je ne pouvais pas le contrôler pour une raison simple : mon bras gauche entrainait mes épaules et non l’inverse !
Je m’en suis rendu compte dans mon salon avec mon PW car essayer de driver dans le vide avec mon bois serait catastrophique du simple point de vue bibelotique et abat-jourien…
Je refaisais le geste de passer la ligne d’épaule dans un plan qui passait sous le menton mais impossible d’être fluide en ne bougeant que l’épaule gauche, il fallait envoyer les deux en même temps et quand on fait ça et qu’on garde le bras gauche bien droit et bien le triangle bouge tout seul !
Et l’épaule gauche passe sous le menton avec une facilité déconcertante !
Je suis ensuite retourné sur le net chercher dans mes favoris des ralentis de swing de pro et effectivement, en regardant avec cet œil nouveau, même si les swings sont tous différents, à chaque fois le triangle démarre de la même manière…
Il suffisait juste de SAVOIR regarder.
Oui je me doute que certains peuvent sourire à la lecture d’une telle évidence mais chacun sa vitesse de compréhension et la mienne n’est parfois pas logique. Je peux comprendre très vite un truc complexe et mettre un siècle à percevoir une évidence…
Oui je sais, blond et borné ça n’aide pas toujours.
Mais cela donne encore plus d’importance à la découverte quand elle apparait enfin évidente, logique, inéluctable et on est sur de la retenir après.
Et en plus cela apaise.
Donc demain soir, Chatou, apaisé.
Voila qui remet en cause pas mal de mes écrits mais comme je l’ai précisé, mon blog n’a pas de but pédagogique et heureusement !
Ce coup-ci je crois que l’escalier est en phase montante…

Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)