4

D’UN BOUT À L’AUTRE…

Puisque 2012 sera sous le signe du  « Youpi je peux reprendre le golf comme je veux et taper des kilomètres de balles sur les parcours » je me suis dis qu’il serait prudent de faire une révision complète du matériel avant.
Il est temps de repartir sur de bonnes bases, avec de bons conseils.
Surtout avec le bon conseiller, celui qui me connait depuis le début, qui a suivi mes changements de club au plus près.

Le Doc alias « Q »  alias surtout Jean Michel Queva, clubmaker de profession pour ne pas dire de confession.
Il sait, bien sur, que j’ai changé les KZG tour Evo pour une série plus en rapport avec ma baisse notable d’entrainements mais ne m’en veut pas, au contraire.
C’est même lui qui me propose de revoir tous les clubs, et accessoirement visualiser le swing qui va avec…
Étant donné que je suis passé d’un swing de suricate cocaïnomane sous extasy à un swing qu’on le temps de critiquer, l’idée me paraissait bonne.
Et une bonne idée avec « Q » ça veut dire quelques heures d’analyse, de tests et de balles contactées…
Le set de 14 clubs se décompose ainsi :
Putter : Ping Craz E insert métal. Les putters maillet, une longue histoire de confiance…
SW/LW Titleist 58/08
GW/SW Scratch 54/06
GW KZG 50/06
Série Mizuno JPX800 Pro shaft DGSL Stiff, du 4 au PW.
 Hybride Mac Gregor 21° l’inusable fétiche…
Bois3 Mizuno 16° monté sur UST Irod Stiff 60g.
Driver Mizuno MX700 shaft Exzar Reg 55g d’origine mais recoupé à 43.5 pouces
Mis à part le mélange des marques, une série somme toute assez standard  et passe partout.
Index officiel à ce jour, 12 mais j’ai déjà joué plusieurs fois sous les 10 avant de devoir calmer considérablement le rythme de jeu, je n’ai pas pu exploiter ces derniers bons résultats en compétition.
Dans ce set de 14, je pense qu’il va y avoir du travail sur le driver et les wedges surtout…On verra bien ce qu’en pense le spécialiste…
Il est 9h30, lundi, me voila chez le Doc, c’est parti pour une longue journée…Qui commence avec le café, tranquillement, faut pas déconner non plus.
Au programme, analyse de chaque poste de jeu dans la véranda high-tech couplée avec l’analyse de chaque club à l’étage dans la salle des tortures.
Depuis notre dernière rencontre Jean Michel s’est formé sur le concept de l’action type et a encore amélioré sa capacité d’observation qui était déjà très aiguisée, la journée va être pédagogique !
Bon allez dans le désordre, les fers.
Tout d’abord, mesure des lofts, le fer4 est à 22°, autant dire un fer3…Tout comme au bout, le PW à 44/45°, mon ancien fer9 KZG…
J’ai donc une série Fer3 à Fer9…No comment
Q remet tout ça en ordre. On garde le fer4 à 22° et on espace de 4° chaque club pour ramener le PW à 46°. On passe chaque club sur l’ardoise pour vérifier les lies, on vérifie aussi les nouvelles distances club par club avec plusieurs balles à chaque fois. Mais surtout Q me fait tester une ribambelle de shafts pour vérifier si on peut obtenir un meilleur rendement avec ma vitesse de swing. En fait non, on restera sur le DGSL stiff, léger et résistant c’est ce qui me convient le mieux.
Par contre j’ai le droit d’aller faire du shopping pour faire poser de nouveaux grips en midsize, le standard reste trop fin. J’en profiterai pour rejouer avec la balance à swingweight et régler le poids en tête comme j’aime, mon fer6 est en D2 et c’est ce type d’équilibre qui me convient le mieux sur les fers.
Ensuite, les wedges !
J’en ai 4 en ajoutant le LW Tom Wishon que Q m’avait fait au début mais je lui préfère le Titleist que gilles m’a donné l’an dernier, moins de bounce et plus de poids en tête, on a mesuré les raisons qui me le font « mieux » jouer. À la base j’étais venu dans l’idée de refaire un set de wedges homogène mais Q toujours de sage conseil m’a déconseillé de jeter mes mois de travail au practice avec mes clubs que je connais sur le bout des grips.
Comme pour les fers, ardoise, mesure des distances plus le spin et on modifie les lofts pour une meilleure couverture.
Me voila donc avec mon GW KZG qui reste à 50°, mon scratch devient un GW « haut » vu son bounce faible à 55° et mon Titleist qui était en fait à 57° est ramené à 58°. Je sais bien que certains pourront sourire de ces modifications « infimes » car comme je le lis sur les forums parfois, à notre niveau ce n’est pas utile d’être aussi pointu. Certes, mais j’ai besoin de ces « certitudes » rassurantes quand aux spécifications de mes clubs. Pour moi, c’est le petit détail qui apporte ce bonus de confiance nécessaire dans les coups délicats sur le terrain. 
L’hybride et le bois3 passent les tests facilement, rien à signaler pour eux sinon qu’il faudrait réfléchir à une tête de B3 plus « ramassée » car avec mes changements de swing, je prends mieux en remontant comme on dit mais la tête du MX700 étant assez grande, sur le fairway l’arrière peut parfois toucher avant le contact avec la balle. Rien d’urgent dans l’absolu car c’est surtout l’hybride que j’utilise sur les longs coups sur le fairway.
Bon et bien il ne reste plus que le driver et le putter, les deux bouts de l’équation…
Ce sera pour le prochain article car il y a beaucoup à écrire sur ces deux bestioles !!!!
Commentez avec Facebook

4 Comments

  1. Enfin de compte pas de grande révolution dans les fers et hybrides,bon et le putter et le driver il y a plus de changement?
    Christian

Ne jamais hésiter à commenter :)