0

MISE À JOUR ET REMISE À NIVEAU…

Bon, nous sommes, nous étions pardon, le 3 juillet 2011, dimanche, jour du quatrième tour de l’Open de France.
Demain, aujourd’hui désolé, c’est la fête de l’indépendance aux States, j’espère que le gaucher autodidacte arrivera à temps (il a du arriver là quand même) pour fêter ça, il a quand même tout fait pour (même chez lui ils le disent)…
 
Profitons que tout le monde est sur l’albatros, non navré au boulot (décidément), enfin autours car y’a du beau monde dessus en train de jouer déjà,  pour écrire tranquillement.
Oui, je suis resté scotché devant l’écran, à croire minute après minute que c’était peut être possible, puis à en être sur et je suis même allé jusqu’à souhaiter que des joueurs, méritants en plus, ratent leur putt. J’ai honte d’avoir pensé ça…
Mais qu’elle était belle cette victoire de Thomas Levet !!!!
Allez, on redescend sur terre, y’a du boulot…
Depuis Feucherolles comme depuis quelques semaines pour ne pas parler en mois, peu de temps à consacrer à cette passion dévorante qu’est le golf me faisant dévorer par d’autres préoccupations bassement matérielles.
Mais ne faisons pas notre Cosette et rattrapons avec une petite causette le temps perdu et les dixièmes d’index partis avec.
Et ce qui est passionnant avec le golf c’est qu’il est comme la vie, fait de moments d’euphorie suivis de passages à vide…
Donc :
 
Villennes le 11 juin avec un jeu de touriste.
Guerville le 19 juin avec une bonne claque au Stabbleford puisque je me suis rendu compte au trou n°7 que finalement la compétition se jouait en strokeplay et que c’est beaucoup plus long comme ça.
Et pour finir, le magnifique golf du Prieuré le 24 juin, en touriste assumé car c’était ma première visite.
Bref, trois compétitions, mal pour ne pas dire pas préparées du tout, résultat, trois dixièmes de plus dans la cagnotte et je ne gagne même pas une boite de jeu.
 En même temps, je m’y attendais un peu. En dessous de 15 d’index, si on ne travaille pas un minimum ses gammes, on perd assez vite le niveau.
J’ai donc opéré une remise à niveau pour éviter la mise à l’index.
Du sac pour commencer avec un driver au shaft plus « tolérant » histoire de se remettre gentiment dans le rythme, une révision des swingweight de la série en se basant sur les clubs qui me réussissent le mieux, le retour du putter de départ équilibré par Jean Michel Queva et un lob wedge plus « passe partout » en 58/08.
Un retour à la case « cours avec le Pro » avec Ronan Le Gac, jeune professeur émérite à Saint Germain en Laye, dans le camp militaire, ça fait pas de mal de retourner dans le Kaki pour tout remettre en ordre !
Comme vendredi j’ai croisé Yan Massonnat occupé à filmer les swings des Pros au practice de l’Open de France, je lui ai d’ores et déjà commandé une série de cours pour cet hiver parce que j’aime travailler avec lui et j’aime aussi avoir de nouvelles façons de travailler.
Ensuite je me rapprocherai de Stéphane Boutin pour revoir le travail mental mais comme pour le moment je suis retourné au solfège technique…
Pour le moment présent, j’ai confié mon semblant de swing à Ronan une première heure mercredi dernier et on y retourne lundi. Lors de cette première entrevue, je me suis retrouvé à swinguer avec un ballon entre les jambes, c’est pas super pratique je vous l’accorde mais c’est efficace pour avoir des appuis plus solides au backswing.
Samedi, au practice en fin de journée, j’ai fait mes exercices en remplaçant la baballe en mousse par un seau de balles, vide c’est préférable, la leçon commence à prendre…
Juillet vient donc de débuter, un pro studieux, un matériel adapté et un mental qui en veut encore plus.
Quatre longs mois avant les frimas frimant, ça fait quelques parcours, quelques heures de practice et de cours et quelques compétitions surtout pour se rapprocher du but.
N’oublions de goûter au plaisir du chemin à faire avant et pendant car c’est lui qui y mène finalement…
Et bah voila y’a plus qu’à !
Tiens j’ai mis plein de photos en vrac et en désordre.
Comme mon swing, faut coller à la réalité c’est pour ça…
Fini le passage à vide, en avant pour le pas sage avide !
Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)