0

BON DEBUT…

Aujourd’hui y’avait match.
J’aime bien dire ça, ça fait joueur de foot…
Je n’aime pas trop le foot, la balle est trop grosse, y’a pas de trou et y’a plein de joueurs sur le fairway.
Donc y’avait match, Villennes contre la Queue les Yvelines.
Stabbleford, on garde les 8 meilleurs scores et on additionne.
L’addition a été salée pour nos invités car nous gagnons avec plus de 40 points d’avance.
Pour mon cas personnel à moi tout seul, bah oui c’est mon blog d’abord, j’ai partagé une partie très agréable en compagnie de deux séniors, Michel et Gérard, devant nous trois escargots qui vont nous porter sur les nerfs au retour.
Je pense qu’ils avaient en plus un entrainement en vue du championnat du monde putting ou quelque chose dans le genre sinon je ne sais pas comment expliquer le fait qu’ils passaient au moins 3mn pour un putt de moins d’un mètre…
Cela fait quelques temps que je n’ai pas fait de parcours, ni même d’entrainement. Je fais deux ou trois seaux avant le départ, je teste mon Ouaki surtout et le wedge fait par Vincent.
Le temps de saluer les Gentlemen qui sont venus faire une compétition de fin de saison et il est temps de prendre le départ.
Magnifique coup punché involontaire avec le 20° qui part tout droit mais reste sur le fairway.
Totalement détendu, je ne m’énerve même pas (si je vous jure !), un coup après l’autre, le plaisir de jouer avant tout car cela fait bien longtemps que je ne me suis pas retrouvé « sur le vert » comme on dit outre-Atlantique.
Je joue à 80%, en sécurité, fer9 à suivre, green en régulation et deux putts, le par sans une réelle difficulté, ça passe avec une routine posée et régulière.
Par au 2 avec green en régulation et mise en jeu sur le fairway, par au 3 avec green touché en 1 sur ce par3, par au 4 avec green en régulation et mise en jeu sur le fairway, par au 5 avec départ à droite bien repris avec le 20° qui prend l’entrée de green, par au 6 avec…oui c’est presque une routine à raconter.
Je ne me sens pas sur un nuage, juste détendu, routine inchangée, un coup après l’autre et étrangement cela fonctionne.
Ça parait simple le golf finalement !
Au 7, grosse mise en jeu, petite approche au drapeau, voila un birdie.
-1 en stroke au 7…
Ne pas faire attention au score, surtout pas…
Les escargots de devant commencent leur cérémonial du putting, on attend bien 10mn après la mise en jeu, je me laisse aller à l’impatience, double bogey.
Bien fait…
Green en régulation au 9 mais trois putts, ça arrive…
+2 sur l’aller sans avoir eu la sensation de faire des exploits (je dis cela sans prétention aucune, juste jouer avec un seul neurone qui fonctionne, ça paye !) et 15 putts, le putter est adopté à l’unanimité mais à une voix d’écart c’était juste !
En plus il est rigolo, il fait un petit « Ping ! » quand il touche la balle.
Un rien m’amuse je sais…
Le retour sera beaucoup moins bon.
La faute m’en incombe (je l’avais encore jamais mis ce verbe et cela faisait longtemps que j’attendais !) car je me suis laissé aller dans mon impatience vis-à-vis des escargots devant.
Par, bogey, double bogey, par, par, triple bogey (le par3 maudit a eu sa revanche), bogey, double bogey (mise en jeu totalement ratée et beaucoup de difficulté à remonter cette satanée pente du par 5) et bogey pour finir.
+10 sur le retour et 18 putts, pas forcément déçu car beaucoup d’erreurs dues au manque de concentration, surtout au putting.
Pas de problème technique réel sinon de petits soucis avec les poignets car j’ai eu du mal à bien les casser en rythme.
Bilan très positif donc avec 41 points net et un index qui continue à descendre pour arriver à 15.2.
Bientôt de vrais match d’équipe en match play, quelques bons rendez vous d’ici la fin de l’année, cela va me permettre d’espérer descendre encore un peu avant la pause hivernale.
Enfin, pause pour les compétitions, pas pour le jeu !

Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)