4

GUERVILLE…ÇA PAYE…ENFIN !


Le golf est un sport qui exige de bonnes capacités d’adaptation.

Quasiment pas de vent, ciel bleu, un soleil qui réchauffe sans exagération, des conditions aux quelles nous n’étions pas habitués mais nous avons courageusement relevé le défi avec Seb.
Jouer Guerville par beau temps.
C’est assez déroutant mais il a fallu faire avec.

C’est l’occasion pour moi de servir de guide car Seb découvre le parcours et c’est aussi l’occasion de faire sérieusement un parcours entrainement pour moi.
J’ai modifié la composition du sac en prenant mes KZG avec shaft 6.0 du PW au fer7 car je veux ressentir, en conditions de jeu, les différences avec mes JPX sur DGSL S300.
Parcours sérieux, appliqué, stratégie et recherche de mon niveau de jeu actuel.
Pour le niveau de jeu, le practice me rassure, deux seaux de sockets, gros coup de stress une fois sortis les 6.0, j’en perds mes bases en même pas trois swings, tout va pour le mieux…
Je file au putting green histoire de faire autre chose, mais je retourne prendre un seau rapidement, hors de question de démarrer avec des sockets dans le cerveau.
Seb arrive quand je démarre cette dernière session, je suis plus calme, j’ai repris mon calepin des « trucs-techniques-à-pas-oublier-de-faire-avant-un parcours-parce-qu’après-c’est-trop-tard ».
Il est 17h08, c’est l’heure de la visite guidée, en avant !
Tout le parcours se fera sous des conditions idéales, pas trop chaud, pas trop de vent, nous ne sommes que tous les deux, on va doubler 3 parties dont un premier groupe de 4 qui n’a rien compris à l’étiquette et gueule que si on est pressé on n’a qu’à pas jouer au golf, Seb et moi sommes dans notre jeu alors on zappe…
La visite donc :
Trou1, Par4, 335m, HCP11.
J’ai toujours joué sécurité sur ce trou avec un bois3, j’attaque cette fois ci, le drive passe très bien puisqu’il me reste un SW à faire pour les 70m au mât qui est fond de green, deux putts pour le par. Un fairway et un GIR, début excellent pour la confiance.
C’est le fait de servir de guide qui m’aide à jouer en confiance, donner des renseignements trou par trou, participer à la stratégie, tout cela m’apporte un bonus de calme et de concentration sur mon propre jeu.
Bien que sur le 1, un bois de parcours suffise amplement, je ne voulais pas avoir à prendre un « 6.0 » tout de suite vu les résultats au practice, il me fallait donc être à moins de 90m du green ou à plus de 145m, j’ai préféré y aller franchement.
Trou2, par4, 398m, hcp1.
Départ bien enfoncé dans la trouée d’arbres sur une petite centaine de mètres, faut être droit mais mon premier drive m’a rassuré alors j’y retourne franchement.
Ça se passe très bien, ma balle est au milieu des piquets 135m, vent léger de face, 140m au mât, fer6 JPX relax, je suis sur le green et un nouveau par, carrément zen maintenant…
Trou3, par3, 122m, hcp17.
Le par3 facile pas excellence, fer9 ou PW selon le vent, je prends le 9, vive le mental, le 6.0 fait son effet et bingo, gros slice hors green, 15m dans le rough à droite. Heureusement mon SW made in Queva est là, je me replace à 1m du mât, nouveau par.
Trou4, par5, 440m, hcp7.
Le driver passe moins bien mais je replace un fer8 calmement, il me reste à nouveau le SW à jouer, green en régulation mais le putting est mauvais, 3 putts, bogey, tant pis.
Trou5, par4, 326m, hcp13.
Même erreur qu’avant sur le par5, drive à droite, demi-coup de fer8 délicat avec les arbres mais je reprends la régulation pour un nouveau 3 putts, rebogey, re tant pis, même pas mal. Je veux bien ne faire que des 3 putts jusqu’à la fin si je prends tous mes GIR !
Trou6, par5, 492m, hcp3.
Par5 qui entre en forêt dès 200m, dog leg constant à droite. Bois3 mal contacté, hybride20° pour se replacer dans le virage. Il y a un groupe sur le green, je ne cherche pas l’attaque car j’ai encore 180m à faire et ça tourne toujours. Fer4 nickel en fade qui arrive dans le bunker devant le green, sortie impeccable qui rate de peu le birdie, 20cm pour le putt de par, tout va bien.
Trou7, par4, 297m, hcp5.
Court, dog leg droite au milieu des arbres. On joue vite car le groupe nous laisse passer plus gentiment que le groupe d’avant au 5. Mauvais bois3 dans le bunker de fairway comme souvent quand on double, sortie propre au fer7, bonne approche au SW et un putt de 3m pour le par, de plus en plus zen…
Trou8, par3, 137m, hcp15.
Comme sur le 3, je rate un coup de fer court pas compliqué mais bon putt hors green qui colle, par encore.
Trou9, par5, 437m, hcp9.
Toujours pas retrouvé un bon tempo au drive, un slice, fer6 correct pour avancer et revenir sur le fairway, un PW heureusement bien contacté, GIR et deux putts, par.
Un aller plus que correct en +2, 5 GIR et deux bogeys à l’intérieur avec 3 putts, les 3 GIR+1 ont tous donné le par avec un bon petit jeu, Pelz et la confiance ça paye. 16 putts, ce qui n’est pas si mal vu le coté aléatoire de ce poste de jeu aujourd’hui.
Seb a plus de mal mais le parcours lui plait alors il en profite pour visiter un peu plus sa gamme de coups et de recovery, il en profite aussi pour me faire mettre le doigt sur mon score histoire de me mettre un coup de stress pour augmenter les difficultés au retour, il faut savoir ajouter des exercices supplémentaires pour un parcours d’entrainement dans les meilleures conditions…
Le retour sera plus difficile à gérer.
« Seulement » 3 GIR et deux fois trois putts dedans encore mais un birdie aussi sur le par3 du 14 avec un bon coup de fer4 en contrôle, vent légèrement contre.
5 GIR+1 avec un putting mauvais donc aucun par « récupéré » malheureusement, 18 putts, c’est trop, le putting était clairement moins bon sur le retour.
+6 au retour, +8 au total avec 4 fois3 putts en GIR. Résultat plus que satisfaisant, aucun accident ingérable car aucune perte de lucidité dans mes choix stratégiques. De plus rester avec Seb, l’aider sur la visite du parcours comme dans un coaching entres amis m’a beaucoup aidé à rester focalisé sur un jeu sage mais offensif.
À moi de conserver cet état d’esprit quand je serai en compétition après le 20 aout et de profiter de la seconde partie de la saison pour exploiter au mieux tout le travail de ces derniers mois.
Seb, quand tu veux on se refait un parcours « coaching cool » !
En attendant, un peu de vacances pour souffler car j’ai bien l’intention de finir 2011 en fanfare dans tous les domaines, en particulier…le golf bien sur !
Bonnes vacances tout le monde et à très bientôt !
Commentez avec Facebook

4 Comments

  1. Salut Paul 🙂
    Dans l'ensemble ça va plutôt bien, toujours quelques petits soucis mais qui trouveront une solution bientôt.
    Je suis toujours ce qui se passe, plus discrètement qu'avant mais je lis régulièrement 🙂
    Bises aux filles 😉

  2. Nous sommes partis du principe que nous étions partenaires de jeu 😉
    Ou plus simplement, j'étais son caddie mais je ne portais pas ses clubs et en plus je jouais avec les miens :p

  3. +8, c'est bien
    Mais si tu as discuté stratégie sur tous les trous, c'est 2 coups de pénalité par trou, aïe, aïe, aïe l'addition!!!

    Pascal P

Ne jamais hésiter à commenter :)