3

LA RECO DU GEANT VERT…

C’est vendredi et, bien que ravi au lit, je me dois de m’éjecter de la couche car y’a reco de PRO AM ce matin et que c’est de l’autre coté de Paris…
Sur place à 9h pour un départ à 11h, quitte à faire une reco complète autant prendre le temps pour tester les différentes zones de practice.
Deux seaux de balles histoire de reprendre mes automatismes en douceur. Ce coup ci, je ne me ferai pas avoir, j’ai besoin d’un certain nombre de balles avant d’aller, repus, détendu et confiant vers le parcours en n’ayant que stratégie et mental en tête et non tournage de hanches, bras comme ça, poignets comme ci et autres joyeusetés techniques et toxiques…
Oui le mental c’est dans la tête, je ne le répéterai jamais assez…
 Un tour à la pitching zone, Pierre en profite pour arriver et allez faire, la mort dans l’âme, son seau d’échauffement. Dans un élan de compassion et d’empathie, je lui pique la moitié de ses balles pour l’aider pas par plaisir bien sur…
Pierre fonctionne exactement dans l’autre sens, les bons coups, c’est sur le parcours, on ne va pas les gâcher avec des balles jaunes…
Le mental c’est dans la tête et c’est chacun sa tête…
Un tour au putting green dont la qualité m’émerveille, une moquette en pente rien que ça.
En double plateau de surcroît, je me demande bien pourquoi…
Un tour au café green pour bien terminer l’échauffement et c’est parti !
Bosley nous a donné une liste de recommandations dont je ne parlerai pas ici pour des raisons d’espionnage industriel bien compréhensibles…
Mais deux choses importantes, il veut que l’on joue agressif et il ne veut pas que l’on compte nos coups. Il a dit plein d’autres trucs mais je n’en parlerai qu’à la fin de la compétition, secret de fabrication oblige…
En bref, on attaque et on ne regarde pas à la dépense !
Bon, puisque c’est ça qu’il veut le Bosley, c’est ça qu’il aura…
Le temps est splendide, il fait doux, le soleil brille, on aurait du aller jouer au golf !
Premier constat avant même de taper le premier coup, je suis zen mais déterminé.
À tous les coups c’est cette histoire d’agressivité sans aucun enjeu…
C’est un manipulateur perfide le Bosley finalement…
Alors :
Trou1, par4, 305m HCP16
Début cool, tout droit, un bunker de 30m de long à 200m à gauche pour le hook du matin et pleins de jolis bunkers à droite en avant du green.
Donc on veut nous forcer à passer par la gauche…
En temps normal c’est bois3 voir 20°, je prends le driver.
Obligé sinon Bosley il tape après…
Je me retrouve 15m derrière le bunker, un petit coup de 60° pour attaquer le drapeau, ça a du bon l’agressivité !
Pierre a prit le bunker mais il est ravi car ainsi il a étalonné sa distance au driver.
Pierre est un optimiste contagieux, le parcours s’annonce bien, amical et offensif.
Trou2, par3, 172m, HCP8
Par3 perfide, l’architecte semble ne savoir planter des bunkers qu’à l’avant droite des greens et en plus il nous a fait un green un tantinet sur élevé.
J’attaque fer5, un chouillat juste et très risqué, les bunkers sont accueillants à souhait. Après réflexion, mieux vaut jouer le fer6 entrée de green là où le passage le permet et se préparer à un long putt ou un joli pitch.
Trou3, par4, 297m, HCP6
C’est court, c’est droit, faut faire plus de 250m pour aller à la flotte, un drive en souplesse, un 55° et en arrière du green, bon faudra faire attention à la position du drapeau.
Les greens sont durs juste comme il faut, pas une égratignure dessus pour que la balle tressaute en cours de ficelle, mieux vaut donc tomber dessus le plus verticalement possible.
Trou4, par4, 321m HCP10
Un bon dog leg droit, départ très sur élevé, une rivière trop proche pour être inquiétante mais par contre une ligne de grands arbres barrent la route pour couper le virage.
A moins qu’on veuille nous faire croire qu’ils sont trop hauts.
Mais le départ est sur élevé alors je décide de ne pas marcher dans la combine et je sors le bois3, ça passe. Pierre la pense sur le fairway, moi aussi alors je me permets une seconde balle au driver pour voir si jamais… ça passe aussi, Pierre est passé dans le virage en sécurité, sa balle retombe devant le repère 90m. Arrivés sur zone, deux balles sur le fairway, une à jouer au 55°, l’autre avec un petit coup de 60° car je mesure 67m au drapeau et il est au fond du green. Stratégie driver fou adoptée .
Trou5, par5, 478m, HCP12
Fairway bien large, on bombarde au driver, le bunker de fairway est bien placé mais dépassé, un 20° à suivre car ça monte mais le green est trop protégé si on passe par la gauche, il faudra un 60° pour finir. Pierre est passé par la droite, c’est la meilleure voie pour attaquer le green en régulation.
Trou6, par4, 352m, HCP16
Encore tout droit, pas super large mais la confiance règne alors driver, ça passe après le bunker de gauche situé 230m du départ. Green en régulation ensuite.
On regarde en arrière une fois dessus, mieux vaut passer par la droite que par la gauche.
Les greens ici sont très bien protégés et quand ils ne le sont pas, leur forme oblige une attaque que d’une seule direction.
Trou7, par5, 440m, HCP4
Une rivière coupe le fairway à 230m du départ. Driver interdit pour moi, je prends le bois3 pour me placer car ensuite le fairway part sur la gauche et monte un peu.
Enfin quand je dis un peu, on a croisé une chèvre des montagnes, elle faisait une pause à mi pente…
De là où on est on constate deux choses, la pente est donc raide, le second coup va se planter dedans et ne plus bouger dans le meilleur des cas et il y a un petit plateau à mi pente, où la chèvre fume une clope avant de repartir vers le green.
Je choisi la sagesse, fer7 sur le plateau et fer8 pour le green. J’ai testé le 20° quand même, deux chance sur trois d’avoir un troisième coup avec un lie de bouquetin…
Trou8, par3, 105m, HCP14
Le plus petit trou du parcours,  légèrement en descente, drapeau à 110m, deux petits bunkers sur la gauche pour nous pousser à jouer à droite là où la pente est un tantinet descendante, en bas on aperçoit un bunker qui doit aider à ce que la balle ne dévale pas directement dans la vallée…
Le PW est un peu trop fond de green, faudra voir au GW sans doute…
Trou9, par4, 412m, HCP2
La vue est belle c’est sur ! Une large bande de fairway accueillante entre 200 et 240m, départ en hauteur, on redescend des alpages…
Je m’aligne sur le peuplier en face, je dépasse un peu le fairway et je mesure.
190m…
Ah oui quand même…
Bon il va falloir couper un peu plus la prochaine fois sinon ce sera approche putt…
On vient de faire la moitié du chemin, on est aux anges.
Le parcours est splendide, l’entretien impeccable, on commence gentiment à avoir la peau écrevisse et la bouteille d’eau se vide bien.
À suivre pour la fin du parcours et la conclusion…
Commentez avec Facebook

3 Comments

  1. Super CR. j'adore ce parcours (a part le 7, je suis pas chevre dans l'horoscope chinois) Pour le 8, je suis adepte de taper a gauche entre les bunkers, avec les pentes ca ramene la balle direct milieu de green en toute assurance. Prend le green en regul avec les pentes qu'il a, j'ai vu beaucoup de balles descendre en bas de la pente a droite pour une cata a l'arrivée… Enfin c'est toi qui voit !
    vivement la suite !

  2. bravo les gars, une belle equipe, je fais la reco avec vous grace aux photos…::)) bosley…as tu une photo du green au depart ?….

Ne jamais hésiter à commenter :)