7

1…2…3…SOLEIL !

Non ce n’est pas une façon d’annoncer l’été en remuant allègrement vos souvenirs d’enfant avec ce jeu où, survolté et passagèrement immobile, vous tentiez de mettre le doigt dans l’oreille du bambin qui comptait de plus en vite sans vous faire prendre.
Non.
C’est Ze truc du jour !
Enfin pour moi.
Suite à mon premier cours « haute technologie » avec Yann Massonnat et son orchestre.
Pardon avec Bosley et son ensemble vidéo qui dessine des traits tout seul sur votre swing.
Je tiens d’ailleurs à remercier ma chère et tendre, certains membres de ma famille ainsi que « beau papa » qui m’ont offert ces cours en échange d’un cheese-cake et de quelques pâtisseries orientales faits maisons.
Pour l’anniversaire d’un golfeur, un conseil, offrez des cours.
À l’inverse du livre de cuisine ou du collier de nouilles pour la fête des mères, je vous assure que vous ferez plaisir avec ce genre de présent.
Donc aujourd’hui, la caméra tourne tout le temps et je ne suis pas obligé de sourire ni de dire des trucs intelligents, je dois juste taper…Oups…Je dois envoyer des balles avec mon fer5.
Jusqu’à ce que Bosley me demande de venir voir le résultat.
Le premier résultat est sans appel.
La vidéo est cruelle.
J’aurai du sourire…
Cela aurait au moins donné quelque chose de potable à l’image plutôt que ce swing étrange qui ne doit pas être le mien.
Mon swing me fait jouer +15 voir moins, celui là ne doit même pas réussir un green en régulation.
On me fait signe que si, c’est bien le mien.
Bon tant pis…
Les jolis traits de couleur me consolent car ils décorent l’ensemble, c’est déjà ça mais Bosley m’explique qu’ils ont aussi une certaine utilité et j’écoute attentivement.
Enfin attentivement oui mais pas de suite.
D’abord il faudrait que je me relâche un peu, je n’ai pas bien réussi à évacuer mon stress avant de venir et cela se ressent bien.
On a deux heures devant nous donc j’essaye de me détendre et de faire le lien entre ce que je vois et ce que je ressens.
Ça fonctionne petit à petit, un backswing se dessine enfin.
Bosley essaye de me faire travailler au ralenti.
5mn après il a compris et rien le mot ralenti devient la blague du jour.
Oui je sais pas faire au ralenti.
Le compromis consiste à ce que Bosley s’agrippe de tout son poids sur les bras, par exemple, quand il veut que je vois ce que donne un mouvement ralenti.
Ou bien d’attraper la ceinture, coté gauche, pour me faire comprendre le moment où les hanches entrent en rotation.
C’est quand même assez physique comme boulot professeur de golf…
Bref deux bonnes heures sur le transfert au backswing et l’ordre d’enclenchement des différents leviers, bras, épaules et hanches.
L’avantage de la vidéo c’est que la compréhension physique est immédiate et donc on corrige plus vite et plus efficacement !
Bon l’ancrage c’est autre chose, ça vient avec le temps…
Bosley sort le radar pour vérifier mes vitesses.
Il y a eu un peu de changement depuis la mise en place des clubs avec Parrain car à l’époque je ne faisais que très peu de rotation des hanches.
Désormais le fer5 tourne autours des 92 MPH et le bois3 autours de 106MPH, c’est-à-dire pour le bois3 la vitesse de mon driver au moment du fitting.
Ça aide les hanches tout de même…
Bon c’est bien joli de gagner de la puissance mais moi j’aimerai bien améliorer le contrôle et la régularité plutôt…
Et rien de mieux qu’un super truc du jour pour améliorer la routine.
Une explication sur la façon de prendre une bonne position à l’adresse en particulier pour le stance mais surtout une bonne façon de mémoriser sans caméra le transfert du corps au backswing comme au downswing.
Le truc ne fonctionne qu’un jour de soleil, navré de vous donner ça à lire en pleine nuit…
Vous devez, à l’adresse avoir votre ombre devant vous. Faites en sorte que votre balle soit dans l’ombre au centre des épaules, là où vous arrivez jamais à vous grattez quand ça gratte.
Ça vous gratte hein rien que d’y penser, non ?
Bref, une fois que vous êtes gratté avec votre club, vous revenez à l’adresse et au bout du backswing, votre balle ne doit plus être dans votre ombre mais au soleil, au niveau de l’épaule gauche.
Vous voyez le truc ?
Non ?
Revenez à l’article d’avant et corrigez avec moi l’entrainement sous la douche, vous comprendrez mon erreur.
Dès demain matin, le jet d’eau devra frôler et éviter l’épaule gauche à la fin du backswing.
Quand la salle de bain est inondée, c’est le signe que vous avez réussi l’exercice…
Après, travaillez votre grip sur le manche de la serpillère…
Pas facile de visualiser sans visuel je sais bien, c’est pour cela que c’est assez utile un bon pro pédagogue avec une caméra de surcroît…
Prochain cours avant la fin du mois.
Entre temps une compétition à Villennes, respectons les traditions, beaucoup de practice pour l’ancrage et un peu plus de relâchement !
Au boulot !
Ah bah non il fait nuit…
Commentez avec Facebook

7 Comments

  1. video = feedback rapide, simple et efficace. Une image vaut mieux que mille mots. Bosley

  2. Un pas de plus dans la quête du geste….
    Avec tous ces efforts, tu vas l'avoir ton GP avant la fin de l'année !
    Bon, c'est pas le tout, mais au boulot !
    Amitiés,
    Benohem

  3. J'encourage vivement la vidéo à l'entrainement, je dis que c'est cruel mais je reconnais vivement que c'est l'outil le plus constructif pour l'auto correction et la compréhension, donc pour la progression.

  4. la video est pour moi : faire le lien entre la realite et ce que le joueur pense faire, voir ces progres, les changements, le resultat de mon travail. Tu commence par te prendre une claque (utile) puis tu reagis et tu grandis. Bosley. pour le meilleur et le meilleur…

  5. +1 sur l'épuisement. Même une heure pour moi c'est beaucoup. La première photo est consternante, la vidéo c'est utile mais cruel !

    Aller !! en route pour le single XXX

  6. bravo, l'ordre d'enclenchement s'appelle la sequence en technique de swing. a+ Bosley

Ne jamais hésiter à commenter :)