2

PALLIER À GUERVILLE…

Samedi, relax avec Parrain, on va à Guerville saluer Alexis qui travaille là bas désormais.
Bon, on va aussi faire le parcours et une bonne séance d’entrainement avant.
Guerville est un parcours très sympathique, sauf avec moi…
Les trois ou quatre fois où je l’ai joué, je me suis ramassé.
Donc aujourd’hui j’y retourne avec le désir de le redécouvrir, d’appuyer plus sur la stratégie et ma confiance dans les mises en jeu.
Ce sera aussi l’occasion de nouveau de mettre à l’épreuve le petit jeu et de retrouver un putting plus performant.
Je vais faire un entrainement classique, un seau et demi sur herbe avec remontée de sensation club par club et le tube rempli pour les approches courtes et les sensations dans le bunker.
Arrivé à 11h et départ à 13h15.
On a le temps de s’entrainer tranquillement et de bien ancrer les sensations…
On a le temps de discuter avec Alexis, heureux comme tout dans son nouveau domaine…
Mais il est temps de retourner se frotter au parcours.
Guerville est intéressant car, même s’il n’est pas très difficile, on est obligé pour réussir le par de bien placer le premier coup afin de jouer le green sans complication.
Oui je sais c’est comme ça pour tout les parcours, mais comparé à Villennes, le premier coup est plus délicat et surtout souvent plus long.
Bon bref, le résumé du parcours. On va jouer des blanches car sur ce parcours c’est à partir de 18.3 d’index, sauf que les départs aujourd’hui sont très aléatoires et vu les marques au sol, nous partirons plus souvent des repères jaunes.
Pas de difficulté particulière sur le 1, à part les bunkers de fairway sur le gauche et un green enclavé dans la forêt. Départ au bois3. Bien contacté, il me reste 97m pour le drapeau au second coup que je fais au 50°, putt de birdie manqué de peu, ce sera un par relax.
Le 2 est le HCP1 du parcours, départ encaissé dans la forêt, bunker de fairway bien placé pour les slices, bon gros bunker de défense au green. Départ au driver, un bon 240m plus loin, il me reste un fer7 pour le green, j’emporte trop et je finis à hauteur mais bien à gauche, correction au 54° sans soucis, deux putts, bogey. Le 3 est un tout petit par3 de 120m, seul difficultés à part les deux petits bunkers perfides, c’est que derrière le green c’est hors limite très vite. Je suis court avec un PW mal dosé, je le reprends pour l’approche roulée et je rate de peu mon putt, bogey encore.
Le 4 est un des 5 par5, à 280m du départ on entre en forêt, petit bunker de green mais le trou est droit. Driver correct mais un peu à gauche, fer9 pour revenir se placer, il reste un bon 80m pour le green, mon 54° sera nickel, comme à l’entrainement comme on dit, balle qui monte bien, plante le green, se rapproche du drapeau avec le spin, un seul putt de 50cm pour finir sur un birdie, tout cela se passe plutôt bien !
Le 5 est un par4 de 320m mais qui semble court car les départs sont en hauteur par rapport au fairway, bois 3 donc qui part encore bien, 54° pour l’approche, on ne va pas changer une équipe qui gagne, deux putts et un nouveau par dans la besace. Le 6, par5 du même calibre que le premier, forêt à 200m, fairway qui tourne à droite, green protégé.
Départ au fer4 un peu gratté, fer6 topé mais chanceux car la balle fuse ras de terre et je me retrouve à distance de fer8 pour le green. Je rate encore mais ce coup c’est en forêt à droite du green, petite ouverture pour mon 54° pour retrouver le green, deux putts encore, gentil bogey, cela aurait pu être pire…On n’a pas de réussite à tout les coups et ce sera le cas au 7. Par4 tout simple de moins de 300m, qui tourne à droite, parfait pour moi, je vais totalement rater la mise en jeu au bois3, raté ma sortie de bunker de fairway au fer7 avec un coup mal dosé qui finit dans les arbres en face, balle basse obligatoire pour essayer d’avoir le green, mon fer5 plante un arbre et repart 20m en arrière, heureusement, je rate mon wedge histoire de faire en plus un approche putt qui sera une approche deux putts plutôt… un triple bogey sur même pas 300m quand on a fait plus tôt un birdie sur 440m ça rend perplexe…bon, la suite est un par3 de 135m, green touché au fer8, deux putts, un trou normal joué normalement, on reste dans le rythme et on oublie vite, le présent, le coup présent et rien d’autre.
On retrouve un par5 au 9, départ un peu moyen avec un drive à droite, fer9 pour reprendre la course, PW trop court (m’agace ce club aujourd’hui), putt d’approche, un putt sur le green, le par bien récupéré.
+5 à l’aller avec un triple, voila qui est positif. 16 putts, je suis dans mon niveau de putting sans plus, 4 fairway touchés, 4 greens en régulation, tout cela sans réelle impression de sortir un jeu exceptionnel, mais je suis concentré sur le coup à jouer et rien d’autre et mis à part sur le 7, je garde mon calme et je joue détendu mais appliqué.
On attaque le retour avec un par5 et du retard car devant les parties bouchonnent, normal c’est un week end de retour, départ gratté au fer5 et bien repris avec un bon fer8 qui passe l’obstacle d’eau, je tope mon PW, décidemment ce club aujourd’hui ! mais bon recovery au 60° qui me permet d’être assez près pour ne faire qu’un putt, le par est sauf et cela vérifie l’adage « pour faire un par, il faut deux bons coups et ne pas rater son putt »
Le 11 est une copie du 5, par4 court et protégé de bunker, départ fer3 bien contacté, gros top au PW ( ?!?! on m’a jeté un mauvais sort ou quoi?!?), recovery au 54°, deux putts, bogey.
J’ai bien fait de travailler les wedges dans toutes les conditions possibles moi. En effet malgré l’énervement passager causé par ce PW jamais bien joué, je ne suis pas inquiet sur mes coups de wedge car je suis en terrain connu, je les ai joué au practice de n’importe quelle distance et dans n’importe quelle condition.
Cela va se vérifier au 12, par3 de 160m, fer6 dans le bunker avec une sortie au 60° qui se termine à moins d’1m du drapeau, par.
Mais au 13, pas bon. Par4 court que je prends quand même au driver alors qu’un fer 3 suffisait vu la configuration, balle 1 perdue, balle2 slice, PW raté encore mais bon petit 60° au dessus du bunker, un seul putt, un deuxième triple bogey à cause d’une mauvaise stratégie de départ. Heureusement sur le par3 d’après mon fer5 est à 2m du drapeau, 1 putt, birdie.
Au 15, la malédiction du PW reprend. Grosse mise en jeu au driver sur ce par4 de 374m en dog leg gauche, départ en aveugle car première partie du fairway en montée, je fais un gratte immonde au PW, fer9 pour approche putt qui roule dans le mini bunker derrière le green, sauvé avec une très bonne sortie au 60° qui permet de ne faire qu’un putt, bogey. Accalmie de courte durée avec le 16 que je n’ai jamais su jouer et cela va encore se vérifier. Par5 en dog leg gauche rapide, le trou fait 500m mais ça tourne sec, 170m après le départ donc second coup très long. Fer3 pour sortir du virage, je slice, dans la foret en face, fer7 pour sortir, bois3 du fairway qui part hors limite, bois3 à nouveau qui traverse tout le fairway et prend le petit rough à droite 100m devant le green, on ne retrouvera jamais cette balle ( ???????) j’en drope une, 50° appuyé, un putt d’approche et un putt sur green…je ne compte même plus combien cela peut faire en stroke, ça va me gâcher la journée. On va dire quadruple bogey ce sera déjà bien…
Heureusement qu’il est fini !!!!

J’arrive au 17 passablement sur les nerfs car jusque là j’avais la sensation d’avoir une très belle carte, beaucoup de mal à revenir à un état mental convenable.
Ce qui est regrettable car ce trou est un par3 de 200m avec un départ un peu sur élevé et un joli bunker au bout…fer3 slicé, logique…recovery nickel au 60° pour un seul putt ensuite, décidemment très heureux des conséquences de mon entrainement approche…
Le final est un par4 dog leg droit, en montée, drapeau invisible du départ, arbre repère à 220m en montée qui marque la fin du fairway en face et le moment où le dit fairway tourne à droite.
Je sors mon meilleur coup de drive pour couper le virage et finir 30m devant l’arbre en plein milieu du fairway. Malheureusement le fer8 joué en montée et vent de face n’est pas du même acabit, il faudra encore un bon recovery au 54° et deux putts pour finir.
Retour en +9 avec +7 sur deux trous…12 putts seulement, ce qui est du aux bons coups de wedge et à un putting solide sur moins de 3m, un seul green en régulation et 3 fairways touchés, le recovery a vraiment aidé !
En conclusion, je suis très content de ce parcours du jour, très prometteur.
+4 sur 15 trous, 28 putts en tout, mises en jeu au driver désormais à une distance moyenne de 245m et sur les 5 fois que je l’ai joué j’ai pris le fairway 3 fois, une fois sur le petit rough et un bon slice quand même ça ne fait pas de mal.
J’ai calculé le stabbleford net, 42 points, mon objectif de 15 aurait été atteint, le 6 septembre approche à grands pas mais je sais que j’ai le niveau.
Reste à ne pas rater la dernière compétition avant la date fatidique…
À travailler, les longs seconds coups.
Soit prendre un hybride 3 ou travailler le fer4 et le fer3 sur fairway.
On va aller au practice travailler tout ça…
Il est temps de jouer tout les clubs en fonction des distances et ne plus se fixer de limite comme avant, juste fer6 sur fairway, se brider n’est plus la solution aujourd’hui…

Donc ?

Et bien au travail !

Commentez avec Facebook

2 Comments

  1. 45 points net donc, si j'y pense, il est certain que je ne ferais même pas la zone tampon! 🙂

    j'ai commencé aujourd'hui l'entrainement en ce sens sur le practice herbe, viser des zones avec les longs fers avec des lies variables.

    le petit jeu me permet aujourd'hui de jouer le par en GIR+1 mais tu as raison, il faut bien mieux et je commence à travailler l'idée de chercher le birdie avec un second plus travaillé en précision sur les par4 et un second coup plus long sur les par5.

    De plus avec mon driver taille actuelle, je gagne en distance et en confiance grâce au travail réalisé avec le driver de Q que je garde précieusement et qui retournera sur les parcours très vite après un entrainement sérieux avec les deux drivers pour comparer les sensations.

    pour les greens je commence à travailler la précision dès le fer6 dans le but de jouer le 7 en totale confiance, avec l'adage, entrainement plus difficile pour une compétition plus facile…

    et les grands prix, j'attends d'avoir le niveau et j'y fonce!

  2. Vite, il faut la faire cette compétition, que tu passes enfin la barrière des 15 (ce qui, pour être en dessous de 15 te demanderait de faire 9 points stableford.

    Pour ce qui est du jeu des clubs, je suis content de voir que tu te décides à exploiter la totalité de ton sac, et que tu ne te limites pas à quelques fers sous prétexte de facilité ou de rentabilité. De toutes façon, d'ici peu ton index t'imposera de chercher les GIR d'une part, et surtout de viser les drapeaux sur chaque trou. Et ça, même les pros le font difficilement au delà de 150 mètres. Ce qui implique, en poursuivant le raisonnement, d'atteindre le green avec un petit fer (7 ou en dessous).

    Et puis dans quelques mois, il va falloir que tu t'engages sur des grand prix, pour découvrir un autre jeu de golf, des compétitions en strocke sur plusieurs tours, des terrains sans concessions, etc…

Ne jamais hésiter à commenter :)