2

LES TECH’S DE FEUCHEROLLES…

C’était il y a une éternité.
Le 29 mai.
Depuis je n’ai pas touché le fichier Word…
Aucun traumatisme suite à cette compétition, loin de là, juste un petit déménagement, les dizaines de cartons et tout le toutim.
C’est affolant à quel point des cartons et du gros scotch peuvent vous paralyser l’envie d’écrire et la capacité de jouer !

Revenons donc à ce dimanche de fête des mères, j’ai dis à la mienne que je l’aimais, elle m’a répondu qu’elle aussi elle s’aimait beaucoup, tout allait donc bien dans le meilleur des mondes.
J’arrive toujours très tôt quand j’ai une compétition, une bonne heure avant au moins.
J’ai récupéré le sieur Pierre en chemin, nous partons dans le premier départ avec Ben.
Ben qui a la réputation parfois d’arriver pile poil à l’heure du départ est…DÉJÀ là !
Si, j’ai même fait une photo histoire d’être sur.
Feucherolles, pour celles et ceux qui ne connaissent pas c’est un bon gros parcours qui monte et qui descend, avec de l’eau, avec des arbres, avec des pentes, comme dans beaucoup d’autres golfs mais en plus dur.
Départ blanc, le par3 le plus court fait 175m histoire de vous faire une idée…
 Le premier tiers du parcours est plutôt simple à gérer, comme ça on est plein d’espoir, le second tiers se termine de façon décourageante et le dernier commence avec un par3 à jouer au driver en cas de vent de face et au bois3 en cas de vent favorable…
Pour faire simple, le parcours est « usant » donc très intéressant pour le travail mental.
17 coups rendus pour 11.5 d’index.
+5 à l’aller, je ne contiens pas ma joie et pour me calmer je fais +14 au retour !
7 par dont 6 à l’aller.
14 putts à l’aller et 21 au retour…
Le parcours était légèrement cramé, les greens en béton et rendus très très roulants avec la sécheresse.
J’ai même réussi à faire 4 putts sur l’un deux en étant en régulation, une façon inédite de faire un double bogey…
Comme ce parcours est jugé délicat par les instances de la fédération, on a donc tout plein de coups rendus, ce qui tombait bien car malgré mon retour catastrophique, je reste en zone tampon et l’index ne bouge toujours pas.
Pierre connaissait déjà le parcours, débuts plus que corrects, score au trou n°7, +2.
Puis les choses ont quelque peu dégénéré avec un +12 à la fin du second tiers.
J’ai tenu le +5 jusqu’au 10 puis un bon écroulement dans les règles de l’art.
Ben découvrait Feucherolles.
Le souci avec ce golf c’est qu’il est très pudique, il n’aime pas être découvert, Ben s’est en rendu compte assez vite, son score s’est malheureusement écroulé tout de suite.
Nous étions donc à l’entame du dernier tiers tranquillement convaincus qu’il n’y avait plus de meuble à sauver, on pouvait se détendre et finir de se faire manger tout cru sereinement.
On a donc fini le parcours à la mode sushi, c’était rafraîchissant…
Bon, j’ai commencé à écrire cet article le jour de la fête des mères, je le finis trois jours après la fête des pères, je crois que je suis un peu à la bourre…
J’arrive !
Commentez avec Facebook

2 Comments

  1. C'est fou comme on peut être étourdi quand on critique, on en oublierait presque de signer…

    sinon, pour ce qui est de l'écriture, en effet c'est calme, n'étant pas payé pour jouer au golf et écrire, je dois parfois comme expliqué dans le blog consacrer mon temps à d'autres petits détails professionnels…

    quand bien même il y a plus de 300 articles, cela laisse le temps de refaire son retard 😉

    bien à vous cher anonyme…

  2. 1er commentaire 1 semaine après la mise à jour… Les lecteurs ont été déshabitués, sevrés à grand coup de matraque sur la tête, et il n'y aura plus jamais âme qui vive par ici !

    Ca fait quand même du bien, un peu de lecture.
    Merci !

Ne jamais hésiter à commenter :)