3

SANS CONTRÔLE LA PUISSANCE…

Sans contrôle la puissance ne sert à rien ; entre deux coups il faut choisir le plus simple à exécuter ; tant que l’on contrôle la trajectoire, il faut choisir le shaft le plus souple ; au putting, il vaut mieux faire preuve de décision que de chercher à avoir raison.
Tant de petites phrases lues ou entendues…
Mais il arrive un moment où l’une d’elle prend tout son sens.
Là c’est celle du contrôle qui vient de me parler.
Depuis peu de temps, grâce au travail sur la rotation, mes distances deviennent plus que raisonnables.
60° = 65/75m
54° = 80/90m
50° = base 100m
PW = 115/120m
F9 = 130m et ainsi de suite de façon régulière jusqu’au fer3 à 190/200m
Le bois3 arrive à 210/220m et le driver autours des 240/250m.
Bon, que les choses soient claires, ces distances ne sont atteintes que lorsque tout se passe bien dans le swing !
Et même quand tout va bien, il reste un problème.
L’arrosage.
Oui je sais, on peut planter une balle et arroser rien ne pousse.
L’arrosage c’est la dispersion.
Ne pas revenir square à l’impact et bingo, 20° à droite ou à gauche.
Et 20° à 160m, ça peut très bien faire sortir une baballe du fairway.
Si, si je vous assure…
Donc sans contrôle…
Aujourd’hui, dans le but de continuer à m’améliorer j’avais décidé de faire un test avec Alexis, professeur à villennes.
Pas un Maître Yoda mais un Jedï confirmé.
On se connait bien, on se côtoie depuis bientôt un an au practice et il suit avec attention toutes les performances des licenciés assidus du club.
Mais jamais nous n’avions réellement travaillé ensemble.
C’était donc l’occasion pour 30mn de voir sa stratégie pédagogique et comment il allait gérer l’obsessionnel que je suis.
Et bien, j’applaudis des deux mains !
Quel regard professionnel !
En 30mn il a su trouver un truc, améliorer mon contrôle sans révolutionner mon swing et me faire perdre tout ce que j’ai pu apprendre avec Yoda.
Le truc c’est dans la rotation au backswing.
Dernièrement j’en étais à tourner les épaules, puis les hanches, léger pliage du genou gauche et hop en avant le transfert ensuite.
Le genou, une compensation pour améliorer ma rotation.
Sauf que pas bien.
Ça fait perdre de l’énergie au « ressort » du backswing.
Le travail proposé pendant un bon quart d’heure, se mettre en position et là Alexis devient ostéopathe, il me fait prendre la pose, la retravaille, la force presque mais dans le but que je sente bien les muscles en tension à cet instant.
Bon, j’ai un petit souci, même quand je dors, mes muscles sont en tension, je suis une nature un peu tendue en fait…
Donc le boulot a été de détendre les muscles qui ne servaient à rien dans la pose que j’avais.
Et étrangement, au bout d’un quart d’heure j’étais presque détendu alors que la pose en question n’est pas vraiment confortable !
Bon, je n’ai bien sur pas réussi du premier coup à envoyer de nouveau une bonne balle.
Mais par contre j’ai bien senti que d’envoyer « presque » simultanément les hanches et les épaules dans le backswing, aide grandement à avoir un meilleur contrôle sur la suite des évènements.
Bien entendu, une fois le cours terminé, j’ai refait 4 seaux de balles, en prenant le temps, pour bien comprendre.
Y compris comprendre un petit changement à l’adresse, genoux légèrement vers l’intérieur et pointes des pieds légèrement vers l’extérieur.
Quand on regarde un pro au maximum de la montée, les épaules sont perpendiculaires à la trajectoire de balle déterminée à l’adresse.
Essayez de mettre les épaules à 90° sans bouger les hanches, ce n’est pas possible ou alors vous êtes un mutant et dans ce cas je vous dénonce immédiatement.
En fait on a les épaules à 45° et les hanches aussi donc l’addition fait bien 90…
D’où l’utilité de tourner les deux.
D’où la nécessité de retourner au practice…

Commentez avec Facebook

3 Comments

  1. j'ai l'étrange sensation d'avoir dit une bêtise moi…

    J'avoue qu'il va me falloir relire plusieurs fois vos remarques Cher STFF (?) pour bien comprendre car je n'ai pas la culture morphologique que vous possédez….

  2. Correction de mon Post je parlais des hanches qui sont déjà tournées de 45° face à la cible à l'impact alors que la ligne de vos épaules est parrallèle à la ligne de vol , balle cible!j'en profites pour corriger je parlais du Takeaway, qui est le déclenchement de la mise en mouvement de la masse que nous avons , maintenue et non tenue; dans les mains!
    Il est important de savoir que ce genre de disfonctionement dans l'ordre de la chaine musculaire complexe que constitue le club peut amener à terme de grave trouve au niveau sacro/iliaque à savoir discopathie L5/S1 et ou Lombalgie de l'axe médian de la colonne!

    Le Swing représente une chaines musculaires complexe's de 73 muscles et 17 articulations fonctionnant simultanéement!
    La Proprioception du mouvement doit se concevoir sur causes et conséquences, de mauvais angles de postures ainsi qu'un Grip inadapté(souvent de part sa taille) entraineront des shémas musculaires que vous ne pourrez maîtriser, car leur dynamique sera le résultat de la qulité de votre statique…
    Quelqu'en soit la méthode ou flière,un Geste de Golf reste et demeure une maîtrise des 5 lois mécaniques et des 14 principes techniques….

    Le tout c'est de savoir ou l'on se situe dans sa source de Puissance: 3 Morphotypes:Posturale, Mécanique ou musculaire!
    Et pou finir il ya en gravitant autour de ces fondamentaux autant de gestes de Golf qu'il y a de Golfeurs…
    STFF

  3. Ce que vous dites est faux, les hanches et les épaules tournes à 45° mais jusqu'au point de résistance musculaire des quadriceps fémoraux à cette instant le club ne se trouve qu'à 13h, la resistance du bas effectuée,les épaules continuent de touner jusqu'à 90°, c'est grace à ce différentiel de rotation et de pivot , soutient de la sangle abdominal du carré des Lombs ainsi que des fessiers!
    C'est ce différentiel du moteur rotatif qui permet de générer une force giroscopique dans la balle, on ne transfert pas en AVANCANT dans la balle , c'est le club qui la traverse pas vous!!
    Ce différentiel permet de retrouver une position de la laigne des épaules parrallèle à la ligne de vol alors que vos épaules sont déjà touner vers la cible de 45°, au finish on retrouvera la symétrie de la fin du Take awa à savoir que vos seront à 90° face à la cible alors que vos épaules resterons à 45° face à la cible!
    Voilà pour le diagramme biomécanique.
    STFF

Ne jamais hésiter à commenter :)