2

PLOUF!… DANS LA CORBEILLE…

Ben, dans sa grande bonté, a fait en sorte que je puisse dormir un peu ce samedi matin.
Debout à 7h15.
Deux heures de plus que la veille, on ne va pas faire la fine bouche, c’est carrément Byzance
Au programme de ce troisième parcours en deux jours, le premier trophée IPAG de Saint Germain lès Corbeil.
Compétition en scramble à deux sur ce parcours très technique qui ne rend rien, même pas la politesse…
Ben est 10 et moi 15, j’arrondis, on a 6 coups rendus, vous voyez bien qu’il n’est pas gentil ce parcours…
Mais ce n’est pas grave, je suis en mode bouddhiste ce matin.
Objectif avoué, le plaisir de jouer, conséquence visée, le par.
Ben connait ce parcours par cœur, je l’ai déjà joué plusieurs fois avec la même pensée à chaque fois :
Mais comment on fait pour faire une performance là-dessus ???
Par 70 par l’existence de 6 par3 au lieu des 4 classiques, ce qui a pour conséquence un parcours à mon avis largement « sous slopé ».
Ben va gérer les choix stratégiques, je n’ai comme seule obligation que de jouer détendu.
En fait, je le suis totalement ce matin, repus de golf après le marathon de Courson de la veille, pas de courbature au réveil grâce à une douche brûlante et quelques étirements.
Je suis sur place plus d’une heure avant, j’ai le temps de me régler tranquillement au practice.
Carrément zen…
Je fais la connaissance du groupe des polos bleus, Ze IPAG’s Team, les organisateurs de cette première que Ben a chapeauté.
Ça sent la joyeuse bande, décidément personne n’est stressé aujourd’hui…
Départ 11h50, j’ai le meilleur guide stratégique avec moi.
On partage la partie avec un duo mixte, l’ambiance sera excellente en leur compagnie.
Soleil d’avril bien chaud déjà.
Encore une journée qui va être gâchée par le gazouillis des oiseaux je le sens…
Inutile de raconter les trop mauvais coups non retenus, vous allez voir, ça va très vite dans ces cas là…
Vous êtes prêts ?
En avant pour le déroulé !
TROU1 PAR4 265m
Dog leg gauche court en descente, de l’eau devant le green pour les intrépides.
Fer6 de Ben, mon PW est retenu, nos deux balles sont sur le green, second putt donné mais joué bien entendu car c’est une compétition. PAR
TROU2 PAR4 325m
Dog leg droit bien prononcé en descente, bunkers devant le green.
Ben a une stratégie claire, il place et j’attaque. Fer4 plein fairway pour lui, j’ai la consigne d’attaquer au drive en fade pour aller au plus près en coupant.
Pour moi le fade c’est un slice qui reste sur le fairway et un slice je sais faire alors je m’exécute en accélérant un peu dans la descente du swing ce qui a pour conséquence d’attaquer la balle avec une tête de club légèrement ouverte. Ça fonctionne mais c’est trop long…
Tiens c’est nouveau ça…
On joue sur le fer4 de Ben, mon fer9 prend le green au centre, le putt frôle mais ne tombe pas, PAR.
TROU3 PAR5 435m
Double dog leg gauche droite étroit et en descente sur le second coup.
Mon 20°, son fer7, mon fer9 et deux putts, PAR.
Facile le golf…
TROU4 PAR5 405m
Par5 court mais encore une belle chicane à négocier et de l’eau dans les 100 derniers mètres.
Mon 20°, mon Fer9, son 52°, nos deux putts avec une petite frayeur sur le putt de retour car on a un peu attaqué le premier vu qu’on était sur le plateau du bas…PAR
À partir du moment où on réussit à oublier immédiatement le mauvais coup et qu’on s’approprie l’énergie positive du coup réussi, le scramble c’est comme une promenade qui a pour but de montrer la stratégie pour bien gérer un parcours.
Alors on déroule et on vide nos bouteilles de flotte parce que ça chauffe bien quand même.
TROU5 PAR3 140m
Mon fer9 dans le bunker de green à gauche est mieux placé, mon 60° mais deux putts. BOGEY
Même pas mal…
TROU6 PAR5 500m
Toujours la stratégie sage de Ben, je démarre pour cette fois et il avise en fonction. Mon drive est ok, il tente passage en force mais ça ne passe pas, pas grave. Le green est encore très loin sur ce trou en dog leg droit effilé. Idem, il me laisse décider l’attaque ou le placement vu que je joue en premier. Relâché car jouer avant Ben c’est comme imaginer que l’on a un Mulligan, je me lâche donc avec mon 20° qui va gentiment survoler le fairway pour laisser une balle à 75m du mât légèrement fond de green.
C’est dingue ce constat renouvelé si perturbant à comprendre au golf.
« Plus t’es relax, plus tu es puissant »
Ben se lâche à son tour avec le driver sur le fairway, si, si.
Et ça passe bien en plus !
Mais le kick n’est pas favorable, on jouera sur mon 20°, Ben plante le drapeau au wedge, je lui laisse le plaisir du putt. BIRDIE !
TROU7 PAR3 175m au mât
Fer4 excellent de Ben avec léger vent contre, on rate le birdie de très peu. PAR
TROU8 PAR3 138m au mât
Mon Fer9 est à hauteur mais à la plage, le fer de Ben un peu devant le green, on le prendra et on s’amuse alors je sors Ouaki en approche, putt donné ensuite et joué bien sur. PAR.
TROU9 PAR4 277m
Dog leg très prononcé à gauche et en montée, de l’eau devant, faut pas déconner non plus…
Ben sécurise au Fer3, j’attaque mais ça ne passe pas, mon 55° prend le green, le wedge de Ben est parfait mais 10cm trop court et la balle dévale dans l’eau, pas grave, deux putts et PAR.
La mission première que Ben s’était fixé est remplie, rester dans la par à l’aller réputé plus dangereux que le retour.
TROU10 PAR3 135m au mât
Les copains de l’IPAG sont là, caméra en main, Ben est zen avec ça mais sa balle est trop appuyée. Allez savoir pourquoi mon narcissisme ambiant ne s’accommode pas des caméras mais j’embarque totalement à gauche, Ben refera une provisoire au cas où mais on retrouvera sa première balle. Le green est très en pente, nos deux approches lobées prennent mais restent éloignées, deux putts, BOGEY.
Toujours même pas mal.
TROU11 PAR5 420m
Je débute et Ben attaque ensuite si tout se passe bien et tout s’est bien passé, on reste sur mon drive. Ben envoie un beau Fer4 vent contre et tombe 2 ou 3m devant le green, drapeau pas très loin sur le plateau du bas, mon coup de 20° part aussi bien que sur le second coup du 6 mais ma balle bien que sur le green est sur le plateau du haut, le putt est très risqué, on revient sur la balle de Ben. Ouaki est mon ami, je retente le hold-up du 8, ça marche, putt donné et joué. BIRDIE ! Retour dans le par.
TROU12 PAR4 272m
Dog leg court à droite avec de l’eau sur la droite du green, les audacieux sont toujours avertis ici…
Ben assure au fer4 et se place relax à 70m du mât, j’attaque un bois3 mais ça foire totalement.
Tiens les cameramen sont de retour…
Après coup je me demande si je n’aurais pas du carrément y aller au driver.
Mais c’est si facile de refaire le monde quand le monde est déjà fait…
Topette de Ben ensuite qui dépasse le green et se planque dans les fourrés, bonne grosse gratte avec mon 60° qui « plouffe » lamentablement.
Je suis sur que c’était un des coups les plus faciles de la journée en plus…
On droppe, approche de Ben en haut du green et moi je « replouffe » encore plus lamentablement.
Décidément j’ai un problème avec les documentaires en live moi…
Ou alors j’ai un souci avec Pif, on va en causer…
Bref, deux putts au final. DOUBLE BOGEY…
Il est resté longtemps en travers de la gorge celui là…
Mais on se reprend, soleil, bonne ambiance et tout et tout, on garde le sourire.
TROU13 PAR3 175m au mât
Encore le beau coup de fer de Ben qui fait la virgule sur ce putt en descente et en dévers à droite, l’exploit aurait été de toute beauté ! PAR
TROU14 PAR4 290m
Zéro difficulté, je ne suis pas encore bien revenu en concentration, mon drive part en forêt, le Fer4 de Ben est nickel mais allez savoir, la balle oblique à droite en toute fin de course et nous oblige à un recovery en second coup. J’assure et Ben tente une attaque en slice volontaire mais la balle fuse vers les arbres après le green, on revient sur la mienne et on rate tous les deux une approche déjà réussie 100 fois.
C’est ça le golf…
Approche de Ben, putt encore en descente et en dévers mais Ben ne se fait pas avoir deux fois et plante le trou avec un aplomb rassurant. BOGEY.
Ça aurait pu être bien pire.
Légère déception en allant au trou suivant, son slice était jouable au final, on aurait peut être du vérifier.
On est à +3, il reste 4 trous, en avant pour la chasse aux birdies !
TROU15 PAR4 360m
Le HCP1 pour une bonne raison, un joli petit lac à partir de 235m, pile poil là où il faut pour ne pas sortir le driver et obliger un second coup long et risqué.
Mon 20° en sécurité, Ben tente une attaque sur la droite, on revient sur ma balle. Mon fer 8 est sur le green mais en bas, Ben place bien son fer7 sur le haut, deux putts. PAR.
On y retourne.
TROU16 PAR3 157m au mât
Pour moi, le trou le plus impressionnant et le plus beau. Un par3 en descente totalement ouvert avec vue imprenable sur la forêt et de jolis bunkers devant un green allongé en double plateau.
Ben assure le green, balle juste en bas de la pente du plateau, mât en haut, son attaque est courte la mienne trop appuyée, on finit sur trois putts avec la seconde virgule du jour. BOGEY.
Pas vraiment la chasse au birdie souhaitée mais on est totalement dans le plaisir de jeu malgré ce petit passage à vide du 10 au 14 qui coûte cher (+4) pour la carte mais n’a rien entamé au final à la bonne humeur ambiante.
TROU17 PAR4 345m
Très beau dog leg en montée et à droite avec une ligne d’arbustes qui coupe le fairway en deux dans sa longueur. Green en double plateau comme souvent.
Mon drive placé, Ben joue l’attaque pour essayer de raccourcir le second coup mais ça ne marche pas. Ben se venge avec un beau wedge pieds en haut et se place à 3m du mât.
Le putt est encore bien perfide mais Ben est totalement en confiance et attaque franchement. BIRDIE !
TROU18 PAR4 288m
Petit dog leg droite en légère montée au départ. Ben assure son fer4 fétiche j’attaque le drive, ça passe avec un peu de réussite, on est à 60m à peine.
Le putt n’est encore pas loin, PAR.
+3 donc au final, ce ne sera pas assez pour la remise des prix mais ce sera bien assez pour un vrai plaisir de jouer au golf au soleil sur un parcours difficile et technique.
En synthèse nous avons chacun participé à la réussite du score et nous avons bien réussi à passer au dessus de nos petits ratages.
Je crois même après réflexion que c’est le premier parcours que je fais avec la même joie de jouer du début à la fin.
Pour tous ces petits détails qui ont fait cette belle journée de golf, merci Ben !
Et si tu as besoin d’un partenaire une prochaine fois, ce sera avec plaisir !
Commentez avec Facebook

2 Comments

  1. Manifestement vous avez beaucoup rigolé, beaucoup attaqué, pas franchement sécurisé quand ça aurait pu être nécessaire. Ensuite, il y a eu les quelques erreurs de contact, comme dans chaque partie. C'est bien aussi, d'assurer les coups faciles, pour se lâcher sur les impossibles

  2. Deux joueurs solides, un état d'esprit cooooooool.
    Voilà une bien belle partie !
    Amitiés.
    Benohem

Ne jamais hésiter à commenter :)