3

LONG DRIVE…GOLFICUS EXTREMUM…

–>
Ce week end à Saint Cloud, sur l’hippodrome, à la place des bourrins il y a, non pas d’autres bourrins (quoique) mais des golfeurs.
D’un autre genre.
Des « LONG DRIVER »
Ce sont de vrais golfeurs.
Avec des clubs de golfs autorisés, des tees autorisés, des baballes autorisées.
La grosse différence c’est le DJ au tee de départ.
Ah et y’a pas de green au bout du fairway.
Et puis y’a pas de parcours en fait.
Mais tout le reste c’est comme pour nous.
Sauf le swing.
Un tantinet plus « énergique »

Oui l’objectif du Long Driver n’est pas de mettre la baballe dans un trou mais plutôt dans l’espace puis de la faire atterrir sur une piste dont la largeur est à peu près celle d’un fairway classique.
Samedi 29 mai c’est jour des qualifications et dimanche 30 mai c’est la fête des mères.
Mais aussi jour de la finale.
Et dimanche il n’en restera qu’un…
Oui comme dans Highlander ou dans une course de spermatozoïdes, tout dépend de votre culture générale.
Perso, je suis plutôt ciné que médecine…
Je suis donc venu voir comment cela se passait pour les qualifications.
Elles sont ouvertes à tout le monde.
Les champions bien sur parce demain c’est du sérieux et tous les autres.
Les Golficus Normalum que nous sommes…
Comment vous expliquer…
C’est un peu comme les bars à Karaoké.
Oui voila pareil.
Y’a un gars qui monte sur scène pour mettre tout le monde à genou avec une interprétation du King style « love me tender » et derrière y’a un ami, enfin il y avait un ami, qui a écrit votre nom sur le programme alors on vous demande de monter sur la scène.
Un vague souvenir de chorale au collège quand la voix muait et c’est à votre tour de mettre tout le monde à genou aussi.
Sauf qu’ils supplient que vous vous arrêtiez…
Mon unique objectif était touristique et curieux.
Retrouver avec plaisir Yvan, celui sans qui le long drive n’existerait pas en France.

Et oui…Parrain était là aussi…
Parce que monsieur fabrique les drivers de certains des extra terrestres ici présents.
Que voulez vous, quand on a du talent…

Et aujourd’hui je suis venu tester un driver spécial Long Drive.
Loft 6°
Longueur 50 pouces.
Shaft double voir triple stiff…
J’ai pris le monstre et je suis allé voir Monsieur le Gac, membre éminent de l’équipe de France de Long Drive pour un mini cours accéléré sur le swing à avoir…

Pour résumer j’ai tenté de faire un swing de wedge avec un driver qui faisait 15 bons centimètres de plus que le mien.
Et bien ce n’est pas une bonne technique.
Pas du tout.
Inutile de vous dire que quand est venu le moment de monter sur scène pour faire ma chanson, le numéro était fini dès le premier couplet…
Mais je ne m’attendais pas à autre chose et je ne suis pas venu pour ça.
Je suis venu pour voir comment les vrais cogneurs faisaient.
Et j’ai vu.
Effectivement.

C’est un autre monde.
Un autre SWING
Pas un swing pour moi en tout cas.
Tellement pas pour moi que je me suis éclipsé discrètement pour aller voir Sébastien, le monsieur Mizuno qui était là avec plein de clubs à tester.
J’ai pu essayer un 64°.
Je me suis senti plus à l’aise qu’avec l’autre club qui faisait 58° de moins !
En tout cas je ne sais pas ce que vous faites dimanche mais avant ou après le bisou à maman, si vous avez le temps, allez voir la finale.
Vous allez en prendre plein les yeux !
Moi je ne peux pas.
Demain j’ai putting…

Commentez avec Facebook

3 Comments

Ne jamais hésiter à commenter :)