3

SUR UN NUAGE…


Aujourd’hui, match play au sommet dans le cadre de la compétition de notre forum contre Parrain, alias Vincent, grand compagnon de jeu.
Villennes a été choisi, un parcours qui n’est pas méchant et que nous connaissons par cœur.
Mais il ne faut pas s’y fier, malgré un slope de 123, un SSS de 67.3, le parcours oblige un jeu solide si l’on ne veut pas faire une contre performance car il ne rend rien.
Et ce qui caractérise ce golf, à mon avis, ce sont les greens, bien roulants et souvent pièges, y arriver est une chose, rentrer le putt, c’en est une autre !
Donc ce matin, 10h, Vincent et moi accompagnés de Kokoro, un gentleman aussi qui s’est joint en joueur spectateur au combat, sommes au départ du 1.
Vincent est 18, je suis 23, j’ai choisi de ne pas avoir de coups rendus et sur le moment j’ai peur de le regretter.
Car Vincent est tout sauf un joueur moyen. Ses mises en jeu sont très solides, son jeu de fer est très sur, il n’a que le putting comme faiblesse. Il me faudra donc absolument arriver correctement sur les greens si je veux avoir une chance dans ce match.
En ce qui me concerne, je suis dans une phase de recherche de régularité mais j’ai confiance dans mon jeu en dessous de 100m et surtout dans mon putting.
En avant donc pour le match !
Le 1 commence bien, je fais un superbe hors limite à droite, impossible de revenir, Vincent est 1up. Au 2 je rate mon deuxième coup, Vincent 2up.
Bon, on ne va pas chercher midi à 15h12, cette histoire de début catastrophe, il serait temps que cela cesse !
Mais je reste très calme, j’ai décidé de profiter avant tout de jouer entres amis et je m’amuse à chercher des trèfles à 4 feuilles entre deux coups, ce qui m’aide à oublier un mauvais coup ou à rester relax suite à un bon.
Au 3, par3, je touche le green comme Vincent et mon putting fait la différence, je reviens 1up en faisant le par. Au 4, par5, je pars à droite mais je conserve mon calme et je perdrais le trou avec un bogey, 2up de nouveau pour Vincent.
Kokoro, se cherche un peu sur certains coups mais suit le rythme sans problème, l’ambiance est bonne, on se chambre un peu avec Parrain, comme le veut la coutume dans ce genre de match entre amis.
Sur le 5, nous sommes square avec un bogey. Sur le 6, par3 de 125m, Kokoro fera une superbe mise en jeu, se laissant un putt de moins de 2m pour faire un birdie parfait avec un putt franc. Je finis trop loin dans le bunker mais je fais un sortie sans faute et un seul putt pour faire le par et gagner le trou, je ne suis plus que 1 down.
Au 7, mise en jeu à gauche mais sans risque, je fais le par, nous voici square, retour à la case départ. Un autre par au 8, puis au 9, puis au 10, me voici 3up.
Je viens de faire 5 pars de suite, comme dans un rêve, les coups passent, le putting est sans faute, je vois les lignes et si le putt de 4m ne rentre pas, je suis à « donné » ensuite.
Mais surtout, je viens de trouver ma routine.
Je ne tope plus car mon regard reste braqué, ma prise de grip est conservée tout du long et mes épaules passent bien.
La routine est une comptine en trois étapes avec un coup d’essai et cela m’apaise.
Je vais l’appliquer tout au long du parcours et je l’adopte définitivement car son rôle est primordial pour que je me focalise sur le coup à jouer et non sur l’éventuel raté d’avant.
Je perds le 11 et le 12 car Vincent conserve un jeu très solide et ne flanche en rien.
Sur le 13, Vincent rate sa mise en jeu et je joue en sécurité avec un très beau putt pour finir, je repasse 2up puis 3up sur le trou suivant. C’est un par 4 assez vicieux avec un green en hauteur et deux bunkers en contre bas très accueillants.
J’y tomberai au deuxième coup mais je vais faire une belle sortie de bunker et un seul putt de 4m en descente pour finir dans le par, le nuage continue.
Nous sommes à égalité au 14 et au 15, ce qui me rend « Dormie » pour le 16 où malgré un mauvais départ, nous finirons square grâce encore au putting, le match est gagné, je plane totalement.
Il reste deux trous pour le plaisir, le grand par5 en montée, mon trou maudit et le petit par4 en descente.
Sur le par5, mon drive est court mais sur le fairway, je prends le 20° tranquille, je ne cherche pas le green, mon fer8 prendra le green en bas, le drapeau est sur le plateau du haut, un putt qui monte à peine mais le deuxième sera parfait, enfin le par et la fin de la malédiction !
Sur le dernier, je finis sur un bogey mais j’ai encore fait un belle sortie de bunker qui finit à 20cm du trou, je suis aux anges.
Bilan historique pour ma jeune expérience car je fais +13 en stroke, moins de 85 pour la première fois de ma vie de golfeur avec 9 pars, j’ai un sourire béat encore plaqué sur le visage !
Si le match comptait pour l’index, je serai passé à 19.4 !
Vincent a joué dans son index malgré son putting, ce qui veut dire qu’il a touché de nombreux greens en régulation, son jeu est solide et quand il améliorera cette phase du jeu, je n’aurai aucune chance pour la revanche !
Bien sur, une partie de golf ne peut se finir qu’autours du verre de l’amitié, gracieusement offert par Parrain, prince du fairplay pour le coup…
Cerise sur le gâteau, Mister 1up est au practice et nous le rejoindrons pour un petit papotis sur les clubs, j’en profite pour taper quelques balles, quasiment toutes ratées !
Heureusement que je ne les ai gardées pour le practice !


Un grand merci à Kokoro pour les images!

Commentez avec Facebook

3 Comments

  1. Moins de 85… waouh, ça me laisse rêveur…
    Belle perf en tous cas !
    Pas de nains unijambistes cocaïnomanes ou autres “ramasseurs de balles” à l’horizon ??? 🙂
    Bonne continuation.
    Benohem

  2. Hello Jérôme,

    Je n’ai pas grand chose à ajouter à ton récit si ce n’est que je n’ai rien pu faire contre toi aujourd’hui, tu as sorti un jeu magnifique et je n’ai pu être que spectateur de ta victoire.

    a bientôt pour la revanche 🙂

Ne jamais hésiter à commenter :)