1

15 JANVIER LA SAISON COMMENCE !…

Synchronisation réussie entre mes disponibilités et la météo ce samedi pour reprendre contact avec un parcours de golf, fin officielle de la coupure hivernale, il était temps !
Départ à 9h, 8h56 pour être précis, certains golfs ont des horaires de train de banlieue parfois.
Villennes, histoire de commencer gentiment.
Pierre, Christian, et Charles sont de la promenade, ça fera deux gauchers et deux droitiers et comme Pierre est toujours friand d’enjeux divers et variés, il lance un défi droitiers contre gauchers.
On finira square à la fin, égalité ambidextre donc…
J’avoue ne pas avoir fait attention au score du match pour tout vous dire.
J’étais totalement plongé dans le plaisir de redécouvrir mes sensations sur un parcours.
Bon les départs étaient avancés mais les greens étaient en jeu.
Je me suis donc observé pendant 18 trous, ma routine, mes réactions, mes choix, ma stratégie et mon score un petit peu.
+12 en stroke : +8 à l’aller avec un triple bogey et +4 au retour avec un double bogey, 9 pars mais pas de birdie, 5 greens en régulation car trop timoré dans les attaques et 33 putts, là par contre c’est pas génial.
En même temps, les greens ne sont pas encore au top, beaucoup de rebonds, tonte inégale, on reverra ça en temps voulu.
Pour être sincère, même si par réflexe j’ai tout noté, ce qui m’intéressait avant tout c’était le mental et mes clefs techniques.
Techniquement content de moi, un souci au driver au départ que j’ai corrigé en cours de route calmement. C’est quand même agréable de commencer à se connaître. Il faut dire que la formation vidéo avec Yann y est pour beaucoup.
Mentalement, le travail avec Stéphane paye clairement !
Je suis resté quasiment toute la partie dans l’instant présent, détendu et concentré à la fois, à l’écoute de mes sensations, mieux appliqué dans ma routine, que du bon !
Bien entendu, ce n’était pas parfait, loin s’en faut, le score est là…
Et c’est là que je me réjouis.
Je n’ai pas, comme avant, d’amertume avec des pensées du style, j’aurai pu faire mieux, voire pire, j’aurai du faire mieux.
Aussi bien pendant la partie qu’après, j’étais là.
Autre petit point, important à mes yeux, je n’ai annoté ma carte de score qu’à la fin de trou, cela m’a permis de bien faire la transition d’un trou à l’autre.
Allez tous en chœur !
C’est peut être un détail pour vous !
Mais pour moi ça veut dire beaucoup !
Ça veut que j’étais libre, heureux d’être là avant tout…
Ps: Oui je sais la photo c’est trois fois le même trou mais pour une fois que je tombe à hauteur de mât à la mise en jeu sur mon ancien trou maudit, j’en profite 😉
Commentez avec Facebook

One Comment

Ne jamais hésiter à commenter :)