3

LA NEIGE ? SUFFIT MAINTENANT !

Cela faisait si longtemps que je n’avais pas fait un parcours de golf en entier que j’avais fini par oublier que je tenais un blog moi !
Samedi matin, réveil à 6h, compétition sur l’Aigle en 4BMB à la ficelle.
Compétition remise déjà deux fois à cause de satané hiver qui n’en finit pas cette année.
Petit déjeuner copieux et riche, on met le costume de Spiderman sous la tenue de golf pour résister à la froidure, on vérifie le sac et son contenu et en avant; il est 8h, ciel bleu sur Poissy, allons enfin voir comment on joue au golf avec une ficelle de 8m50…
8h13, le portable vibre.
Compétition reportée, l’Aigle est blanc.
M’énerve ce rapace albinos !
Je suis dans la voiture, j’ai tout le matériel, hors de question de faire demi tour frustré, j’oblique sur Villennes et son practice.
J’y suis à 8h30, effectivement, les tapis de practice sont recouverts d’une fine couche de neige d’environ 0.9mm.
Je suis trop frustré pour en tenir compte, au quatrième seau, mon tapis est bien vert.
Au sixième seau, je suis calmé et j’ai découvert un élément important dans mon alignement. Mes épaules ont enfin compris qu’il est de bon ton d’être alignées avec la direction souhaitée, je vous assure que cela aide grandement.
Au neuvième seau, mon salut arrive en la personne indissociable du couple des Up, frustrés eux aussi car St aubin où ils devaient s’entrainer en équipe est sous 5cm de neige…
Allez un petit seau par gourmandise et on file tous les trois sur le compact qu’ils n’ont encore jamais joué.
6 gentils par3 entre amis, je suis apaisé, rassasié et aussi rassuré concernant mon petit jeu et mon putting puisque je finis avec 8 putts sur les 6 trous.
Merci Ouaki !
Oui, il est revenu dans le sac, c’est comme ça et puis c’est tout !
Et le dimanche ?
Et bien ce sera le premier parcours entier de l’année en stroke play.
À villennes, prenons une valeur sure.
Avec 1up, Scoop et Ovilmon.
Prenons des amis surs…
Les amis, au golf, sont ceux qui peuvent se moquer d’un coup raté sans manger un fer7 une demi-seconde après…
Et pour cette première, les occasions n’ont pas manqué !
Départs avancés pour cause de préparation des aires de départ.
Greens tout beaux.
Il fait facile 6°C en cette dominicale matinée, 10h30, échauffement pour mettre en place le swing du jour oserai-je dire.
Oui « du jour » car je ne suis pas encore ce que l’on peut appeler un joueur régulier, je peux avoir des swings très…créatifs et originaux, limite avant-gardistes…
Fers courts et wedges, tout va bien.
Fers longs, ça peut aller.
Les bois, ah ce matin c’est arrosage sauf quand j’arrive à contrôler mon rythme.
Mon swing « escargot » comme je le nomme.
Sauf qu’en ce moment je suis en phase de consolidation de certains éléments.
La tonicité des cuisses, le transfert de poids, le démarrage des hanches, le passage des épaules, les bras droits et pas tendus ou retenus…
La liste est un peu longue, en général j’en oublie un et pour que cela soit drôle ce n’est jamais le même…
Bref, aujourd’hui ce n’est pas une compétition, c’est une promenade entre amis sur un golf qui se remet tout juste de l’hiver qui, je le rappelle, n’est toujours pas fini le bougre…
En arrivant j’ai le plaisir de saluer Bee, Schmurz et Kokoro, venus eux aussi faire leur ballade golfique.
On est donc dimanche et étrangement, peu de monde sur le parcours ce matin. Tant mieux, mieux vaut commencer la saison dans le calme.
Surtout que je commence avec un bon gros hors limite au 1 avec un coup de bois3 mal tenu. Scoop et 1up font un départ exemplaire, leur régularité a tout deux sera un de leurs points forts cette année encore…
Ovilmon fait un superbe départ, un swing compact, très bien contrôlé, il a du prendre quelques cours cet hiver celui là…
En tout cas il va nous sortir son départ quasiment à chaque trou.
Impressionnant.
Quand à moi et bien comme prévu, n’ayant pas fixé une routine convenable et digne de ce nom pour les drives et les longs départs, je vais être très créatif et pas vraiment régulier !
Les rares fois où le swing est correct, le résultat est fort plaisant, la balle file bien et suffisamment loin pour que le second coup soit facile et proche.
Par contre le jeu en dessous de 100m et le putting, c’est un régal !
Avoir retiré le gap-wedge m’a permis de mieux maîtriser et mieux exploiter les capacités de mon 60° et de mon 55°.
J’ai pu tester en plein swing lors de départs rapprochés sur des par3, le 60° plante à 85m et le 55 à 95m sans réellement forcer le swing, juste grâce au travail de rotation que je « stakhanovise » depuis quelques semaines pour ne pas dire plus…
Mais j’ai aussi pu constater une plus grande confiance avec ces deux clubs de 10m à 90m, ce sont deux atouts de choix qui vont me permettre de gagner des points bientôt.
Le putting, même chose, Ouaki fait des merveilles quelque soit la distance du putt.
Le seul souci, c’est la mise en jeu, la préparation de la mise en jeu au driver et au bois3 pour être plus précis.
Il me faut vraiment, mais alors vraiment mettre en place une routine pour ne rien oublier.
J’ai failli assommer un joueur au 13 avec un départ slicé au bois3 qui a filé à plus de 200m droit vers deux joueurs sur le fairway du 18. J’ai collé un hook dans le grillage des maisons à gauche du fairway du 18 avec le H3. J’ai envoyé une balle au bout du champ de maïs au 14 avec mon driver. Au départ du 4, ma balle est retombée sur le départ du 3 avec un coup au driver, bref les occasions de rire n’ont pas manqué et c’est déjà ça…
Conclusion, comme à l’école pour les interros écrites, on va faire une antisèche histoire de ne plus rien oublier des détails importants de mon swing de départ.
Trois quatre petites choses à écrire comme une litanie jusqu’à ce que cela rentre afin d’être prêt pour le véritable début de saison.
En attendant, Vincent va couper un petit bout du driver histoire d’améliorer le contrôle vu que là, c’est sur, la distance ne sera pas le problème cette année…
Deux bonnes journées de golf après une grosse pause de presqu’une semaine quand même.
Oui je sais mais pour moi c’est long une semaine…
Cette semaine, je vais visiter un parcours du coté de Grenoble histoire de ne pas perdre trop vite la neige de vue.
On ne sait jamais, avec le printemps qui approche, mieux vaut être prudent…

Commentez avec Facebook

3 Comments

  1. 😀 et bien moi j'ai un driver au manche non coupé mais à la "bonne" taille.
    A part la gadoue et les départs avancés c'est vrai que c'était sympa ce parcours sans pluie ni neige.
    kokoro

Ne jamais hésiter à commenter :)