0

EN CONDITIONS RÉELLES…

Tous les professeurs vous le diront, rien ne vaut un entrainement au plus proche des conditions réelles de jeu, sur le vert des fairways et non celui des tapis de practice.

Quitte à ne pas s’entrainer à moitié, autant charger le programme.
Samedi : reconnaissance à l’Isle Adam avec Maïlys.
Dimanche : compétition en scramble avec Pierre sur les Vallons de la Vaucouleurs.
Lundi : match play avec Sébastien au New Golf de Deauville.
Trois golfs très différents, tous les coups du répertoire golfique à savoir faire ou apprendre à faire.
C’est l’occasion de continuer l’apprivoisement du nouveau putter et du nouveau driver.
L’occasion surtout de goûter au plaisir de jouer au golf sur de beaux parcours tout simplement, sans enjeu réel du moins niveau index.
La reconnaissance chez Jules était totalement dans cet état d’esprit. Samedi 17, nous y serons pour une compétition à but caritatif, organisée par Arnaud Balbin, en formule scramble à 4 joueurs. Le principe du scramble, pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore consiste à tirer le meilleur de la bonne humeur de chaque partenaire de l’équipe afin de finir le parcours avec des sourires plus nombreux que les balles perdues.
On a pas vu Jules, on n’a pas perdu trop de balles et on déjà commencé à reconnaître les endroits où l’on risque de rigoler le plus, une reconnaissance constructive !
Le dimanche c’était un peu plus sérieux, compétition amicale en scramble à 2 avec Pierre le Pistoléro de l’index sur ses terres de la Vaucouleurs. Compétition périlleuse puisque nous avons commencé par traverser le golf à 5 dans une voiturette en tirant nos sacs sur chariot.
Note pour plus tard, faire installer des garde-boue sur le chariot !!!!
J’avais déjà eu le plaisir de découvrir ce parcours des Vallons avec un connaisseur, puisque vallon lui-même, mais je ne me souvenais plus qu’il y avait autant de par3. Nous avons fini honorablement à -1 comme quoi il faut être à deux en scramble départ jaune pour faire le score moyen d’un professionnel départ noir. Oui je sais mais c’est bon pour l’humilité de se dire ça de temps en temps…
Un score de -1 pourtant frustrant car en ouvrant au 14 avec un bogey nous n’avons réussi que deux birdies, 15 pars ! Un putting trop moyen pour espérer faire un score. J’ai eu la joie d’une première fois, une virgule de 180° !
Lundi c’était tourisme et match play au New Golf de Deauville avec Mister Zygo le cogneur assoupli (et bientôt accompli le bougre) accompagné par le célèbre D4, les protagonistes du match de Caen à nouveau réunis.
Seul problème qui a un peu gâché la fête, les greens scarifiés…
Notez l’adage du jour :
« Green scarifié, putting sacrifié ! »
Si au moins l’accueil du golf avait eu la politesse de prévenir avant…
Enfin, cela ne nous a pas empêché de plonger à fond dans la tension d’un vrai match play, une belle en plus !
J’ai eu la joie de découvrir qu’il me fallait apprendre à compter jusqu’à 4 car visiblement je ne suis pas encore au point là-dessus…
Mené deux au départ du 17, obligation de gagner le trou, je suis sur le green de ce par3 en régulation, mon amidversaire du jour est dans le bunker, sortie moyenne mais bon putt, je lui donne le dernier, il fait bogey donc. J’attaque le birdie, pour une fois la scarification n’empêche pas la balle de rouler, je dépasse d’un mètre, putt de retour faisable que je bâcle convaincu d’avoir perdu…
Je sais bien qu’on apprend mieux de ses erreurs que de ses réussites mais là j’aurai pu…enfin bon bref…il a fait beau, la parcours doit être superbe à la belle saison, à garder dans les tablettes.
L’important c’était de mesurer le niveau général en début de saison avant l’attaque des compétitions et la chasse au single digit.
Je ne dirais qu’une chose, il y a eu de très bons coups dans chaque compartiment du jeu et c’est en partie grâce au travail de mister Q couplé avec celui de Ronan.
Maintenant je dois renouveler ce type d’entrainement « in situ » le plus possible afin de gagner en régularité et l’index devrait forcément finir par descendre !
Ça tombe bien, demain c’est l’Isle Adam et lundi c’est Guerville !
Quoi dimanche ?
C’est putting dimanche, on va soigner les virgules J

Les oies de l’Isle Adam ne regardent que le 18…
Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)