4

BAUGÉ…GAGOUEST Versus GAGEST…CHALONS SUR SAÔNE…

Ils s’étaient dit, rendez vous dans deux lieux, même jour, même heure, même balle…
Oui, pour des raisons techniques décidées en haut lieu, vu la disparité géographique des membres, il fut décrété de doubler la compétition, une à l’Est et une à l’Ouest.
Ainsi il fut possible de regrouper un maximum de gentils membres.

Étant dans la partie Ouest du challenge, c’est donc sur le rustique et très beau golf de Baugé que je me suis retrouvé, en partie de trois, formule « meilleure balle ».
Et quelle partie de trois !
Le sieur Gilles B dit « le musicos du backswing » et le sieur Minifly dit « le dresseur d’écureuil breton ».
Notre golf fut sous le signe de l’empathie, si tu rates, je rate aussi, pas de raison de te laisser tout seul dans les problèmes. Le trou le plus symbolique de cette philosophie fut le premier par3, un ridicule machin de 120m avec une petite mare sur la gauche même pas en jeu, Nous sommes repartis avec un superbe double bogey comptabilisant trois noyades et deux sorties de bunker.
C’est là que la formule « à la meilleure balle » prend ton son sens…
Il faisait beau, les oiseaux chantaient et « Tata Badoit » venait nous voir temps en temps dans sa jolie voiturette avec ses boissons rafraîchissantes, papillonnant de partie en partie afin de vivre au mieux ce multiplex golfique de haute volée cela va sans dire.
Notre trio étant parti en tête, ce n’est qu’au départ du 17 que nous avons vu une autre voiturette arriver, le conducteur un tantinet affolé par des bruits venant du ciel, annonciateur d’un bon gros orage bien rustique lui aussi.
Effectivement, la douche a été vive et violente, nous avons passé outre l’avertissement de rentrer aux abris histoire de finir rapidement le dernier trou et attendre tranquillement les autres groupes.
Autres parties qui furent dans l’obligation de se protéger et de stopper le jeu un moment, heureusement, le soir, nous mangions sur place…
Du point de vue niveau de jeu, cela s’est bien mieux passé que sur le parcours de la veille pour cause de driver resté dans la chambre d’hôtel, plus utile comme étendoir à linge que comme club de départ.
Baugé mérite le voyage. À 2h de route de Paris pour les plus rapides ou ceux qui ont encore tous leurs points sur leur permis, c’est un parcours qui a su se marier avec la nature environnante. Bon pour certains c’est parfois un problème puisque la nature environnante là bas a une tendance humide voir complètement aqueuse pour ne pas dire qu’il y a de la flotte partout, le long des fairways, devant les greens et même derrière…
Autre point notable mais gastronomique cette fois ci, j’ai goûté une feuille au goût plus que particulier lors du repas du soir, une feuille au goût d’huitre…
Pour qui n’aime pas les huitres, j’avoue que c’est assez perfide à faire goûter mais pour qui aime c’est une vraie surprise gustative !
Bon, ce n’est pas un blog de cuisine, je connais une amie qui fait cela bien mieux que moi (si ici même), retournons donc aux affaires.
Cette partie, quand bien même j’ai connu un léger passage à vide où j’ai du laisser aux copains le soin de gérer le score, fut la première jouée sans driver durant 18 trous et avec relâchement.
Et je vous assure que l’on peut être en régulation sans problème en prenant un bois3 au départ, c’est arrivé suffisamment de fois pour que cela ne soit pas simplement du à la chance.
Choix que je décidai donc d’adopter jusqu’à ce qu’une bonne âme me trouve un shaft adéquat, adapté et idéal pour ma bonne vieille tête de MX700…
Choix que nous fêtions entres autres décisions et évènements le soir au retour en dégustant quelques bonnes bouteilles.
Soirée qui m’amena à un constat intéressant pour les futures nuits pluvieuses :
On tient très bien à 5, assis sur des chaises, sous un parasol, la nuit, sous la pluie, et on peut même continuer les divers dégustations proposées…
Mais là désolé, je n’ai pas d’ami qui a fait un blog de cuitologie avancée…
N’empêche que Sablé Solesmes le lendemain matin, c’était beaucoup moins facile sans aspirine…
Tiens il me reste des photos encore…

Nota bien beiné:
Je ne résiste pas à vous montrer deux images de ce qui s’est passé à l’Est, là bas, ce fut bien plus classe et traditionnel…

Commentez avec Facebook

4 Comments

  1. c'est vrai qu'ils faisaient vraiment "touristes" à l'est !! Z'ont bien mérités leur défaite écrasante !

Ne jamais hésiter à commenter :)