2

NANOTECHNOLOGIES À MEAUX…

Le golf est un sport.
Le sport ça creuse.
À taaaaaaaaaaaaable !
Bon, il est 15h, remise des prix prévue dans 4h au mieux, le soleil brille et c’est quartier libre.
Que faire sur un golf quand on a des clubs, des balles et quelques heures à tuer…
Oui, je comprends, pas facile à trouver.
Yan sort sa casquette de professeur et nous propose une séance vidéo.
Il fait beau, on ne va quand même pas se mettre à l’intérieur pour regarder un film !
Point du tout.
Il va nous filmer et nous enverra ensuite une analyse vidéo de nos swings respectifs.
Aie…
Confrontation à la réalité, fini la sensation d’avoir fait un bon swing, place à la réalité.
Mais pourquoi j’ai mis ce mot dans le titre du blog moi…
C’est pourtant un passage indispensable pour qui veut progresser.
Yan est en plus fin observateur, son analyse nous sera précieuse alors en avant.
On récupère quelques jetons et direction le practice sur herbe.
Fer9, fer5 et driver seront les clubs de référence pour le film.
On y passe tous les trois avec grand plaisir, de face comme de profil.
J’ai eu ce matin un aperçu sur le drive et le fer5, fort heureusement, c’est impossible à mettre en ligne. Tout ce que je peux dire c’est qu’il serait grand temps que je me relâche VRAIMENT !
Vendredi je n’en savais rien, tout allait donc bien, pas de dépression nerveuse en vue.
Direction le putting green pour un petit jeu.
Chacun posté à un trou, rentrer la balle dans le trou gardé par un complice, si ça rentre on tourne pour changer de poste et ainsi de suite.
Bon on nous a regardé avec un air perplexe faire notre ronde pendant une bonne demie heure mais que voulez vous, entre amis on n’est jamais ridicule quand on s’amuse…
Le swing nous démange un peu et le compact n’est pas loin.
Et la remise des prix n’est pas pour tout de suite…
Un compact de neuf trous après ce superbe 18, cela peut paraître un maigre passe temps mais je vous assure qu’après avoir joué le compact de Meaux, vous ne direz plus jamais ça…
Un petit match ?
La tournée ?
Yan et Pierre  contre le célèbre duo de la coupe de Paris ?
Deux points à partager, le pire et le meilleur ?
C’est parti pour le meilleur et pour le pire !
Hein ?
Non pas de mariage en vue pourquoi ?
On se poste au départ du 1 et on tente d’apprécier la distance, on s’entend sur un bon 160m.
Je prends le télémètre par acquise de conscience.
145m.
Aie.
On s’est tous plantés de 15m, ça fait beaucoup quand même.
Pourtant l’œil, habitué à la taille d’un green moyen estime de mieux en mieux avec le temps la distance.
Bizarre ce truc.
On joue notre coup.
On part vers nos balles.
Et là, il se passe un truc étrange. Plus on approche d’une zone, plus cette zone grandit, logique.
Bah là non.
Le green grandit certes mais pas tant que ça.
En fait, une fois sur zone, on comprend pourquoi personne ne l’a touché.
Il fait 5m dans sa plus longue ligne…
Et tout le compact est comme ça. Avec des départs allant de 95 à 200m…
Et bien sur la même qualité de roule !
Le match a été épique !
On a les jambes un peu fatiguées, le swing un peu mou parfois, mais la langue bien pendue !
Les moqueries fusent, les défis défilent.
Même pas cap de lober l’arbre, même pas cap de faire un sortie de bunker gagnante.
Mais comment j’ai fais pour tomber dans ce bonsaï de bunker moi !
Encore une bonne heure et demie de franche rigolade avec un niveau technique devenu aléatoire mais cela n’importait plus vraiment à cette heure là.
Victoire au 8 à l’arraché de Yan et de Pierre malgré une remontée héroïque de notre duo sur le 6 et le 7. Inconscience soudaine, l’Histoire le révèlera sans doute un jour, on joue la gagne sur le dernier.
Yan slice un peu, première de la journée (Yan, tu n’oublies pas ma commission s’il te plait) sur ce par3 plutôt 4 en dog leg gauche en aveugle perfide pour ne pas dire pervers.
Stratégie oblige je le sers à la culotte et pars me cacher dans les sapins plus à droite encore…
Paul part à la poursuite de Pierre sur la gauche…
La suite fut une grande aventure golfique qui se termina par la victoire des aventuriers de la Terra Incognita…
Je n’en dirai pas plus sur les détails techniques de cette victoire par pur respect envers nos momentanés mais néanmoins valeureux adversaires et surtout parce qu’ils ont sans doute des trucs à raconter me concernant…
Le respect mutuel l’étiquette et l’honneur m’animent donc dans cette discrète décision…
Allez ! On rentre au club house !
Non pas au pas de course…
La fin de la journée fut de loin la plus éprouvante.
Attendre la cérémonie de remise des prix avec la succession des discours des sponsors fut un peu difficile à suivre, on n’en avait un peu plein les pattes comme on dit…
Nous avons attendu patiemment que Pierre se fasse voler son prix au concours d’approche puis vint le final avec les tirages au sort.
Point d’Audi, un voyage dans le lointain orient puis des lots de plus en plus éloignés du principe du golf.
La chance m’a sourit, je repars avec un stage de pilotage de 30mn à deux heures de route de chez moi…
Ravi…
Bon allez c’est pas le tout mais faut rentrer, il se fait tard et la route est longue…
Enfin plus courte en durée que l’aller surtout que je crois m’être légèrement assoupi grâce à la fatigue d’une part et à la conduite en douceur de Paul que je remercie ici publiquement pour m’avoir évité le calvaire de la conduite après toutes ces heures d’effort.
En tout cas un grand merci à Yan « Bosley » Massonnat pour nous avoir fait découvrir l’ambiance de ce style de compétition dans une bonne humeur communicative.
Je sais qu’il va bientôt ouvrir sa propre structure pédagogique et je pense que je vais faire partie des premiers à en profiter !
Merci encore à Pierre et Paul pour avoir accepté de partager cette journée sans jamais perdre le sourire et le plaisir de jouer…
Alors c’est où le programme des PRO AM sur le net ?
Vous ne pensez quand même pas que je vais rester là-dessus non…
Commentez avec Facebook

2 Comments

Ne jamais hésiter à commenter :)