4

MUSCARIA GOLFICUM BRETONNIS

Épisode 3 : intermède, de vendredi soir à samedi matin, pas trop tôt non plus parce qu’il faut pas déconner…

La reconnaissance terminée, il est temps de s’intéresser aux coutumes locales.
On boit un coup après le parcours.
Comme chez nous dis donc !
C’est fou quand même, on se croit dans un autre monde, une autre civilisation et en fait on n’a plein de choses en commun.
Si ça se trouve ils doivent avoir un mot breton pour le slice, faudrait que je pense à demander. Mais je suis bien trop timide en société…
Mini Flyette, notre responsable logistique nous indique qu’il est temps de partir de Cornouaille car le programme de la soirée est plutôt chargé.
Wedging apéritif, jeu de quille et pétanque…

Quelques agapes au milieu de tout cela avec en plus un bon Magnum, non pas à la télé, sur la table…
Frank, la mort dans l’âme j’en suis convaincu, doit nous laisser pour d’obscures raisons de vacances à terminer, le premier verre lui sera dédié.
On en prendra un autre après, la soirée sera sur le thème des dédicaces multiples de toute façon…
Sieur Superlent sera de la partie afin de me soutenir dans l’épreuve délicate du porté de chandelles, l’air de rien il y a trois couples en face, une deuxième bougie ne sera pas de trop pour éclairer le tableau.
En plus il se doit de finir de convaincre une assemblée qui lui est déjà acquise, le bougre vient de décider le groupe à un changement de taille dans l’organisation golfique.
Samedi c’est journée à la plage !
Les quilles, la pétanque et le piquenique au bord de la mer, par 15° avec des vents de 50 km/h, j’avoue que je ne visualise pas la chose avec un enthousiasme évident…
Mais nous sommes en démocratie, une nouvelle reconnaissance ne serait finalement pas une mauvaise idée surtout si le vent compense ma « pull attitude » et puis le links je ne connais pas alors j’accepte de retourner à Cornouaille.
Non ?
Bon j’insiste pas alors..
Restons dans l’instant, pour l’heure c’est wedging apéritif.
Le wedging apéritif est un jeu pour lutter contre l’alcoolisme en fait.
Le but est de faire un panier avec une balle de golf dans un petit truc version panier de basket, situé à 50cm au dessus du sol mais à une petite dizaine de mètres de la balle et donc de nous même.

Et c’est seulement après avoir rentré une baballe dans le dit panier que l’apéritif est offert.
Bon la nuit tombe bientôt alors on revoit un peu la règle…
De toute façon, on revoit assez souvent les règles en Bretonnie extrême orientale…
Fraicheur et obscurité ajoutées, il est temps de retourner au salon pour un dîner dont je préfère taire le détail du menu et des vins qui accompagnaient afin de ne pas causer de dépression nerveuse à quiconque lirait ces quelques mots un sandwich à la main.

Tout ce que je peux dire c’est qu’il y avait des casse-noix mais pas de noix, voila c’est tout rien d’autre !
Dans le salon trône une énorme table de billard…
Dehors il fait nuit.
Superlent en scientifique accompli décide de faire immédiatement une thèse sur le sujet grave suivant :
« L’alcool a-t-il des effets néfastes sur le wedging nocturne »

Nous avons fait de notre mieux pour lui donner matière à l’écriture…
J’ai même tenté le wedging nocturne en gaucher, c’est vous dire si nous étions bourr…appliqués et studieux.

La table de billard trône toujours…
Point de quilles en vue ni de grosse boule noire, point de boules de pétanque et surtout point de piste sablée sous les lampadaires non plus.
J’avoue vivre des instants de perplexité post dînatoires…
Tout se joue en fait sur la table de 2m80, chauffée s’il vous plait, qui trône toujours silencieuse certes mais dans le fond je suis sur qu’elle a un peu la trouille de voir débarquer la horde de thésards en pleine cérémonie de dégustation de digestif.

Le genre à vous rappeler des célèbres répliques de film tontonesque…
Les moments qui suivirent méritant à eux seuls l’écriture d’un article à part entière, je vais donc passer directement du dernier digestif à l’arrivée sur le links de Ploemeur Océan aux alentours de 11h30 le lendemain matin.
Frais et dispo cela va sans dire.
Tout ce que je peux dire c’est que les quilles, il n’y en avait qu’une mais qu’il y avait deux boules (on n’est jamais trop prudent) et que de piste sablée point n’en ai vu puisque la pétanque s’est déroulée tout comme le jeu de LA quille donc, sur la table de billard, qui a trôné longtemps pour ne pas dire jusque tard dans la nuit…

N’empêche, ch’uis sur qu’y avait d’la pomme dans l’digeot…
Hum !
Samedi 11h30
La troupe se dirige vers le practice, pas en fanfare parce que ça fait mal à la tête…
À suivre…

Oui je sais mais j’ai honte je vous assure…

un petite image pour patienter ?

Commentez avec Facebook

4 Comments

  1. J'y crois pas Jérôme, tu as eu le temps de faire tout cela?..De quoi faire travailler Pif et Paf !

  2. Je vous rapelle que certains sont devenu aveugles avec le type d'alcool frelaté que vous a servi le sieur Fly

  3. je veux y retournerrrrrr !!!

    arrete le supplice !

    c'est bientot l'episode 3 ?

    PF

Ne jamais hésiter à commenter :)