8

LES DAMOISEAUX DE ROCHEFORT…

Découverte de choix, le golf de Rochefort, un « inland » comme on dit, un parcours forestier pour être plus explicite.
Un parcours splendide, surtout en cette saison où le muguet est fleuri et où les arbres arborent leurs plus beaux atours. Mais on y reviendra.
Pour une promenade comme celle-ci, il fallait des partenaires de qualité et j’ai été gâté.


Ironben, notre-ami-qui-a-un-golf, passionné parmi les passionnés, il va bientôt prendre pleinement possession d’un golf en Bretagne et cela fera l’occasion d’une fantastique crémaillère golfique.
JJ, notre-ami-qui-a-trouvé-un-truc, un de nos éminents gentlemen bien connu.
Paul, est ce nécessaire de le présenter ? Il me connait tellement qu’en publiant les photos du jour, il m’avait déjà autorisé à en prendre quelques unes pour les publier ici.
Paul, je ne te remercierai jamais assez pour tes attentions…
Donc ce matin, en route sous la pluie pour aller au sud des Yvelines faire la connaissance du lieu.
On se retrouve autours de midi, sous la pluie pour déjeuner avant d’aller faire quelques balles d’échauffement.
JJ vit en Bretagne, une région réputée pour son histoire et sa météo…
Et bien je peux vous le dire, le breton est possessif, sa pluie c’est sa pluie.
Quand il met le nez dehors, la pluie cesse.
Résultat, du départ du parcours à l’arrivée, ciel bleu. En rentrant du 18, c’est retombé…
On l’a vérifié en partant, quand il est monté dans sa voiture, la pluie est retombée à fortes gouttes, serrées et froides !
Mais revenons au parcours.
En voici quelques images qui valent bien mieux que les mots…




Certains par sont étroits de bout en bout, les dog leg tournent vraiment, les par3 semblent parfois inaccessibles même si la longueur ne dépasse pas 160m.
Bref, quand j’ai appris que le slope était de 122, donc en théorie plus facile que Villennes, j’avoue avoir été perturbé !
Concernant le jeu en lui-même, malgré mon incapacité à contrôler mes tensions et mes échecs de temps en temps, il y a eu de nombreux sujets de satisfaction.
Un jeu rassurant à moins de 120m, un putting correct avec 32 putts, quelques départs aléatoires mais j’ai réussi à gérer les incidents dans l’ensemble.
Bon ce fut une première, si j’y retourne, je ne prendrais pas du tout les mêmes choix au départ. Mais ce parcours était plutôt à classer dans le cadre des sorties conviviales plus que dans l’analyse du jeu…
Autre bonne nouvelle, un birdie sur un par5 en suivant les consignes d’Arnaud sur la stratégie et cela m’a fait réfléchir pour les prochaines compétitions. Il devient évident que chaque parcours apporte son lot d’enseignements.
On pourrait penser que je change souvent d’avis et c’est normal. Le jeu évolue, est inégal, le swing aussi alors l’opinion générale, les conclusions que l’on fait après un parcours, une compétition, évoluent elles aussi…
On pense noir un jour, blanc le lendemain et ensuite on prend un peu des deux et doucement on avance, on s’améliore car on est obligé d’avoir l’humilité de se remettre en question si l’on veut progresser dans ce sport.
Pas d’analyse technique, je dois juste continuer à travailler à avoir une bonne routine sans oublier les points essentiels pour conserver un swing régulier.
La conclusion principale de cette sortie reste le plaisir du partage.
Je ne vois rien de plus agréable dans le golf que de visiter un parcours avec des compagnons souriants, ayant toujours un bon mot sous la main, étant toujours là pour vous donner un coup de pouce.
Et le meilleur dans tout ça, c’est que cela va se reproduire grâce aux gentlemen…
Alors les amis, on va où la prochaine fois ?

Commentez avec Facebook

8 Comments

  1. Je l’ai joué une seule fois le PIC….sous une pluie battante! alors je veux bien le refaire mais sous le soleil!! (donc avec un breton qui reste hors de son auto…;-))

  2. aaaaaaaah le PIC……grand souvenir et partant à coup sur!
    Apremont et Nantilly, je ne demande qu’à connaître mais uniquement en compagnie de gentlemen 🙂
    et l’Albatros, une référence immanquable et là encore à votre disposition!

  3. On va ou ?
    Je vous fais confiance.
    Je ne regrette pas le choix de Benoit.
    Pour moi, l’Albatros reste le plus brillant miroir de mon incompétence.
    Mais le Pic, Nantilly, Apremont, l’Albatros sont des must.
    Merci Jérome de ce contre rendu bien relaté.

  4. Je ne connais pas Apremont… donc… va pour Apremont!
    Encore une belle journée que celle de Rochefort. Vite une autre

Ne jamais hésiter à commenter :)