2

AAARRRRGHHHH !!!! GGGNNNNNHHHHH !!!!

Vous savez ces bruits étranges que l’on fait quand on essaye d’atteindre un objet qui a glissé sous un meuble à exactement 2 petits centimètres du bout du doigt le plus proche du dit objet…
Et on s’acharne je ne sais combien de temps alors qu’il faudrait juste se relever et prendre un autre objet afin de l’atteindre sans mal, mais que non, que y’a pas de raison, que je l’aurai ce briquet à la c… !
Bref.
J’y suis presque, je le touche du bout des doigts.
Mon swing en rotation avec mon transfert de poids et mes bras relâchés !
Presque !
Je le fais de temps en temps, de plus en plus souvent mais ce n’est pas encore automatisé.
Pourtant ce week-end j’ai fait environ 15 seaux de balles, facilement 10h d’entrainement, agrémenté d’un concours de putting, d’une wedge-pétanque et de travaux d’alignement continuels.
Je vous conseille la wedge-pétanque, très bon pour travailler en s’amusant !
J’ai compris plusieurs choses ces derniers temps concernant, non pas le swing parfait, (qui n’existe pas pour la bonne et simple raison que l’homme parfait n’existe pas) mais mon swing à moi par rapport à mes aptitudes à moi.
Jambes toniques à l’adresse, poids sur la jambe arrière dès le départ du backswing, montée en rythme entre les hanches et les bras, le poids se transfère sur la jambe avant en fin de montée, les hanches repartent, les bras suivent, le gauche restant droit mais PAS tendu, les hanches passent, les épaules aussi, les jambes sont restées toniques.
Bon c’est un peu confus, j’en conviens, ça ne parle pas forcément à tout le monde mais cela me va parfaitement.
En étant positif, sur le week end, en eclectic technique, je le tiens mon swing !
Mais en stroke, ce n’est pas toujours le par !
Mais ça vient, ça arrive, ça approche…

Commentez avec Facebook

2 Comments

  1. Bonjour cher anonyme 🙂
    comme handicap principal, je suis blond…

    Sinon pour le golf, 15.3 première compétition en septembre 2008 et dernière en octobre 2009 .

Ne jamais hésiter à commenter :)