3

PELZ, MENTAL ET FEUCHEROLLES…

La saison reprend doucement.
Beaucoup de travail au petit jeu cet hiver et même les mois avant. 
Grâce aux exercices de Pelz, je fais des entrainements mieux structurés et pas seulement avec un aspirateur ou un chiffon à poussière mais aussi sur le practice dédié à cet effet.
Une légende urbaine commence même à pointer son nez à Villennes, il parait qu’il y a un ermite qui vit sur le practice approche et qui attaque tous ceux qui font des sockets sur le compact…
Y’a des gens bizarres qui sous entendraient que j’y passe trop de temps et que je ferai mieux d’aller sur le parcours faire des grattes comme tout le monde…
Et bien non ! Je m’insurge (j’aime bien ce mot ça fait rebelle intelligent) ! 
 
J’aime que mon entrainement soit plus « difficile » que le parcours histoire d’être sur d’avoir déjà joué au 
practice l’approche que je dois réussir en un seul et unique coup sur le parcours.
Des lobs de 15m, des approches roulées de 25m au fer8 ou 7, des balles basses de 120m à l’hybride, des attaques de mât entre 30 et 60m au sandwedge ou au gapwedge, bref la gamme la plus large possible des coups qui ne sont pas des pleins coups parce qu’étrangement j’ai remarqué qu’on en faisait pas tant que ça des pleins coups sur un parcours.
Mais ce que je remarque depuis plusieurs semaines à l’entrainement et sur les rares parcours déjà faits depuis le début de l’année, c’est l’évolution de mon état d’esprit, ma façon de me préparer pour jouer, ma routine, ma façon d’appréhender le coup à jouer ou ma façon de réagir après le coup qu’il soit réussi ou bien raté.
Euh, oui, on va faire court, l’évolution du mental dans mon jeu en gros.
Et bien ça va beaucoup mieux docteur !
Fini l’auto flagellation et un regain d’auto congratulation.
Des exercices de relaxation pendant le parcours pour conserver du relâchement avec un état d’esprit positif, déterminé et volontaire.
Toutes ces petites choses que Stéphane m’a apporté avec nos premiers entretiens sur le mental.
Et bien ça marche !
Si je vous jure…
Preuve en est qu’en ce dimanche où j’ai encore raté la messe pour aller faire un match play, cela a porté ses fruits. Toutes ces leçons consciencieusement notées sur un petit carnet qui reste dans mon sac de golf, carnet que je revois calmement avant de commencer mon entrainement, ne m’ont pas quitté pendant tout le match.
Un coup de massage énergétique par ici, un exercice de respiration par là, un effort constant pour conserver une routine identique sur chacun de mes coups en prime.
Et bien ça paye.
Donc Feucherolles  des blancs en match play contre un adversaire de renom, le Sieur Pat dit « monsieur 1000 clubs »
Un amateur, que dis-je, un amoureux des clubs de golf, un vrai passionné passionnant…
Et Feucherolles…Déjà joué…Une seule fois…J’étais encore « vert » même pas un an de golf…autours de 18/20 d’index…Juillet 2009, il faisait beau…Ego tout ça…Départ blanc…Grosse claque !
Donc un golf parfait pour aller éprouver mes premiers travaux structurés sur le mental !
Oui structurés avec Stéphane car même si nous sommes tous des « Monsieur Jourdain » à faire du mental sans le savoir, mais encore faut il savoir l’utiliser correctement.
Et là on a tous de bonnes lacunes…
Pat et moi avons à quelques dixièmes près le même index, donc ce sera en brut et des blanches comme les duels d’autrefois…
La partie qui nous suit est bien connue, le célèbre duo à cordes Kokoro et Schmurz accompagné au clavecin par Sultan que je n’ai pas encore le plaisir de connaître.
Je ne sais pas s’ils vont faire un match play aussi mais ils partent des jaunes, une grande preuve de sagesse…
Feucherolles est toujours aussi impressionnant, plus encore en hiver qu’en été. Le terrain est très lourd, gorgé d’eau à certains endroits, le retour sera très difficile, l’aller est plus praticable.
Et bien sur du vent… Étrangement, toujours de face…
On ne va donc pas être à la fête, j’en suis ravi, les conditions sont parfaites pour mettre à mal le mental et voir mes capacités à bien le gérer.
En plus vu la longueur et le fairway gras, vu mes difficultés à bien gérer désormais l’écart entre mon swing et les caractéristiques techniques de mes clubs, je risque d’avoir des « régul+1 » à faire, le petit jeu va donc être primordial.
Bon il ne pleut pas mais il ne faut pas rêver non plus, on ne peut avoir des conditions optimales tout le temps…
Je n’ai partagé une partie de Pat qu’une seule fois, un scramble à Saint Germain lès Corbeil il y a bien longtemps et j’avais été impressionné par son jeu. Il faut dire que quand on a deux mois de golf on est vite impressionné…
Mais au départ du 1 j’avais toujours ce souvenir en tête, ce qui m’a motivé à être encore plus attentif, plus concentré.
5up au trou n°7, victoire 6 et 5 un peu plus tard.
Je ne fais aucune illusion, Pat va nous trouver une revanche et ne sera plus du tout le même adversaire…
Mais je vous le dis bien fort, le travail structuré sur le mental additionné à la technique au petit jeu ça paye !
 
Ça contribue tellement à la réussite qu’un fois passé le trou n°13 qui fut celui de la victoire mon jeu s’est rapidement dégradé car je suis sorti de ma concentration.
Et il s’est dégradé à une vitesse…
+6 à l’aller avec un joli birdie sur le par3 du 7 grâce à une approche roulée de 25m direct in Ze Box au fer7, j’étais déjà en +8 au trou n°15 quand j’ai décidé de cesser de compter…
La constance, je crois que c’est la chose la plus difficile à posséder pour nous autres, amateurs sans grande expérience…
L’équation à travailler cette année sera donc : 
Technique + mental = progression !
À part ça ?
vivement le changement du matériel !
Mais encore ?
Je ne vais pas faire le clown sur tous mes articles non plus, faut être un peu sérieux de temps en temps !
Et sinon ?
Bonne semaine à toutes et à tous !

Commentez avec Facebook

3 Comments

  1. Ah non ça, ça ne va pas être possible ça monsieur, c'était déjà miraculeux que je ne perde pas la dernière fois alors on ne va pas rajouter des handicaps supplémentaires! 😉

  2. "qu’un fois passé le trou n°13 qui fut celui de la victoire mon jeu s’est rapidement dégradé car je suis sorti de ma concentration"

    un grand classique…

    Dis donc, j'ai l'impression que c'est toi qui va me rendre des poits à Apremont!

    Pascal

Ne jamais hésiter à commenter :)