8

COMME L’A DIT…

…Le grand philosophe contemporain Mick Jagger :

« You can’t always get what you want… »

Depuis quelques temps, fort de cette sentence pleine de sagesse, j’évite de jeter mes clubs au moindre slice et de m’insulter copieusement à la première attaque de green ratée.
L’air de rien ça aide…

Surtout sur les trous qui suivent un lancer ou un juron voir les deux en même temps.

C’est donc dans un état bouddhistiquement avancé que je suis allé au tee n°1 samedi matin.
Nous sommes trois comme à chaque fois à Villennes, Olivier avec qui j’ai déjà eu le plaisir de jouer lors d’une compétition précédente et Ze Mascotte du club, 11 ans, la fille du chef des profs.
Sourire angélique, à peine plus grande que son chariot, je me suis demandé si cela allait un parcours baby-sitting, j’ai vite compris après son premier swing qu’elle n’avait besoin de personne en Trottinette Davidson !

Alors comment s’est déroulée la première compétition Bouddhisticative ?

Au 1 : 20° relax, PW un peu topé, je suis en haut du green, un premier putt de 15m que je qualifierais d’inutile puisque j’en fais à peine 10, allez hop bogey !
Au 2 : Bois3 pas assez engagé, fer8 pluggée dans le bunker de green, belle sortie mais 2 putts, rebogey !
Au 3 : fer5 cool mais trop loin, putt d’approche et encore deux putts, re rebogey !
Au 4 : gentil par5, Drive plein fairway, 20° bien relâché, 75m du mât, je prends le GW en confiance, bon rythme pour une superbe socquette slicée en prime qui finit quasi injouable contre le grillage pour un superbe double bogey.
Même pas mal !
Au 5 : le grand par4 de 420m, drive moyen, 20° pour jouer approche putt ensuite au PW mais deux putts, re re rebogey…

Au 6 : fer8 cool, trop cool même, approche au SW moyenne, 2 putts donc, re re re rebogey !
Et bah même pas en colère rien, je constate un jeu de fer pas assez engagé, un petit jeu très moyen et un putting pas assez précis c’est tout.

Mais il fait beau, je me marre bien avec miss Bout d’chou puisqu’on rigole en douce des colères d’Olivier et quand on s’moque pas d’lui et bah on s’fait des grimaces et même que c’est moi qu’a fait la plus drôle, na !
Ambiance bon enfant donc au sein de ce charmant parcours technique qui offre aux joueurs un vrai plaisir que l’on soit débutant ou confirmé avec une vue imprenable sur la tour Eiffel du fairway du 18 qui fait la joie des cars de touristes du monde entier qui viennent ici quand y’a plus d’place à Versailles…
Fin d’la pub, pour le chèque, à l’adresse habituelle merci…

Bon, il serait quand même temps de faire quelque chose car cette nonchalance apparente finirait presque par m’empêcher de scorer…

Au 7 : drive en hook, H4 au proche du green, SW et encore 2 putts, non un seul !
Par !
Champagne !
Oui, bon, un mousseux en solde fera l’affaire vu mon niveau…

Au 8 : le drive est long mais petit rough, fer8 bien gratté pour cause de mollesse évidente, SW et deux putts, retour au bogey…
Heureusement au 9 je fais un par…Laborieux… +8 à l’aller avec 17 putts 4 fairways touchés et un seul green en régulation.

La grande classe…

Allez on se reprend parce que l’air de rien, la gamine commence à se moquer de moi aussi…

Au 10 : fer7 sur le green, voila une bonne nouvelle mais 6m quand même à faire. Je me concentre, je regarde la ligne calmement, j’envoie sans me poser de question et hop, birdie !
C’est là que me revient cette pensée qu’un score peut aussi baisser mais pas juste stagner ou augmenter, l’idée de savoir un birdie possible change totalement la vision que l’on peut avoir de sa carte et de son jeu ensuite.

Oui cela peut paraître d’une simplicité affligeante mais parfois, prendre vraiment conscience de certaines choses simples aide à passer des paliers dans ce sport un tantinet cérébral…
Au 11 : drive moyen, fer8 dans le bunker de green mais sortie au 60° qui passe tout près de rentrer, par sans souci, ça va mieux !
Au 12 : drive correct contre le vent, fer8 correct aussi mais premier putt trop hésitant, deux de plus, un bogey stupide…
Allez, direction le dernier tiers, toujours +8, des envies de birdie en tête et une petite pensée pour les dernières fois où j’ai toujours raté cette partie du parcours pour des raisons que je n’arrive pas encore à bien comprendre même si techniquement parlant ce dernier morceau est délicat à gérer.
Au 13 : vent de face bois3 sur le fairway. Alors là j’ouvre le mousseux direct ! Fer9 à suivre car le vent souffle toujours mais étrangement cesse dès le backswing, je dépasse le green. Rough herbe dense, green en pente, drapeau pas loin, 60° bien trop hésitant, putt d’approche qui frôle le mât et continue sa route encore 3m, deux putts à suivre, double bogey un tantinet rageant mais je ne rage pas, j’en rigole avec le bonsaï rose bonbon.

Au 14 : le vent pousse, le drive frôle le hors limite, coup de fer7 sous les arbres suivi d’une approche roulée qui roule un peu trop, putt d’approche et un seul putt, bogey.
Au 15 : le fameux par3 de la mort, ce sera bunker de green mais bonne sortie au 60° avec quand même deux putts à suivre, bogey, me voila à +12 avec 3 trous à faire dont deux faciles donc birdie possible et le par5 qui tue, 500m en montée, départ bouché sur la gauche par un arbre, vent gauche droite et hors limite à droite, zen !
Au 16 : j’attaque au drive mais pas terrible, petit rough, fer9 avec superbe gratte comme au 8, beau rattrapage au SW à 50m, un putt, birdie manqué mais par sauvé, on continue !
Au 17 : le drive est sur le fairway, ça c’est déjà une bonne chose, je prends quand même le bois3 alors que ce n’est pas la bonne option, résultat un fer6 à suivre qui manque le green à droite, bonne approche au SW et un seul putt, le pire est évité, direction le final !

Au 18 : en confiance j’attaque au driver avec un fade volontaire qui passe très bien puisque j’ai un coup de LW relax à faire de 60 petits mètres, me voila dans le cercle de 3m mais non, le putt ne rentre pas donc par facile et je reste à +12…

5 fairways touchés, 3 greens en régulation et 14 putts, c’est mieux quand même !
Enfin une performance !
Bon SSJ -1 comme toujours, nouvel index à 14.9.
Petite synthèse.

« …But if you try sometime you might find, you get what you need »

J’avais dit petite la synthèse… 😉

Commentez avec Facebook

8 Comments

  1. Fais gaffe à ce qu'il ne te dérègle pas le swing, mais qu'il te l'améliore !! 😀
    Et au fait, le pokémon a joué combien au final ?!

  2. Bravo pour la perf !! Même si l'index n'a pas pris une grande claque, il a pris une bonne pichnette quand même !
    Et c'est toujours plus facile de scorer quand le couple petit jeu+putting est présent ! (cf différence aller/retour)
    Congrats !

  3. un parcours "dur" joué sagement suivi d'un parcours "facile" attaqué, c'est ce que je vais faire au moins deux fois 😉

  4. Comme tu le sais, scorer en étant mécontent de son jeu est souvent annonciateur de performances à venir. Je te fais confiance pour être bien en dessous des 14 avant la fin septembre

  5. Mine de rien oui car:

    j'ai joué avec la même balle du début à la fin.
    je n'ai pas craqué sur les 6 derniers trous, j'ai même fini sur 3 pars de suite.
    j'ai pris beaucoup de plaisir.

    et je suis sur que j'en ai encore sous le pied 😉

Ne jamais hésiter à commenter :)