2

LES EFFETS AU GOLF, SECONDE PARTIE…

topette équestre
J’ai testé avec succès, lors de mon premier parcours de l’année, le cours sur la « gratte ». J’ai même eu la joie d’en réussir trois de suite sur le même trou. Je ne vous raconte pas à quel point j’étais fier de mon talent pédagogique…
Continuons donc dans la lancée !
SECOND EFFET : LA TOPETTE ou LE BON GROS TOPON
Étymologiquement, une topette est une petite fiole remplie d’alcool. Vous serez donc ravis d’apprendre que cela n’a rien à voir avec le sujet traité.
Enfin pas pour certains mais je préfère taire certaines informations désagréables…
1 Trajectoire d’une balle dite « topée» :
C’est une balle très basse et très rapide qui aura de plus une forte capacité à rouler assez longtemps.
2 La Stratégie de la balle topée :
Vous ne voulez pas jouer le green devant vous parce qu’il est trop près et vous préférez aller directement au départ suivant ? La topette est pour vous !
Vous êtes sous les arbres, pas de possibilité de monter votre backswing au maximum et en plus vous avez oublié votre hybride et n’avez que le sand wedge dans la main ? Le bon gros topon est encore pour vous !
Vous voulez faire croire que vous ne savez pas faire une approche courte après un coup de drive de 280m contre le vent sur un par4 de 300m lors du début du match play pour tromper votre adversaire de façon perfide ? La topette est votre amie.
3 Comment réaliser une topette ou un BGT :
Techniquement il y a deux moyens, le premier est plus complexe et il peut mettre la puce à l’oreille de votre adversaire car il s’agit de positionner la balle plus vers le pied avant dans votre stance. La seconde, plus aisée, consiste simplement à bien contracter les avants bras dans la descente, cela vous permettra de perdre les quelques millimètres nécessaires et indispensables pour contacter la balle dans son équateur voir au dessus pour les plus doués.
4 Le petit plus mental :
Un truc infaillible qui a marché avec la gratte alors ne changeons pas le « Tips » qui gagne, le fameux parasitage du cerveau. Là il faut juste vous empresser mentalement de savoir où ira votre balle avant le finish, ainsi vous obtiendrez plus facilement la tension suffisante à un bon contact au dessus de l’équateur.
Le petit message intérieur d’aide :
« Où qu’elle va !?! Où qu’elle va ?!? »
Vous verrez, résultat garanti !
Commentez avec Facebook

2 Comments

  1. Un de "mes" anglais appelle ça une "Sally Gunnell" (en hommage à une célèbre athlète britannique) : "it's ugly and fast"…

Ne jamais hésiter à commenter :)