5

LES SIX FERS…

Un titre diabolique non ?
Oui, désolé, c’est dimanche et je viens d’engranger neuf bonnes heures de practice en deux jours.
Au programme : Solfège.
Application des conseils divers reçus pendant les deux Pro Am.
Ne pas envoyer de pleins swings à tire larigot.
Prendre la position et l’alignement avec application.
Respecter la séquence, le rythme et le tempo.
Deux endroits pour cela, le practice sur herbe et la zone d’approche.
Coup de chance samedi, je rencontre un client, golfeur et bas index de surcroit qui venait avec sa chère et tendre faire sa séance d’entrainement.
Résultat, petits défis sur le practice d’approche, on y est restés deux bonnes heures.
J’ai commencé à prendre de bons automatismes, trouvant deux trois amplitudes bien distinctes avec rythme et tempo identiques, suffit donc de changer de club en fonction distance et ou trajectoire.
Bien sur, travail sur les longs fers et putting à gogo…
Donc ce dimanche, j’y retourne avec le but de consolider ces swings d’approche entre 30 et 70m et bien sur les approches pitch, chip, pschitt (essayez à haute voix juste pour rire…) aux abords du green.
J’y passe encore deux bonnes heures, variant les distances et les drapeaux.
30m drapeau bord de green, 20m drapeau fond de green, 50m drapeau bord de green en pente etc.
Navré si certains d’entre vous trouvent que les balles de Villennes s’usent vite mais les pros conseillent toujours de bien contacter et traverser les balles alors forcément y’a quelques copeaux à la fin de la séance…
Fort de ces nouveaux automatismes, je retourne de temps en temps faire une pause, seau de bois et longs fers.
Objectif, balles basses, balles hautes, balles compressées, draw, fade, draw en balles basses, enfin la totale.
Pour finir, un peu de fun, les poteaux de rugby à 120, 130m, balles basses avec le 20° ou le H4, objectif marquer des buts et rebondir derrière les poteaux.
Il est probable que mes voisins de tapis se demandent encore qui était ce malade mental stakhanoviste qui alternait pendant plus de 4h, le practice sur herbe, les approches, le putting et les gros coups de bois3 au fond du driving range contre le grillage.
En même temps, pas trop de risque puisque ceux qui étaient là au début avaient disparu après 1h…
Je dois le seul malade à m’entrainer comme ça…
N’empêche que je suis chaud maintenant, aiguisé, affuté et tout et tout pour retourner sur un parcours attaquer l’index.
Parce que de ce coté là, il y a un sacré retard et je ne pense pas descendre assez vite pour faire un grand prix cette année.
Bon il y a eu les Pro Am de rêve et il y en a encore un fin aout alors on ne va pas se plaindre non plus…
Je vais essayer de faire au moins 4 compétitions d’ici fin aout…
Allez hop, nettoyage des clubs !
Commentez avec Facebook

5 Comments

  1. j'ai entendu parlé de cette légende urbaine aussi mon cher Superlent…

    M'en parle Vanvans, je lorgne depuis des mois les scratch pour aller avec mon 55 pour qu'il ne se sente pas seul ou les MP T10 de Mizu…

    je résiste, je résiste…

  2. De nombreux golfeurs de Villennes se seraient plaints que le practice était occupé par un être un peu inquiétant qui ne cessait d'abimer les balles…

Ne jamais hésiter à commenter :)