0

LA VISITE DE LA BERTICHERE…

14 juillet, c’est le défilé donc on se défile…
Kokoro et Parrain sont là, en avant le trio pour la reconnaissance de « La Bertichère »
Golf voisin de Rebetz, slope 138 et SSS de 70.7 des jaunes. Encore un sur lequel on ne va pas rigoler…
Le golf est champêtre, plutôt joli et bien entretenu à première vue.
De toute façon, entre gentlemen, je sais que tout va bien se passer.


Kokoro est un peu en souffrance avec son swing en ce moment, Parrain est relax depuis sa performance de Villennes et moi je suis détendu aussi, juste envie de travailler à appliquer un swing correct et régulier.
La mise en route est délicate, le 1, par4, une rivière devant le départ et une devant le green, je slice mon fer3, un coup de replacement relax, un beau fer8 qui touche le pré-green. Je choisis le putter car je le sens mieux, une bonne dizaine de mètres, une belle ficelle comme on dit, ça rentre, par ! Zéro putt pour les statistiques, c’est toujours ça de gagné. Le 2 est un par3, drapeau à 126m, fer9 sur le green mais 3 putts, aie !
Bon la moyenne de deux putts est rétablie mais bon…
Le 3, par4 en montée est mal démarré, driver qui slice un peu, replacement, fer8, PW du pré-green et un seul putt. Deux bogey et un par, ça peut aller.
Par contre après…Triple bogey, bogey, bogey et de nouveau triple bogey !
Heureusement, je ne perds pas trop la tête et finis l’aller avec deux bogey.
+12, pas terrible mais je ne connais pas le parcours et mes mises en jeu sont mauvaises.
Heureusement, je ne fais que 14 putts ce qui limite les dégâts.
À l’entame du retour, l’ambiance est très bonne, nos jeux respectifs ne sont pas des plus corrects mais on s’amuse, il fait beau, le golf est sympa et varié, peu de monde en plus, tout va bien.
Je compte mon score en stroke, le +12 ne me ravit pas et je me fixe comme objectif d’essayer de ne pas dépasser mon nouvel index.
18 maximum, ça oblige un retour en +6, ça reste jouable si je ne cherche pas dans les détails technique et que je laisse aller.
Le 10 est un par4 qui tourne un peu sur la droite, 350m, plat et large. Le driver passe très bien, un PW qui dévie à droite, un beau coup de 60° me place sur le green à 6m du drapeau, je regarde la ligne de putt, je me lance, ça rentre ! Par !
Je me sens très en confiance sur le putting, comme souvent en fait car être sur le green est synonyme de repos pour moi, j’adore le putting, c’est une histoire de vision et de sensations. Quand, en plus, vous avez un putter équilibré made in Q, vous ne vous faites pas de nœuds dans la tête, vous visez, vous décidez, vous tapez et on voit ensuite…
Par5 pour le 11. Bonne mise en jeu au driver, bon coup de fer6, timide sur le 50° je le reprends pour l’approche et un seul putt ensuite, par à nouveau !
Là je me sens totalement détendu, il reste deux par3 et deux par5, quatre occasions de faire un par à nouveau sans trop de risque, le +6 est donc jouable, il n’y a qu’à dérouler les coups.
Le 12 est LE PAR 3 !
150m et dénivelé à prendre en rappel, je joue fer9 et je suis à hauteur du drapeau un peu dans le rough, la pente m’a fait gagner 25m…PW et zut, putt raté, bogey.
Le trou était très délicat, je reste zen…

le dénivelé du 12
Au 13, je prends un gros départ au driver encore une fois mais grosse montée, green invisible et inconnu, je tombe dans un bunker. Belle sortie au 60° mais deux putts, bogey encore. Mais dans mon esprit je comptais par avance bogey sur les par4 du retour donc tout va bien.
fairway du 13
Je fais mon par sur le petit par3 qui suit. Il reste 4 trous, je suis à +2, si je reste sur la stratégie sans risque avec premier putt pour par donc green en régulation +1, je n’ai aucune raison de ne pas remplir le contrat.
Le 15 est un par5 étonnant, gros dog leg fermé sur la droite. Gros drive en fade qui prend le virage, fer6 (jamais au dessus sur le fairway, c’est la stratégie de jeu actuelle), 50° je suis pré-green, putt d’approche et 1 putt ensuite, par à nouveau.
Là c’est sur j’ai même droit à un double bogey pour arriver à ne pas dépasser 18, cool…
Ça tombe bien, bogey au 16 car mal placé après la mise en jeu au fer3 pourtant bien joué mais ne connaissant pas le trou, va savoir qu’il fallait être à gauche plutôt qu’à droite…Deuxième coup, 175m, tant pis, fer6 de toute façon, approche fer7 et deux putts.
Le 17 est un par 4 plutôt plat qui tourne à droite toute au dernier tiers.
Très bonne mise en jeu au driver, PW qui tombe à 3m du drapeau, putt, birdie !
arrivée du 17
De plus en plus tranquille, confiance dans chaque poste du jeu.
Le dernier est un par5, rivière devant le départ et devant le green, logique, il revient parallèle au 1.
Drive qui part à droite mais jouable, fer7 devant la rivière du green, 133m à faire, vent léger de face, fer7 à nouveau, green en régulation.
Je rate totalement le putt pour un deuxième birdie d’affilée alors qu’il était plus court que celui du 17 mais c’est la vie, par tout de même.
On se félicite comme le veut la tradition mais surtout on est heureux du plaisir que l’on eu à jouer ensemble…
Je regarde ma carte de retour, je compte trois fois de suite, non pas d’erreur, +2 !!!
+14 au total, si j’avais fait une carte rouge, je faisais 42 points, donc je serai à 16…
Peu importe en fait, je viens de réaliser que je peux faire un score de +2 sur 9 trous, pas les plus simples et sur le retour en plus.
Donc je peux faire moins de 10, c’est tout ce que je retiens aujourd’hui et j’ai hâte de voir quand cela va arriver !
Mais aussi, 28 putts en tout, la barre des 30 est passée !
La suite de l’été va être terrible !
Parrain travaille sans club
Kokoro lui s’entraine avec un club, c’est mieux!

Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)