2

L’ALBATROS AU FOUQUET’S…

Suite à ma promenade au salon du golf, à ma rencontre avec Julien et son simulateur “GOLFZON” qui ne vous laisse jamais les pieds à plat, j’ai voulu en savoir plus sur la bestiole.
Curiosité quand tu nous tiens…
Rendez vous fut donc fixé à Paris, au Fouquet’s pour refaire quelques swings et cette fois ci sur l’Albatros.
Je connais le coin, j’ai été, lors de mes années de post-pubérien avancé, un gentil concierge qui allait faire chercher par les grooms du caviar pour des princesses orientales capricieuses dans l’hôtel de luxe juste à coté…
Bon, puisque je monte à la capitale, je vais mettre ma tenue de golf du dimanche, pantalon blanc à fines rayures noires, polo blanc et petit chandail sans manche noir.
Sobre et chic, je prends bien entendu mon sac de golf mais sans le chariot, un peu lourd certes, mais le parking est juste à coté donc…
Donc je sors au mauvais endroit du parking et je remonte un tiers des Champs-Élysées à pied, en tenue de golf.
Le caddy paumé qui cherche son pro après une victoire en Ryder Cup fêtée jusque tard…
Une bonne honte de 600m en montée.
Nickel…
Je rentre dans le bar mythique, on m’ouvre la porte avec un grand sourire pour m’expliquer que l’entrée est juste à coté, ils ont racheté l’hôtel où je travaillais naguère.
Re honte…
Re nickel…
Me voila donc enfin arrivé devant la bonne personne.
-Bonjour, vous ne devinerez jamais avec qui j’ai rendez vous ?
-Georges ? Conduisez monsieur sur la terrasse…
Ah si, elle savait…
C’est très étrange de monter dans un ascenseur lambrissé pour aller jouer au golf tout de même…
Bref, me voila sur le toit du lieu de renom, soleil, terrasse avec du bois partout et devant moi, une grande véranda transparente, l’écran géant au fond, la grand classe…
Si ça ce n’est pas le coup marketing de l’année…
Certes, depuis que je joue, c’est-à-dire pas longtemps, j’ai une tendance à m’enthousiasmer à chaque nouveauté que je rencontre mais là, c’est tout de même fort.
Le lieu sert de showroom mais peut aussi être réservé par des particuliers pour une partie d’un nouveau genre, le golf au champagne…
Bon, moi je ne suis pas là pour ça.
Je veux jouer un parcours que j’ai déjà vu dans la réalité pour savoir enfin si on joue pour de vrai sur un simulateur de golf.
Quelques coups d’échauffement sur le practice virtuel.
En tout cas ça reproduit déjà bien les slices !
C’est tout le problème, j’ai peu de temps et j’ai envie d’en voir le maximum, l’entrainement sera plutôt bâclé…
Donc, l’air faussement pas curieux, je demande si c’est long de charger le parcours culte du Golf National.
Et hop.
Me voila au départ du 1, survol du trou.
Sur le cul le Jérôme…
Il ne manque rien, pas un bosquet, pas une butte, pas un lac (c’était pas obligé ça…), pas un relief.
Rien donc…
J’avais prévu de démarrer au 20°, je le sors du sac, me place et j’envois sans réfléchir histoire de laisser Paf gérer la suite.
C’est le bon club, fer9 à suivre, je n’ai pas fait gaffe au vent, dans l’eau la baballe.
Quel réalisme !
Gros avantage, la balle ne s’est pas noyée pour de vrai, elle n’est même pas mouillée !
Mais mon double bogey lui, est bien réel…
Je prends en compte le vent pour le par3suivant, la caméra de survol remplace la balle et je vole au dessus de l’eau pour retomber sur le green.
Bon le putting j’en parle pas, faut du temps pour bien s’y faire.
Par5 à suivre, j’ai ma stratégie en tête, bois3, fer6, PW. Le départ sur la gauche dans le petit rough, fer5 bien cogné, SW plein swing derrière, je suis à 3m du drapeau, deux putts, le par.
Je garde la séquence en mémoire pour lundi dans la case « tu peux le faire ».
Le grand par4 ensuite, j’ai goûté le rough version Open de France, ça calme…
Je vais faire juste les cinq premiers trous du parcours parce que j’ai à peine une centaine de questions à poser et je ne sais pas faire deux choses en même temps. Malheureusement on n’aura pas tout l’après midi pour en faire le tour car il y a quelques rendez vous d’acheteurs à suivre…
Je pense que je vais m’arranger pour que quelqu’un en achète un juste à coté de chez moi…
Parce que je vous jure que pendant un quart d’heure, j’étais vraiment sur l’Albatros…
Je me demande bien comment ça se passe une soirée golf et champagne moi soudain.
Sans tomber sur le cul devant tout le monde…

Commentez avec Facebook

2 Comments

  1. Incroyable! Et tu n'as même pas à marcher…
    Combien ça coute de jouer la dessus (sans le champagne?
    Gérardvin

Ne jamais hésiter à commenter :)