4

LES SERRES DE L’AIGLE…

Un peu au pied levé, un peu à peine sorti de ma nuit, me voila ce samedi matin aux premières heures de l’aube, sur le territoire de l’Aigle, oiseau de proie qu’il ne faut quand même pas prendre pour une buse.
Une compétition organisée par les TECH’S, cela faisait quelques temps que je n’avais eu le plaisir de retrouver les amis du forum sur lequel ce petit blog est né…
Nouvel index de 13.4, 16 coups rendus, visiblement pas de difficulté insurmontable comparé à l’Albatros, un peu de travail sur le swing, un peu de wedging, un peu de putting et en avant tranquillement…
Décontracté, départ blanc comme les grands maintenant, j’envoie un bon coup de poignet dans la descente, une balle de con tractée en pull sur le fairway d’à coté.
J’y vais toujours cool, il fait beau, le ciel est bleu, les compagnons de jeu agréable, pas raison de s’énerver.
Visiblement pas de raison de se concentrer non plus, double bogey d’entrée.
Puis 4 bogeys de suite, principalement à cause d’un second coup aléatoire et d’un petit jeu de récupération plus que moyen et comme mon taux de réussite à 3m au putting n’est pas de 100%…
Puis 3 pars de suite, pas de super qualité mais je ne fais pas la fine bouche, j’arrive devant le 9 à +6, toujours relax, pas vraiment préoccupé, je suis limite en dilettante et je ne vais pas tarder à payer…
Je n’ai pas cherché à automatiser au practice mes nouveaux enseignements, parfois je tape juste parfois j’ai tout faux mais jamais je ne m’en inquiète vraiment, convaincu qu’à un moment le jeu allait venir, les birdies 
aussi…
Ouais…
Bien sur…
Au 9 après un drive à droite, j’ai un fer6 à jouer, je m’aligne mal, je cogne, hors limite à gauche du green. Triple bogey. Au 10, H4 au départ qui tombe un peu en avant du green sur la gauche cette fois ci, ça se termine en double bogey.
Et hop je passe de +6 à +11 en deux trous…
Bogey au 11, par au 12 et au 13 et encore bogey au 14.
Alors qu’au 14, par exemple, j’ai envoyé un bon gros drive sur ce par4 de 380m puisqu’il me reste un PW à jouer mais je manque le green avec le même coup de poignet que j’ai fait avec mon drive au 1…
Je retiens bien mes leçons semble t’il…
Heureusement que l’ambiance est bonne.
Allez il est temps de se reprendre en main !
Nous voici au 15, par 5 plutôt simple, parfois touchable en deux si le drive est bon.
Je suis +13, je n’ai pas encore entamé mes coups rendus, tout va bien, il est temps de faire le birdie du jour !
Et hop, un drive en chandelle !
Au bord du hors limite.
Bon on va gérer le par tranquillement.
Et hop une gratte !
Et une seconde !
Allez un peu de lucidité, bois3 joué dans le rough pour faire un superbe hook qui file en hors limite…
Une démonstration de stratégie implacable…
À jouer sans filet de protection depuis le début, il fallait bien que ça craque.
Bon allez, pas de panique, 6 points à faire sur les 3 prochains trous pour finir dans la zone tampon.
Un double bogey au 15, un bogey au 17, un bogey au 18, tiens ça ne fait que 5 points ça…
Conclusion simple :
C’est parce qu’on réussit à casser son index sur un parcours difficile qu’on jouera mieux encore sur un parcours facile !
Et oui, il n’y pas beaucoup à enlever pour passer d’humilité à humilié…
Une bonne petite leçon à méditer pour lundi ça…
N’empêche qu’au 19ème trou, Yann et Rod y z’ont rien fait qu’à m’énerver avec leur plâtrée de frites !
Commentez avec Facebook

4 Comments

  1. C'est vrai que j'ai fini par craquer pour un tartare, moi aussi!
    Allez, courage, tu vas recasser tout ça lundi ! 😀
    En tout cas, merci encore pour la partie, c'était cool !
    (et désolé d'avoir un peu fait la gueule au début!!)

  2. Humilité, humilié, humanité…
    Nous ne sommes pas des robots non plus, nous restons faillibles.
    Sinon à propos de 19ème trou, tu n'avais qu'à pas nous enfumer avec ta clope ! 😛
    Et puis moi les mecs qui ont besoin d'une excuse pour commander leur steack tartare…

Ne jamais hésiter à commenter :)