14

DEUX BOUTS LÀ D’DANS !

Ne faisons point mystère plus longtemps de ce titre ô combien pas énigmatique…
La journée avec le doc ne fut pas consacrée qu’à de précis réglages, elle a aussi été sous le signe du changement, voir même sous le signe du « ah bah ça pour une surprise ! »

Un des objectifs de cette visite portait sur le driver.
Mon MX700 avec son shaft Voodoo stiff de 75g ne convient plus du tout à mon swing devenu bien plus calme, à tel point que je me demande s’il m’aurait convenu un jour… On n’apprend par ses erreurs, péché d’orgueil ça c’est fait…
J’ai trouvé il y a quelques mois en occasion un autre MX700 avec son shaft regular d’origine, un tour chez les copains de Golfshop pour ramener le driver à 43.5 pouces, du plomb dans la tête à défaut d’en avoir mis plus tôt dans la mienne, on calme le swing et tout s’est plutôt bien passé entre temps.
Mais fin du bricolage de secours, passons aux choses sérieuses…
Le joli driver blanc accouplé au shaft RIP Alpha 60g m’avait tapé dans l’œil quand j’avais mes tests avec John pour les JPX mais à l’époque son prix aussi m’avait tapé dans l’œil…
Et c’est un club trop important pour que je me décide sans l’avis de Q…
On a donc passé pas mal de drivers en revue, pas mal de shafts aussi. Puis Q m’a fait essayer une tête de 14°, oui un driver de 14° ça existe, oui pour homme aussi…
Et bien sensations étonnantes de puissance avec cette tête toute…noire !
Je vais donc me retrouver avec le sabre du chevalier noir plutôt que celui du chevalier blanc…
Avec des balles blanches ça fera l’équilibre cosmogonique du yin et du yang, on va dire ça comme ça…
N’empêche que j’ai hâte qu’il arrive !
44 pouces, shaft RIP Alpha 60g reg et équilibrage D2 pour cette tête de KZG PTI 10°, Oui 10° pour mon cas mais je ne saurai trop conseiller de tester ce type de driver, un débutant ou un joueur qui ne prend pas trop la balle en remontant en serait très satisfait…
Mon petit Albatros adoré, on va se causer à nouveau bientôt…
Bon on finit sur le fitting putter, c’est d’ailleurs par là qu’on a commencé lundi matin…
Mon premier putter était un Ping Craz E revu par le Doc et le club est resté longtemps dans le sac. En fait jusqu’à ce que j’arrive à avoir besoin d’un retour d’informations sur l’impact plus important, l’insert doux étant au final trop absorbeur de sensations. C’est comme ça que je suis arrivé à avoir au final son maillet jumeau avec insert métal, putter toujours lourd mais un meilleur retour d’informations.
Dans le sac ce lundi matin là, les deux putters étaient présents, au second de passer entre les mains de l’artisan…
En avant donc pour quelques putts de 3/4m afin que le Doc observe mon swing et le comportement du club.
Sauf que rien ne lui plaisait…
Nous voila bien…
Trop loin de la balle au stance, trop de poignets, pas assez d’épaule, putter trop lourd, pas de bonnes sensations, pas de régularité.
Moi qui pensais être bon au putting, avoir trouvé le putter idéal et juste venir le faire équilibrer…
Jean Michel me dit qu’il a une idée et me demande si je lui fais confiance.
Ça pour avoir des idées, je lui fais confiance, pour le reste c’est oui depuis longtemps, surtout depuis que j’en ai eu les preuves dans l’épreuve…
Et le voila parti, tel le grand maître cuisinier japonais qui vous découpe un haricot vert au sabre sur une plaque brûlante, à me fabriquer un putter en live !
Et hop je choisis cette tête parce que je t’ai observé et j’ai compris qu’il te fallait plus léger et hop je règle les poids de la tête, et hop je monte couper deux shafts de poids différents pour valider les sensations et hop je teste plusieurs masselottes sur le haut du grip !
Ce fut le fil rouge de la journée !
Travail sur la position au fur et à mesure que le putter prend forme, travail de visualisation et de swing. Et non, ce n’est pas une bonne chose de putter en ligne, ce n’est pas naturel, tiens essaye comme ça, tiens la balle rentre !
Et bah vous savez quoi…
Je vais avoir un putter lame !
Oui je sais…imbécile, avis, changer…
Le bébé est en court de montage et même de gravure…
Maintenant, j’ai un dernier problème à régler…
Attendre que le driver et le putter arrivent pour brûler l’index par les deux bouts !
À bien y réfléchir finalement, l’information la plus importante de cette journée c’est qu’on en a oublié le légendaire jambon-beurre de midi !
Commentez avec Facebook

14 commentaires

  1. Merci Jérome pour ce beau cr, moi je suis bien tenté pour essayer le driver.
    De plus en étant gaucher, c'est la galére de trouver des clubs en essai, a part quelques fois sur les practices avec les clubs d'autres joueurs.
    Christian

  2. Félicitation pour ce nouveau matériel avec lequel toute ta confiance va revenir au beau fixe !

    Mr Q, j'ai bien envie de vous rendre visite pour un fitting putter, mais combien cela coûte-t-il ?

    Kop

  3. j'avais à chaque essai un putter jouable mais Q avait un "truc" que je ne peux raconter ici 😉
    pour le contre poids, je ne sais plus à combien était la dernière masselotte mais j'aurais cette info très vite.

  4. « Et le voila parti, tel le grand maître cuisinier japonais qui vous découpe un haricot vert au sabre sur une plaque brûlante, à me fabriquer un putter en live ! »

    Tu veux dire qu'il a utilisé un système de fixation "rapide" entre le hosel du putter et les deux shafts à tester, ou bien il t'a fabriqué en live deux putters à tester en utilisant de l'epoxy à prise rapide ?

    Y'avait des contre-poids dans le manche, c'est ça ?
    Au final vous avez contre-balancé de combien ?

    Merci pour ce post très instructif 🙂

  5. Bonjour,
    J'ai la conviction (mais je reste ouvert à l'échange) que si le mouvement du putting est pendulaire, obtenu par la rotation des épaules par rapport à la colonne vertébrale, il est très difficile de faire bouger la tête de putter sur une ligne sans faire de l'extérieur-extérieur.
    Maintenant, intellectellement, je comprends que si l'on pouvait "naturellement" laisser le putter sur une ligne dans la montée et dans l'accompagnement et que l'on puisse putter la face toujours square au cours de ce mouvement, on rentrerait à coup sur la balle dans le trou.
    Le problème est de savoir si ce mouvement (logique intellectuellement) est réaliste naturellement avec notre morphologie. Et je n'en suis pas du tout certain.

    Pour pondérer, je dirait que plus le joueur a une préférence à se placer au dessus de la balle pour putter, plus il aura la capacité d'avoir un mouvement naturel assez rectiligne. Plus le joueur va aimer se sentir loin de la balle et les yeux tombant un peu à l'intérieur (et non sur la balle), plus le rayon de courbure naturel de son mouvement rendront très instable et très inefficace sa tentative de putter en ligne!

    Maintenant, je n'impose jamais rien en fitting. Je regarde la facilité de mise en mouvement et les résultats. Je ne suis pas enseignant.

    Q

  6. Bonjour vpl,

    Les différences entre un driver de 14° et un bois 3 (de 15° voire même de 14° parfois) ne sont pas négligeables:
    1)- le COR du driver à face titane fine est élevé ce qui n'est pas le cas pour un bois de parcours à face acier.
    2)- plus de tolérance au driver par rapport à l'excentrage: moins de dispersion sur des frappes excentrées avec un driver (MOI plus élevé)
    3)- plus de distance au driver sur des frappes excentrées: COR plus élevé même sur des zones excentrées.
    4)- centre de gravité plus éloigné de la face sur le driver: meilleur angle de décollage

  7. "Et non, ce n’est pas une bonne chose de putter en ligne"

    D'après les stats du tour c'était + ou – 30% qui puttent en ligne.

    Je suis un peu surpris de l'avis de Q.

  8. Pour le driver et le B3 il y a différence longueur de shaft et angle tête/shaft quand même mais oui dans l'absolu on dit souvent qu'un amateur devrait se contenter au début d'un bois de 14/16° pour commencer, mais bon les constructeurs jouent sur notre besoin de faire pipi plus loin que le voisin et les driver de 46 pouces viennent de sortir sur le marché cette année….Quand les pro jouent un 44 pouces en moyenne….

  9. Quand on regarde, y'a quand même pas mal (beaucoup ?) de pros qui jouent des putters lames. Faut le prendre comme ça, t'as plus besoin d'un putter d'amateur !
    Pour le driver en 14°, quel écart peut-on en attendre vis à vis d'un bois 3 à 15 ou 16°? C'est pas l'un ou l'autre ? Je sais qu'il y a aussi la longueur, mais comme on voit de plus en plus de drivers raccourcis, je me demande si on invente pas juste le bois 3 à grosse tête…

  10. Au moins, tu pourras te concentrer à 200 % sur le jeu après ça et ne plus tergiverser sur le matos! Et hop, single!

  11. le mien sera à 10° Ed, mais pour débuter ou pour un joueur qui ne prendrait pas trop la balle à la remontée, 14° c'est vraiment sympa! 🙂

Ne jamais hésiter à commenter :)