6

PAS D’EAU POUR LES DEUX LOLOS…

Les giboulées de mars étaient prévues le premier avril par Météo France.
Évidemment on n’y a pas cru.
Et on a bien fait, la preuve…
Donc, sous le prétexte d’un rendez vous professionnel afin d’échanger sur nos choix respectifs en stratégies marketing, (c’est bien dit non, on y croirait presque) Laurent s’est décidé à venir visiter le parcours de Villennes avec…Laurent (ça va être simple), charge à moi de faire le guide de ce golf que je connais un petit peu (à peine)…
Rendez vous pour un départ à 14h12, faut savoir être précis dans la vie, le green keeper doit être un ancien de la SNCF, on se retrouve vers 14h03, beaucoup moins précis donc, pour gober un sandwich, taper 3 balles et en avant.
Soleil, ciel bleu, jolis nuages blancs, une honte pour les prévisionnistes de tout poil, sans doute des anciens de la pandémie de la grippe du héron cendré d’Andalousie bavaroise…
Je ne vais pas vous raconter le parcours trou après trou, ce serait un peu long tout de même.
Mais nous avons eu nos petits « OOOOOH ! » nos grands  « AAAARGH presque ! » et nos moyens « OUPSSS, je crois que je vais faire une provisoire »
Et comme je l’ai dis aux deux Lolos (permettez que je vous appelle Lolo ? oui ? c’est trop aimable, mais si, mais si, moi si on me surnomme Jéjé dans un texte, je me hérisse, alors j’aurai compris que non mais si c’est oui alors je suis ravi, je n’insiste pas), comme je l’ai dis donc avant la parenthèse enchantée (oui il est tard, je fais ce que je peux) étant un nombriliste acharné je passe le plus clair de mes textes à parler de mes coups et rarement de ceux des autres.
L’objectif du jour était de jouer offensif sans pour autant être bêtement agressif, en particulier avec moi-même.
Résultat très encourageant puisque je n’ai pas ragé en cours…de parcours.
Même pas au départ du 1 où j’ai décidé de planter la balle 10m après le départ enfant dans un bosquet à gauche ou quand j’ai sorti deux triple bogey de suite au 13 et au 14.
Rien, la voie du zen est en marche et plus rien ne stoppe son avancée inéluctable.
J’ai repris Ouaki, et boum ! 13 putts à l’aller et +6 en stroke avec un joli birdie au 2 (bois3, 60° et un long putt en descente) mais 18 putts au retour et +12 en stroke. Bon les deux triples y sont pour beaucoup…
Le petit jeu avec mon 60° version couteau suisse a fait des merveilles et en prime pas une seule fois trois putts.
Je savais bien que c’est le putter qui n’allait pas lundi…
Comment ça en plus du reste ?
Et le mode Pif et Paf commence a bien trouver ses marques, la routine devient plus régulière et répétitive.
Bon, aucune illusion, le système n’est pas encore sous contrôle ni en totale maîtrise…
Mais l’ambiance de jeu a été excellente, le plaisir a été au rendez vous, la gestion des ratés s’est bien passée et la mémorisation des coups réussis a fonctionné à pleins tubes.
L’avantage du cerveau d’un blond c’est le peu de capacité de stockage.
Il faut choisir.
Alors je vire les mauvais souvenirs et je remplace par des souvenirs de réussite.
Il faut savoir mettre à profit ses petits défauts…
Bon, Laurent, demande à Laurent quand est ce qu’on y retourne, sinon juste Laurent alors…
Prochain rendez-vous, le TFF, samedi.
L’équipe de l’an dernier est recomposée pour défendre son titre…
Les filles ? On s’y recolle !
Commentez avec Facebook

6 Comments

  1. Pas de souci pour les lolos 😉
    Tu pourrais aussi dire manque un oeil ou une Coui pour moi 😉
    Super partie et superbe météo ce Premier avril on pourrait même croire à un blague tellement la météo était de la partie… le lendemain j'ai remarqué qu'avec les 2 trucs qui me manquaient en plus, je jouais nettement mieux LOL
    J'en profite pour t'encourager (et te remercier) pour tous tes posts et ta perspicacité 😉
    A très bientôt pour le boulot ou le golf ou les deux mon cher Jéj… (oups j'ai failli déconner là)… Mon cher Jérôme

  2. jerome, j'ai recu un flyer ds ma boite, pour ton projet, vous avez un projet de livre ?….www.edicool.com…yan

Répondre à JEROME Annuler la réponse.