0

EN TRANSE (AVEC LES) FERS…

Quand il fait froid, mieux vaut avoir une cheminée.
Ou être maso et se dire qu’à force de faire des swings, on peut se réchauffer…
C’est assez vrai au début mais un petit vent de face et un soleil qui disparait et étrangement, on regrette de n’avoir qu’un seul gant.
Heureusement j’avais en tête une remarque que Vincent, observateur aiguisé, avait faite la veille.
Aucun rapport avec le froid mais c’est comme ça, parfois les mots ne viennent pas, on n’arrive pas à trouver une transition correcte entre deux idées directrices, on veut faire un début rigolo en parlant du froid et on s’encombre le neurone, on ne réussit pas à retomber sur ses pattes, on rame, on rame, c’est terrible mon bon monsieur…
« Tu restes sur ton pied arrière au downswing »
Oui, l’importance du sujet du jour c’est le poids, la cheminée, on s’en fout un peu finalement, c’était nul cette histoire de cheminée en plus, mais pourquoi je me suis mis à écrire cheminée en introduction moi ??
Non mais franchement de quoi j’me mêle !
Oui quand je m’insurge (j’aime bien ce verbe, pas vous ?) je ne pense plus au froid…
De ce qui le regarde (ça va vous suivez toujours ?), c’est mon ami, il a donc le droit de me faire des critiques, je ne me vexe pas.
Enfin pas longtemps.
Bref…
Cela m’a prit quelques mois pour réussir à transférer mon poids sur la jambe arrière au backswing en incluant une rotation du bassin mais effectivement, si content d’y être arrivé je suis resté avec mon poids en arrière quand le club redescend et que je fais ma rotation dans l’autre sens, celui du jeu donc…
Donc hier, Vincent, très calme, me fait remarquer qu’en gros je n’en suis qu’à la moitié du travail.
Hier soir, après les 7/8 seaux journaliers, dans le bureau, fer7 en main, chaussettes aux pieds, j’ai essayé de comprendre cette histoire de transfert du poids au downswing.
Et loto ! (oui, ça rapporte plus que le bingo), eurêka, en transe avec le fer, le transfert rentre doucement dans une logique musculaire juste avant la rotation, un ou deux centième de seconde à peu près, je n’ai pas compté précisément.
Donc aujourd’hui, practice, le froid, oublié, juste cette idée en tête, « tu bascules le poids et tu envois »
Et bien vous voulez que je vous dise ?
Ça compresse la balle !
Presque 10 seaux de balles ce coup-ci mais j’ai transféré à tout va !
Je me suis rendu compte aussi que je marquais une légère pause en haut du backswing, quinze millième de seconde, j’ai compté ce coup-ci, afin de bien embrayer ensuite le transfert et la rotation.
Bon, j’ai la semaine pour bien intégrer ça car au septième seau j’ai un peu perdu le truc et en plus j’avais quelques doigts de la main droite qui commençaient à geler, me privant d’une souplesse bien utile…
Non parce que Samedi il y a la première compétition made in Balbin sur l’Aigle, un scramble à trois et je joue avec Parrain et Grand Parrain alors il ne va pas falloir déconner !
Vous ne vous êtes pas encore inscrits à cette compétition ?
Bah alors c’est quoi cette histoire ?
Allez zou, colonne de gauche, les favoris, le site d’Arnaud et en avant !
Pendant ce temps, je vais aller prendre un bain bien chaud, cela devrait me redonner une souplesse dans les phalanges de la main droite…

Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)