0

STOKHANOQUOI ?

Étrangement, pour bien avoir un club en main, il faut l’avoir bien pris en grip…

Cela fait 4 petits jours que j’ai de nouveaux ma série de fers au complet avec le copain driver, il est donc temps de démarrer le projet : « jardin d’acclimatation » c’est-à-dire direction le practice pour des séances longues de seaux de balles afin de se faire aux nouveaux clubs.
Samedi, villennes le matin, les tapis sont blancs de la gelée matinale et…OUCH !…un peu dur au contact.
Tigrod, aussi passionné de golf que de cuisine et quand vous savez les recettes qu’il se mitonne, vous imaginez aisément son niveau de passion, était lui aussi de la partie.
Le froid et la dureté des tapis n’aident pas trop pour être relâché dans le swing mais au bout de trois seaux, je réussis à créer une zone décongelé de quelques centimètres carrés et je peux être un peu plus à l’aise.
Encore 3 ou 4 seaux et le soleil aidant, nous partons faire la balade sur le compact histoire de vérifier le pouvoir autocollant de la terre des fairways.
Expérience plus que concluante !
Un petit verre au chaud, je laisse l’ami attaquer la face nord du burger maison en solitaire et je rentre sagement après cette première grosse séance.
Aujourd’hui dimanche, même programme sauf que j’y suis après le dégel des tapis, vers 14h et me revoilà, obéissant à la loi du nombre.
7 seaux vont y passer.
Non que j’ai décidé de swinguer jusqu’à épuisement, simplement, juste suffisamment longtemps pour m’habituer aux shafts et commencer à jouer avec.
Draw, fade, balle tendue, accélération dans la rotation du bassin au downswing, demi-swing, wedging, tout y passe ou presque, ne changeant de club que lorsqu’une bonne balle est faite deux fois de suite histoire d’être sur d’avoir bien compris la première fois.
La quinzaine de seaux dans le week end, cela me rappelle mes premières séances de practice avec une différence notoire tout de même, ce n’est plus du stakhanovisme car c’est fait avec méthode.
Je fais attention au fameux GAP (grip, alignement, posture) avant chaque coup donc il me faut deux à trois fois plus de temps qu’avant.
Désormais, chaque coup a un objectif alors qu’avant le principe était que sur le nombre il y en aurait sans doute une de correcte.
Raisonnement assez peu pratique sur un parcours où je n’ai pas 10 Mulligan à chaque coup !
Et dire que tout l’hiver va être comme ça…

Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)