7

ZE GREAT ET SKYPE…

Il y a quelques temps j’ai vu une vidéo sur les fesses du bouc, un grand professeur donnait un cours sur la chance.
la voici:
Cette vidéo m’a interpellé et je l’ai immédiatement partagée comme il se doit dans ce gentil petit réseau à peine mondial, et puis, le temps ou le chemin faisant comme vous voulez, l’ajout d’autres vidéos et d’autres liens tout aussi originaux, utiles ou amusants, ce cours m’est un peu sorti de la tête.
Et hier, pendant que je réfléchissais à la meilleure façon de commencer cet article, il m’est subitement revenu en mémoire.
Comme quoi, on n’oublie jamais vraiment ce qui nous a marqué…
Car la chance est venue frapper à ma porte, enfin, plutôt à la fenêtre de ma page dite « sociale », celle qui vante les mérites aléatoires de mon journal pas intime de golfeur.
Je cite :
 “J’adore votre initiative et je me mets à votre disposition (gracieusement) pour vous aider à ce que votre rêve devienne réalité 🙂
Cordialement
Stéphane Boutin.”
Ayant été bien élevé, j’ai immédiatement remercié comme il se doit cet élan de générosité gracieux (gracieux veut dire gratuit m’a dit mon comptable) et ensuite je me suis logiquement posé ces deux questions :
Qui est Stéphane Boutin ? Comment peut-il m’aider à ce que mon rêve devienne réalité ?
J’ai déjà découvert grâce à Yan les bienfaits de la pédagogie associée à la vidéo.
J’ai découvert aussi grâce à quelques lectures et réflexions posées après de nombreuses frustrations imposées que la technique seule ne suffit pas à progresser au golf.
Merci Pif et Paf…
Oui, au risque de me répéter, pour réussir à progresser au golf il faut savoir associer la technique avec le mental et le mental c’est dans la tête.
Et figurez vous que c’est là que Stéphane peut intervenir.
Il est préparateur mental.
Et même plutôt un bon préparateur puisqu’il officie aussi sur le Challenge Tour sans compter ce que j’ai aussi lu sur son site.
Me voici donc vraiment chanceux.
Bon, maintenant, comment peut il m’aider concrètement, que fait un préparateur mental ?
Parce qu’un professeur de golf ça je sais et tout le monde le sait.
Mais comment entraine t’on le mental ?
Existe-t-il des exercices à faire comme des pompes avec le lobe droit du cerveau ? Des étirements du cortex cérébral à faire tous les matins pendant 10mn ? Des abdos de l’hypothalamus ?
Certes non, ce n’est pas aussi simple…
Je ne vais pas vous faire l’affront d’écrire une énième fois toutes les fois où votre cerveau vous a joué des tours juste avant de jouer, ces moments où vous vous êtes répétés 10 fois avant votre swing « ne va pas dans l’eau » et que plouf finalement.
Non, quoique vu la météo en ce moment ça pourrait faire « ploc !  » ce qui ferait une balle d’économisée, c’est toujours ça…
Mais tout comme moi, j’imagine que vous seriez ravis de savoir comment on peut faire pour que pas « plouf ! » dans l’eau voir pas « plong ! et replong ! » dans les arbres mais plutôt « bloum, bloum» sur le green ou même « blim, blim» sur le fairway.
Et oui, une fois que la balle est partie, elle est partie et on ne peut plus rien faire, je sais bien que c’est un constat d’une banalité navrante mais c’est juste pour bien se mettre d’accord sur le fait que ce n’est pas après le coup que l’on peut corriger les choses mais avant.
Toutes celles et ceux qui ont hurlé après la balle une fois celle-ci partie vers des contrées inconnues savent bien de quoi je veux parler.
Et avant le coup c’est avec Pif et Paf que ça se gère…
Donc avec l’aide de Stéphane.
Et comment alors ?
En se parlant pour commencer, plus précisément en communiquant l’un avec l’autre.
Communiquer voulant dire textuellement « mettre en commun ».
Mon petit vécu et mes ressentis d’un coté, son expérience et son savoir faire de l’autre.
Et c’est ce que nous avons fait cette semaine.
Ayant quelques soucis géographiques pour se serrer la main, Stéphane m’a proposé une vidéoconférence via Skype, un logiciel bien connu qui rapproche les parents de leurs enfants, les patrons de leurs employés, les stripteaseuses de leurs clients sans oublier donc les cerveaux désordonnés des préparateurs mentaux.
Je ne vais pas vous raconter tout ce que l’on s’est dit car cela a duré plus d’une heure et demie d’une part et je ne vais pas détailler tout le souk qu’il y a dans la partie supérieure de mon mésencéphale, j’ai ma pudeur quand même !
Ce que je peux vous dire par contre c’est que j’ai des exercices à faire pour qu’il y ait matière, et pas seulement grise, à communiquer pour notre prochaine rencontre.
C’est en rapport avec le « lâcher prise », la routine et un blind test…
La suite de cette aventure très vite !
Le site de Stéphane pour vous informer c’est:  ICI
Son groupe Facebook: ICI
Commentez avec Facebook

7 Comments

  1. Savoir être relaché dans son swing, appartiens autant au domaine mental, qu'au domaine technique.

    La technique c'est aussi savoir se mettre dans un état mental de relachement et de tonus musculaire necessaire à l'accomplissement d'un geste.

    El patator

  2. Je suis bien d'accord, le mental fait plus pour le score que la technique.

    Spirale ascendante pour jouer le par ou descendante pour jouer le double bogey, tout ça avec le même swing, c'est possible.

    Bon courage à toi pour l'an prochain.

  3. je prends cette expérience comme un "plus" pour m'aider à progresser dans tous les domaines que la maitrise du golf demande 🙂
    la part accordée au mental et à la technique varie en fonction de notre niveau, de nos besoins et de l'instant à mon avis, ce n'est ni 50/50 ni 99/1 c'est 100/100 🙂

  4. golf is 99% mental…ca me semble extreme.:o) …je ne suis bien sure pas d'accord, je prefere 50 % technique et 50% courage….le courage d'apprendre….le courage de faire les exercices….le courage de changer…le courage de faire confiance aux autres et a soi…..etc…BOSLEY

Ne jamais hésiter à commenter :)