0

MUSCARIA GOLFICUM BRETONNIS…



Épisode 5 : Ze Ker Compétition…

Dimanche, troisième jour sous le soleil breton (si si), aujourd’hui c’est compétition en 4BMB en équipe de deux à…Cornouaille !
Afin de s’offrir toutes les chances possibles de se faire remarquer, la petite bande place 4 équipes au départ de la course.
En plus de cela et dans un esprit stratégique évident nous avons fait deux fois ce parcours ces deux derniers jours. Certes hier nous avons fait Cornouaille à Ploemeur mais tout cela est calculé.
C’est de la stratégie bretonne, il faut être de là bas pour en comprendre les subtilités.
Folgan sera mon alliée pour la compétition, le duo de légende nous accompagnera, j’ai nommé Minifly et Golfarmer bien sur.
Folgan n’a pas encore joué le parcours mais l’a arpenté vendredi à partir du trou 10, je m’efforcerai donc de lui indiquer les meilleures voies de jeu. Je ne suis pas inquiet, les deux comparses m’ont appris en aparté que madame est une joueuse solide et régulière.

Alors en avant !
J’avoue que de vous raconter le parcours à deux trou par trou risque de devenir vite éprouvant à lire.
À écrire non car j’adore ça mais c’est dimanche et le dimanche c’est empathie alors je vais plutôt m’essayer à la synthèse.
Comment ça tant mieux ?
Ce qu’il faut savoir c’est que les risques météo ont été observés avec gravité depuis deux jours déjà.
La pluie menaçait, les mouvements des anticyclones étaient observés avec attention sur des sites scientifiques jusqu’au matin du jour « J ».
Arrivés sur place, les nuages étaient bien présents semblant nous dire : « le premier qui se moque, il prend la douche »
Donc, on a dit bonjour aux nuages, gentiment, respectueusement, j’ai fait le sacrifice d’une balle de practice en sockette, il parait que ça leur plait…
Comment que cela s’est il donc alors passé ?
Très bien au final. Le duo avec Folgan a fonctionné à merveille, très complémentaire pour notre premier parcours ensemble sur un golf quasi inconnu.

L’ayant joué deux jours avant, les souvenirs étaient très frais concernant le dessin des trous, j’avais fait la veille quelques électrochocs pour oublier les mauvais coups de la reco et comme jouer en équipe m’aide à être détendu j’ai de suite commencé relâché.
+3 sur le premier tiers et +4 sur le dernier, je relève une balle sur le second tiers donc je ne compte pas cette partie du parcours. En parlant de complémentarité, Folgan fait un par d’école sur le 12 où justement je relève ma balle.
Pour ma deuxième visite je finis avec 9 pars, 4 bogeys, 3 doubles et deux accidents, la chasse au birdie n’a rien donné, le putting n’était pas au niveau et les greens n’étaient pas en excellent état vu que le greenkeeper laissait pousser en vue d’une compétition plus importante qui aura lieu prochainement.
Du point de vue gestion du mental, cela s’est bien passé mis à part sur les greens, un putt immanquable et manqué m’a laissé un doute constant sur mes aptitudes du jour, certains doubles et bogeys en sont la conséquence directe.
Concernant le putting justement, je retiens de façon contradictoire pourrait on penser une chose très positive :
Mes partenaires de jeu.
Ils se sont vite rendus compte que je ne jouais pas à mon niveau dans cette partie au putter et m’ont soutenu tout au long du parcours.
Même un putt d’un petit mètre recevait de sincères félicitations une fois rentré et j’ai été très ému et touché, cela ne m’a pas forcément permis de rentrer les putts de 3 mètres mais m’a aidé à ne pas faire empirer les choses et à ne pas laisser le doute s’installer dans les autres compartiments de jeu. La mise en jeu surtout est restée solide puisque je touche 10 fairways sur 14, cela m’a bien aidé à conserver un mental solide tout au long de la partie.
L’ambiance générale, la pluie qui finalement a été bien trop timide pour être pénalisante (je rappelle que mon swing est soluble dans l’eau), Le bon jeu continu et rassurant de Folgan, tout cela a donc participé à un parcours que l’on sentait réussi.

Aucun comptage durant la partie, nous voici à découvrir le score global au sortir du 18.
Un honorable +10 pour le duo qui compte 37 en index cumulé. Le duo de légende qui partageait la partie a eu plus de difficultés malgré deux magnifiques birdies de Golfarmer, surtout cette belle approche rentrée au 18 où ont retenti les cris d’une foule impressionnante et en délire composée de nous mêmes et d’un gentil retraité qui était là par hasard.
Il n’y a point de petite liesse quand on finit sur un birdie…
Il est encore tôt, la remise des prix a lieu dans deux ou trois heures, c’est jour de retour pour la Farmer’s Family, nous partons donc au chaud et retournerons au golf ensuite.
La remise des prix n’est pas chose à snober quand bien même nous sommes venus là en touristes, parisiens de surcroit…
En plus le petit cocktail apéritif est servi par un restaurateur célèbre de la ville qui sponsorise la compétition qui a réuni 44 équipes tout de même.
Oui c’est comme ça ici, on ne donne pas un driver à celui qui réussit un concours de drive, comme on ne donne pas une caméra vidéo à celui qui a fait le film le plus drôle, on le nourrit…
Les premières places se verront offrir un repas dans ce restaurant, nouvellement étoilé en plus.
Idée à retenir…
Quand vient le moment des résultats, surprise de taille car au milieu des noms plutôt typiques, voila t’il pas que l’on reconnait Folgan et moi nos noms respectifs !
Quatrièmes !
L’équipe de Superlent aussi !
Et hop un resto gratos une étoile au Michelin !
Immédiatement offert à nos hôtes, de force bien sur…
Ces gens là sont étranges, notre seule présence parasitaire pendant trois nuitées en leurs murs suffisait à leur bonheur à en croire leur système de défense…
Pour la peine, ce soir c’est tourisme, direction la vieille ville de Quimper pour une promenade dominicale à la recherche de quelques détails architecturaux notoires ainsi que d’une crêperie.
Ah oui, on n’allait tout de même pas quitter la Bretagne sans goûter au Kébab local faut pas déconner non plus !
Bon il est temps de rentrer car ce soir c’est la grande finale de Kërling…
En final pour cet article, je vous joins l’extrait officiel de l’AFP, l’Agence Fly’Family Press…

À suivre…
Courage plus qu’un…

Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)