1

CE QUE LES VALONS VALENT POUR LE WALLON…

Dans le cadre d’une reconnaissance sérieuse et appliquée pour le PRO AM des Yvelines, je suis donc allé jouer les vallons à la Vaucouleurs.
C’était pas le bon golf…
Oui bon ça arrive !
Pas grave, on va le jouer quand même.
Oui, on.
Quitte à faire une erreur, autant ne pas la faire tout seul.

Donc visite des vallons avec mon ami wallon…
Un golf inconnu c’est toujours une vraie joie.
Nouveaux dessins, nouvelles stratégies, nouvelles pentes de green.
Un nouveau golf c’est comme une nouvelle pièce d’un puzzle qui ne se finit jamais.
Mais on fait comme si on ne le savait pas et, à la fin, on place la pièce parcours pour voir si l’image diffuse prend forme…
J’arrive avec ma petite heure d’avance pour goûter les lieux et tâter le practice.

La Vaucouleurs est à classer dans les « beaux golfs » si tant est qu’on soit fan des classements.
Bien que pour moi chaque parcours possède son charme propre, qu’il soit technique ou esthétique ou même, soyons gourmands, les deux.
Même le practice est soigné, quand au putting green, il ressemble à un beau jardin intérieur.
C’est bien simple, je n’ai pas osé y poser les pieds, je n’ai pas trouvé les patins à l’entrée.
Bon, trêve de plaisanterie, au boulot.
Au programme du practice, avoir un rythme détendu et relâché.

Je prends mon temps entre chaque balle, tout se passe bien à part pour le driver où je n’arrive pas à trouver le bon tempo et la bonne position, tout le reste va bien, il fait doux, l’ami Laurent vient d’arriver, on ne va pas bouder notre plaisir pour un driver qui ne passe pas au poil…
Direction le tee numéro un, Laurent fixe un petit défi, match play en découverte.
Je n’en ai jamais fait pour une découverte donc, pourquoi pas.
On est 15 tous les deux, on se fait le départ jaune histoire de faire connaissance avec les lieux tranquillement et sans trop de difficulté.
Je vais essayer de retranscrire l’ambiance globale du parcours plutôt que trou par trou.

Bien entendu, chaque coup a été minutieusement noté sur mon calepin et je pourrais vous faire le dessin par écrit de chaque étape club par club mais si je laisse de coté mes notes, je me rends compte qu’il reste une ambiance, une sensation générale que m’a laissée le parcours.
Alors, avis général.

Avec ma jeune expérience, je dirai que ce parcours est très intéressant techniquement.
J’ai pris beaucoup de départs au driver comme je fais désormais pour chaque reconnaissance, je joue en prise de risque maximum.
Mais sur les vallons ce n’est pas vraiment utile car sur ce par 70, départ jaune, 5 des 8 par4 sont inférieurs à 320m. On s’est même amusé à tenter le green du 1 qui est en descente et faisait à peine 270m entrée de green.
Mais le parcours possède une large palette des difficultés existantes et c’est qui en fait son premier intérêt à mon avis.

En montée, en descente, tournant à droite, tournant à gauche…
Les greens sont magnifiquement entretenus mais je suis convaincu que l’architecte avait oublié le niveau à bulles, y’a des pentes partout dessus !
Le cadre est paisible, les roughs diaboliques, ils en laissent même en plein milieu des fairways au cas où on oublierait de rater sa mise en jeu…
Un parcours à faire, je vous assure que vous ne regretterez pas le voyage…
Hein ?
Le match play ?
Euh…
C’était sympa aussi !
Si j’en juge aux félicitations que nous nous accordions sur nos réussites respectives, le match a été plutôt amical.
Serré quand même.
Enfin il l’aurait été un peu moins si je n’avais eu l’idée de rater des putts évidents mais bon, pas de routine, pas de concentration et hop on perd l’avantage…
Résultat cela s’est joué au 18, un par3 mignon tout plein de 160m au dessus de l’eau et en montée où mon fer6 a été des plus efficaces quand mon wallon d’ami décidait lui de se faire un petit bunker de green.
Et le putt du par d’un petit mètre, je peux vous garantir que j’ai suivi ma routine point par point pour ce crucial et dernier point !

Le point sombre reste tout de même le driver, j’ai la sensation de ne pas réussir à me placer correctement dès de le début.
Heureusement mardi, on commence les cours vidéo avec Bosley…
En attendant et bien on va retourner bosser au practice, ça a apporté ses fruits pour les fers, pas de raison que cela ne fonctionne pas pour le reste !

Autre point de détail, le dix neuvième trou à duré trois heures mais je préfère ne pas m’étendre là-dessus…
Saleté d’alternateur !
Non ce n’est pas un truc de clubmaker c’est un truc de la voiture…

moralité: le wallon est un ami fidèle sur lequel on peut compter…

Commentez avec Facebook

One Comment

  1. 😉
    Ce jour là j'aurais du t'appeler "Ironman" surtout sur les pars 3 et au 18 en particulier 😉
    Toujours un plaisir de perdre contre un gentleman golfeur…
    Moi je peux parler du retour celui à partir du 19ème ou pas car pour moi ce jour là ce fut "taxidriver" 😉
    Bref je trouvais très bien de faire une reconnaissance sur le mauvais parcours de la prochaine compet… Et oui cela arrive…
    Et le wallon il va s'entraîner pour le prochain match play…
    Très belles photos comme toujours…

Ne jamais hésiter à commenter :)