6

ANTISÈCHE…

Ne me dites pas que ce mot vous est inconnu…
Interro de maths, pas le temps de réviser correctement alors vous découpez un petit carré de papier et vous écrivez les trois ou quatre formules essentielles à ne pas oublier pour le lendemain.
Vous avez bien lu, j’ai dis « pas le temps » je n’ai pas dis grosse flemme…
Et le jour de l’interro, tout va bien, il arrive même qu’on ne sorte pas le petit morceau de papier coincé dans la chaussette parce qu’à les avoir minutieusement écrit, on les a miraculeusement retenus.
Alors, à quoi peut bien servir une antisèche au golf ?
C’est vrai quoi, le seul livre à retenir, c’est celui des règles et tout le monde le connait par cœur…
J’ai dis une bêtise là ?
Hum !…
Parlons de nos bons amis, Pif et Paf.
Pif, la partie réfléchie et Paf, la partie qui agit.
Et Pif a la particularité de tout retenir, les bons coups comme les mauvais.
Surtout les mauvais…
Et Paf, bête mais pas méchant pour un sou fait ce que Pif lui suggère, en fonction de ce dont Pif se souvient.
Ce serait bien que Pif ne suggère que les coups déjà faits et réussis vous ne pensez pas ?
Facile à dire.
Alors j’ai décidé de tricher pour être sur que Pif ne retienne que les coups réussis au golf.
Tricher c’est mal.
Mais j’ai honte je vous assure…
J’ai pris un petit carnet, style calepin. Dessus je note tous les coups joués et quand un coup est très bien joué, je le souligne, je note des « + » à coté.
Ensuite dans mon calepin, je sélectionne une page par club.
Et je décris le coup.
Le jour, le lieu, les circonstances, les sensations, la distance, les rebonds éventuels, un petit dessin pourquoi pas.
Bref tout ce qui va m’aider à me replonger dans ce coup en fonction de ma façon de ressentir les choses.
Je le ferai trois fois par club.
Les trois meilleurs coups.
Bien sur je peux faire mieux que ces trois là, j’élimine au fur et à mesure, je modifie mon « best of »
Bien sur aussi, il y a plusieurs types de coups, pas que des pleins swings. Il y a le petit jeu, les approches, les attaques de green, les mises en jeu etc.
Quand ce calepin est fini.
Et ce n’est pas pour tout de suite.
Non je n’en ouvre pas un second.
Je fais une synthèse de tout ce que je vais trouver de commun à tout ces coups.
L’état d’esprit, la sensation, le rythme par exemple.
Et là mon calepin deviendra une petite fiche qui elle-même deviendra ma routine mentale.
Et plus j’avance dans mon calepin, moins je me souviens de mes mauvais coups et plus vite, sans regarder l’antisèche, je sais quoi faire dans telle ou telle situation de jeu…
Essayez, vous verrez à quel point cela fait du bien de n’avoir en tête que ce qui a été réussi !
Commentez avec Facebook

6 Comments

  1. c'est une trés bonne méthode.
    Moi je repasse le parcours dans ma tête pendant 2 jours. Et je regarde coup par coup ma stratégie pour assurer/attaquer en fonction de l'évolution de mon score.

    Et depuis Mars : ca marche plutot bien.

    J'essaie egalement de me remettre dans la sensation que j'avais sur certains coups.

    l'idée est la suivante : "si je l'ai déjà fait, c'est donc que je peux le refaire"

Ne jamais hésiter à commenter :)