2

RÉUSSIR SON INDEX TOUT DE MÊME…

Compétition à Villennes ce matin, c’est l’occasion de faire connaissance avec des membres de l’équipe et de discuter avec les responsables.
Et c’est aussi le jour du test du grand frère de mon bois3, le driver Mizuno MX700.
45 pouces, tête de 460 cm3… Un joli monstre monté en regular.
Le but de ce test est de travailler le tempo car mon driver actuel est le seul club monté en stiff, raccourci en plus, et le tempo est très différent d’avec les autres clubs.
Mon driver made in Q donne des résultats impressionnants quand il bien joué mais il devient de plus en plus « étranger » à mon rythme de swing désormais, je me retrouve en situation de stress au départ et ce n’est pas un bon état d’esprit avant un coup !
On fera donc changer le shaft en temps voulu et je me retrouverai avec deux drivers, un tolérant et un exigeant, ce sera parfait.
Direction donc le practice pour échauffement avant la compétition.
Recherche de sensations uniquement puis insistance sur le driver.
Je suis plus « relax » dans mon rythme et le résultat en distance est identique.
De plus je sens que, comme pour le bois3 depuis peu, je peux descendre avec plus de force et de vitesse maintenant que j’ai compris que la montée doit être faite en contrôle.
Je ferai d’ailleurs un autre seau au practice après la compétition pour travailler cela avec des résultats très prometteurs…
Concernant le jeu du jour, grands changements encore grâce aux entrainements wedge et au travail sur le mental.
Au 5, j’en suis à 3 croix et deux pars…
Mauvaise mise en jeu et ensuite grosses erreurs de stratégie qui m’ont fait jouer des coups dont, au final, je n’étais pas convaincu. On connait le résultat dans ces cas là.
Mais ensuite du 6 au 18 je fais +9 en stroke.
Du premier au dernier coup, à part les trois croix bien sur, je suis resté concentré sur le coup à jouer.
Je n’ai pas pensé au coup d’avant, au score, au nombre de points stabbleford à faire.
Avant certains coups et à chaque mise en jeu j’ai réfléchi à la gestion du trou.
Peu de coups au driver au final, du bois3, du long fer pour se placer afin d’avoir le second coup le plus simple possible.
Point positif, quand vient un trou où le driver est une option, je peux me lâcher sans crainte.
Surtout qu’il y avait une donnée supplémentaire.
À cause de la sécheresse et de la chaleur, les fairways étaient secs et durs, ce qui rendait le moindre coup de wedge dangereux et hasardeux.
Donc mieux valait un plein coup de fer9 qu’une approche de moins de 100m.
J’ai même fait des départs de par4 avec le fer5 alors que je joue des boules blanches à villennes désormais.
Mais au moins, pas de stress sur le coup suivant…
Au final je fais 7 pars, 7 bogeys, un double et les trois croix, 36 points net en stabbleford, je réussis mon index avec un bon handicap dans le premier tiers du parcours.
Les prochains entrainements vont donc s’axer sur la stratégie, la gestion du mental et le petit jeu encore et toujours car le score se fait là, c’est de plus en plus une certitude vérifiée…
Donc ?

Et bien, au travail !

Commentez avec Facebook

2 Comments

Ne jamais hésiter à commenter :)